AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
NOUVELLE VERSION ! PAR ICI
Joyeuses Saint-Valentin ♥️

Partagez | .
 

 Je suis pas ton père, Luc } Louis S. Achéron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
une effraction d'la réalité

une effraction d'la réalité

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 59
ϟ points : 0
ϟ inscrit le : 26/03/2014

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Je suis pas ton père, Luc } Louis S. Achéron   Mer 26 Mar - 19:42


Louis Seth Achéron
Le mal, c'est seulement être destructeur ? Si c'est aussi simple que ça, les tempêtes sont malfaisantes. Le feu, la grêle. Ce que les assureurs appellent des catastrophes naturelles. ▲ Thomas Harris
carte d'identité
nom complet ▲ Achéron prénoms ▲ Louis Seth age ▲ 47 ans date de naissance exacte ▲ Le 2 février1967 lieu de naissance ▲  Londres, Angleterre nationalité et origines ▲ Anglais statut ▲ marié occupation ▲ Professeur de faculté en cinématographie, ou histoire et analyse du cinéma orientation sexuelle ▲ Pansexuel groupe ▲ écire ici avatar ▲ Anthony Hopkins
✎ CARACTÈRE
C'est l'savoir-vivre, qu'est important. M'sieur Louis il crie pas, il s'indigne pas, il élève la voix des fois, des fois, il frappe durement la table professorale avec sa canne, pour ram'ner l'calme. Mais c'est rare, très rare, c'est l'genre qu'impose l'calme par l'respect, l'genre de bonhomme qui vous en impose parce qu'il a ca dans l'sang, c'comme ca, une présence de père, v'savez, il a du savoir-vivre. Et ca, ct'important, pour un anglais. M'suis Louis oublie jamais l'heure du thé, ca non, il oublie jamais rien. L'est ponctuel, l'est poli, vraiment, l'est bien comme il faut, s'découvre quand il m'emmène à l'église. Il prie plus pour pas offenser Dieu, parce qu'il l'a offensé pour pas manquer d'savoir-vivre face a sa Dame, mais Dieu, l'est clément, il l'pardonnera. D'facon, Dieu, l'est anglais. Il apprécie qu'on soit à l'heure bien sur, mais l'apprécie l'défi, la gouaille, l'insolence, ca, ca l'fait doucement rigoler. Comme le p'tit trop français qu'il a ram'né d'ses cours, qui vient parfois prendre le thé, c'petit avec l'diable au corps. Ou ct'autre, là, avec ses cheveux de gitan, mériterait un coup d'tondeuse, j'vous jure. C'lui là, il a comme d'la rage en dedans. M'sieur Achéron, l'attire les gens d'caractère. C'est qu'il en manque pas, v'savez. Vous y trompez pas. Ct'un calme, pas un endormi. 
✎ PARTICULARITÉS
M'sieur Louis il est resté figé dans l'temps, un peu. Il s'habille comme son père avant lui. Ca f'rait carnaval, sur quelqu'un d'autre, pour sur, mais pas sur lui, non. Lui ca lui donne un air distingué, l'costume noir, bien droit dans ses pompes, la canne, le chapeau haut d'forme. Lui, il a l'air vrai, là, comme ca. Il est toujours trés droit, un peu comme s'il avait un fil a plomb dans l'corps, qui l'tenait à 45 degrés, exactement. Il tient au sol en angles droit, 'voyez ? Il lève l'petit doigt quand il boit son thé, toujours. Quand il est pas content, une barre très fine apparait entre ses deux sourcils, même s'il les fronce pas. Son r'gard déjà polaire, y s'refroidit encore. Mais ca arrive pas souvent, parole. Il a bien une p'tite manie. C'pas très correct quj'vous en parle. Allez. Gamin, il se lèvait la nuit aussi, pour aller piquer une pomme, comme un voleur, dans sa propre maison. Trop fièr pour d'mander à la bonne, v'pensez. Faudrait qu'il la reveille. Tout gamin déjà, l'préférait pas réveiller, pas manquer comme ca d'savoir-vivre. Il allait piquer une pomme quand l'avait faim. Pas du chocolat, ou des surcreries, nan, une pomme, juste. Ca, ca lui pass'ra jamais. 'Le fait encore, d'aller piquer des pommes dans sa propre cuisine comme un voleur. M'sieur Louis, il se néglige pas, jamais. Ct'un soigneux. Il fait v'nir une femme de ménage touts les mardi et jeudi après midi pour qu'elle décape. Il range, lui, il aère tout les matins, en f'sant rentrer l'air trop froid d'dehors. Il m'aère aussi, 'pensez, y m'sors, comme si moi, j'y connaissais queque chose, au théâtre, aux danseurs, aux violons. Mais j'dis rien, j'endure, faut bien un peu, alors parfois y m'emmène à la pêche. Y pêche bien droit, au bord du canal, dans son costard, pas loin d'moi. Dans ces moments là, j'le r'garde, et j'me dit toujours, toujours, j'sais exactement c'qu'il est, m'sieur Louis, dans notre monde qui tourne pas rond. Il est une effraction d'la réalité. 

derrière l'écran
PSEUDO ▲ Ailesnoires PRÉNOM ▲ // AGE ▲ 21 ans SCÉNARIO ? ▲ Non toujours pas PRÉSENCE ▲ Tant que je peux COMMENT ES-TU ARRIVE ICI ?▲ DC de Absynthe CE QUE TU PENSES DU FORUM ? ▲ Je l'aiiiiiiiiiime  CODE DU REGLEMENT ▲ Baby est une princesse AUTRE ▲ Celui-là, je suis sûre qu'Alexis me le violera pas MOUHAHAHA /PAN/   DIVERS CREDITS ▲ ailesnoires
POUR NOUS AIDER
Code:
» <b>ANTHONY HOPKINS</b> ▲ Louis S. Achéron




Dernière édition par Louis S. Achéron le Mer 26 Mar - 22:53, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
une effraction d'la réalité

une effraction d'la réalité

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 59
ϟ points : 0
ϟ inscrit le : 26/03/2014

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: Je suis pas ton père, Luc } Louis S. Achéron   Mer 26 Mar - 19:43


Une effraction d'la réalité

"Je ne veux parler que de cinéma, pourquoi parler d'autre chose ? Avec le cinéma on parle de tout, on arrive à tout."▲ J-L Godard

Pas loin du cimetière


Pas loin du cimetière, y'a une grande maison. Elle est pas immense, c'pas comme l'manoir, ca non. Y'a trois chambres, la mienne, celle du gamin en fugue, pour quand il voudra rentrer, et celle du père. Y'a un salon cosi, l'bureau d'monsieur,  une cuisine pas très grande, deux salles de bain, une bibliothèque et un grand jardin.  C'te maison elle a surement déjà une histoire, mais j'la connais pas. J'connais que c'qu'on va vivre ici, maint'nant. Tu vois, m'sieur  Louis, c'est pas l'genre à raconter son histoire. M'sieur Louis, c'est pas l'genre à s'répendre. Il s'épanche pas, t'sais ? Mais je le connais bien, moi, M'sieur Louis. Je le connais depuis tout jeune. Je le connais d'avec son père. Je le connais, M'sieur Louis, je l'ai vu, tout jeune homme, des espoirs et des rêves plein la tête. Je l'ai vu épris à mourir, moi,  petiot encore, à courir après son beau courant d'air, sa belle d'éther. T'sais, j'le connais bien, moi, m'sieur Louis, peut être même que je le connais mieux que personne. Parce que justement, il a plus personne. Il a personne dans sa vie, m'sieur Louis, a cuver sa tristesse, mais sans alcool, pour sur, il picole moins qu'une bande de vieilles mamies qui prennent le thé (pensez pas qu'ca picole pas, une mamie. Moi j'croyais pas, mais v'savez, en vieillissant, on comprend des choses. La fiole transparente qu'elle verse dans le thé, ta mamie, elle contient pas vraiment une potion pour aller mieux. C'plutôt du rhum. Pourtant, elle ment pas, ta mamie. Ca permet d'aller mieux, le rhum. Ca aussi, tu l'découvriras en vieillissant). Il est tout seul, m'sieur Louis, tout seul avec moi, il a personne a écouter à part ma vieille carcasse, a part les films en noir et blanc, a part les films couleur qu'il regarde sur son écran géant. Attends, tu sais, moi m'sieur Louis, j'peux te le raconter. Parce que lui, il se racontera pas. Attends, j'peux te le raconter du moment ou jl'ai connu. Avant, j'sais pas, très peu. je te raconte : 

J'suis entré au service de ma famille Achéron en l'année de grâce 1945. C'était peut être pas une anné d'grâce pour le monde entier, mais pour plein d'gens, plein d'gens comme moi, s'en était une pour moi. C'tait l'année d'la libération. Et l'année du renouveau aussi : le travail, on peut pas vivre sans ca. Et là, j'pouvais pt'être en obtenir un. Un travail foutrement bien rémunéré, v'savez ? Et j'ai trouvé plus qu'un travail. Moi, j'étais jardiner un peu comme on l'était tous, au sortir de la guerre. J'avais pas de dîplome, et les seules fleurs que j'avais taillées, c'était celles dont je parlais avec beaucoup de conviction au père Achéron, et qui existaient que dans les mots dont j'le noyais pour tenter d'obtenir la place. Vous pensez : jardinier au manoir Achéron, ca, ca claque, y'a pas à dire. Et puis c'est arrivé : le miracle. L'père Achéron, l'avait l'même âge que moi, mais l'avait la sagesse, aussi. Il l'avait eu tard, son morpion, son p'tit Louis, parce qu'il avait attendu d'trouver la bonne, la femme qui f'rait battre son coeur trop vite, qui lui f'rait oublier même l'heure du thé. Sacro-saint ca, chez les anglais. Embauché malgré mon inexpérience totale, malgré la tonne de bobards que j'avais inventé. Parce que le père Achéron, c'était pas la moitié d'un con, et pas un con tout court. Il avait bien d'viné, lui, que j'savais pas tailler les rosiers. Lui, il savait, bien sur, qu'je faisais partie de ceux qu'on avait planqué, de ceux qui s'étaient planqués et enfuis. Mais il appartenait à la nation des forts, lui, à la nation de ceux qui s'étaient battus, et il s'était battu en bon anglais qu'il était, en guerrier de la justice. Et moi, j'était anglais aussi, v'savez, anglais et juif, j'était, j'suis toujours, jusqu'à ma mort, anglais et juif, j'peux pas oublier, on m'a tatoué ca sur le bras. Alors il m'a tendu la main, entre gens d'un même pays en terre étrangère. L'était comme ca. A st'époque, on rapatriait les notres, mais moi j'voulais pas rentrer. Alors il a tout réglé, lui, et il m'a gardé, v'savez ? C'est impotant qu'jous parle du père, pour comprendre le fils. Il était très soigneux, le père, comme le fils. Ils ne cornent pas les pages des livres, dans c'te maison. La voiture devait impérativement être garée dans le garage. Y'f'sait attention à sa voiture, v'savez ? Y'f'sait attention a tout et a tout l'monde. M'sieur Achéron avait cette politesse froide qui met mal à l'aise. Du genre à laisser les gens parler et ne s'exprimer que lorsque c'est à son tour. Du genre à parler d'une voix presque basse, parce qu'il est sur que les gens vont s'taire pour l'écouter. Il était l'genre à lever la main pour dire non en balayant l'air comme ca, en un geste élégant. Un geste plein d'autorité. Il avait c'regard gelé, en bleu très pâle, un bleu glacé. L'maintient très droit. Sans sourire, sans grand sourire, pas l'genre à montrer ses dents, m'voyez, des micro sourires, satisfaits. L'regard fier. Il était du genre à sourire avec les yeux, de cette facon bien hautaine et suffisante qu'est dans l'sang, qu'nous les p'tites gens, on sait pas faire. Parce qu'c'était un grand, m'sieur Achéron. Et son fils, son fils, ben, l'est tout pareil. 

M'sieur Louis. 12 ans quand l'ayons connu. Un marmot encore, bien distingué comme il faut, élevé au service militaire, 'savez, élévé par le père. Pas d'mère, le m'sieur Louis, mais y f'sait comme s'il s'en portait pas plus mal. La mère, elle s'était foutue en l'air parait, d'vant les yeux du marmot. Nous on parle parfois d'ce genre de chose, quand on graille ensemble, le soir. L'jardinier, les femmes de chambre, l'majordome, l'chauffeur. Nous, on en cause. Une vraie bande de p'tite pipelettes. Mais c'est qu'on y tient, nous, à la famille Achéron. Ct'un peu la notre, 'savez. 

Le jeune monsieur faisait de belles études, de grandes études, 'allait dev'nir diplomate, traducteur, politicien ? Comme son père, de grandes études. Mais dans sa chambre l'soir venu, l'enfant trop sage s'enfilait des films, j'entendais, moi, les dialogues, quand j'passais sous sa f'nêtre. Pas un crime ca, mais il y passait la nuit, c'tait obsessionnel. Il avait d'bonnes notes, une tenue irréprochable. L'cinéma, c'tait son rêve, ouais, mais il f'sait qul'effleurer en silence, parce que "la famille et 'lhonneur !" Ca, ca passait en premier. Pas un égoiste, le fils Achéron. Pas un type ambitieux pour lui même, non. Il était ambitieux pour son nom, fier d'ses origines, ca oui, roublard, près a les défendre même s'il devait abandonné sa passion, un homme qui se donne, ct'ait, m'sieur Louis. Un putain d'anglais trop intègre, ca oui. Un gentleman, un vrai, du genre qu'on en fait plus des comme ca. Grand, ouais, grand comme son père avant lui. 

M'suis Achéron a eu une grande et longue vie. Une belle vie. Après la seconde guerre mondiale, il a poursuivit son travail à l'ambassade française, jusqu'à c'qu'il soit trop vieux. Il l'ont mis au clou, comme ca. L'a pas supporté, l'vétéran. L'est tombé malade, gravement. S'est pas battu, il a arrangé ses p'tites affaires, dignement, il a refilé l'bébé a son fils, comme de dû, t'sais, l'grand bébé qu'c'est, la vie, et l'est allé s'allonger aurpès d'sa femme. Il l'a pas quitté depuis. Quand m'sieur Louis a fermé l'portail, la dernière fois ou j'ai r'gardé l'manoir Achéron, c'te grande bâtisse bien anglaise au milieu d'la France, il était toujours étendu a ses cotés, sous l'arbre cent'naire. Il y t'nait, t'sais, a être étendu là, près d'elle. 

Maint'nant qu'on a parlé du père, un peu, parce qu'une vie suffirait pas a parler du père, j'vais vous parler d'elle. Parce qu'elle, c'est le diable, voyez, avec ses jambes trop longues. Une putain de paire de jambes trop longues, une grande dame brune, t'sais, une belle dame, avec de l'allure, du maintiend, elle avait l'sang coupé celle là, elle avait du sang à nous, les survivants, et du sang bien bleu. Les p'tits mélangent comme ca détonnent, et pour détonner, elle a détonné. Elle l'a flingué, au jeune m'sieur, elle l'a fauché aux portes d'sa vie d'homme, a la fin d'ses études, a a peine 20 ans. Elle lui à soufflé des rêves plein la tête. Une manouche, c'te fille, une bohèmienne, a toujours s'balader nus-pieds, a toujours trop rire, v'savez, les Achérons, ils rient pas beaucoup, comme conv'nu, d'bons anglais, mais elle, c'tait la Franche qui poussait la porte avec ses gros sabots. L'insolence française a déferlé en révolution sur la jeunesse du devoir. Elle l'a fauché. Elle a ouvert la f'nêtre, et ils s'sont envolés. La fureur du père n'a pas fait r'vnir le fils. 

Quand il a poussé la porte, c'tait 12 ans plus tard. Les premières rides au coin des yeux. La bague au doigt, sans la belle. L'père a voulu gueuler. L'fils est entré, et a sa suite, un p'tit gamin qu'dvait pas avoir 2 ans, qui s'tnait déjà bien droit, qui voulait déjà pas qu'on l'aide. Alors le vieux a rien dit, l'a ravalé sa fierté mal placée, et l'a tendu les bras au morpion. Parce qu'les anglais sont plus humains qu'les autres. Ils savent quand faut pas faire la guerre, les anglais. Parole. Il est r'venu,  prof de cinémato, pédago respecté. Ils ont fait la paix, l'vieux et l'jeune, en bons anglais, y 'sont pardonnés, et m'sieur Louis, il est resté. Il a enseigné, et il a appris aussi, a t'nir les affaires d'la famille, comme il devait. C'tait un homme quand l'est r'venu, un homme et un père. Et à la toute fin, le père à embrassé l'père. Il a embrassé l'père Achéron au moment d'lui fermer les paupières, j'ai vu ca, v'savez, c'tait beau. 

Quand m'sieur Achéron a refermé l'grillage, les années avaient coulées. Il l'a r'fermé après qu'son loupiot s'soit envolé après une paire de longues jambes, v'savez, une paire de jambes Russe, si j'me trompe pas. Les femmes Russes elles ont l'démon. Elle l'a fauché, m'sieur Maud, à même pas 20 ans. Et le père il a sourit, il a arrangé ses p'tites affaires. Il a remercié son monde. Et il est parti. Moi, il m'a gardé, tout vieux qu'je sois.  J'approche bon grès mal grès des 98 ans. J'ai vu grandir c'beau monde, j'ai fait la nounou. C'ma famille, celle quj'me suis choisi. Et qui m'a choisi aussi. Moi, il m'a pas renvoyé. Moi, il m'a em'né savez, et on s'est envolés. La surprise, quand j'ai compris. Zagreb, j'connais, savez. J'suis jamais v'nu, mais j'connais, elle m'la tant raconté. V'savez, parler aux femmes, c'tait pas trop possible, la ou nous étions. Les miradors, ca coupe la voix. Elle, elle écrivait sur du papier toilette, avec un stylo bic, elle m'écrivait et elle laisser tomber ca tout les soirs quand on avait l'droit d's'étirer un peu après les travaux d'la journée, en bouffant la flotte insipide qu'on nous servait pour nous faire survivre. Moi, j'pouvais pas lui répondre, pour sur. Pourtant, j'la voyais. J'lui f'sait des sourires. Elle m'a écrit jusqu'à la fin, jusqu'à c'qu'on emmène les femmes s'faire gazer. Les alliés étaient à nos portes, aux portes d'la prison, les notres étaient en train d'vaincre, ca y'était, et les nazis étaient dev'nus fous. Ils voulaient buter tout l'monde. Moi j'ai loupé mon tour de manège fatal de peu. Libérés qu'on était, par de bons p'tits francais. Moi, j'avais tout perdu, pour sur. La blanche, ma famille, tout. Alors j'ai suivi la france avec ses rires gras et incompréhensibles. J'ai visité l'pays, j'me suis installé. Puis j'ai entendu parler du poste d'jardinier, moi qu'aimait pas les fleurs.  J'suis aller jardiner. Et maint'nant, Zagreb. C'est qu'il savait, l'bougre. J'lui avait dit, qu'moi aussi, j'aurais bien voulu comme l'père, r'poser a coté d'ma blanche. La grande maison, elle a vue sur l'cimetière. Certains diraient qu'il veut m'enterrer plus vite. Mais Ceux là auraient rien compris. J'ai l'dos fatigué moi, à force de trop m'courber dans les jardins. Là, j'ai cent mètres à faire, pousser l'grillage rouillé, m'perdre dans les souvenir, et arriver a ses pieds. J'suis pas loin. 




Dernière édition par Louis S. Achéron le Mer 26 Mar - 20:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 656
ϟ points : 48
ϟ âge : 23
ϟ inscrit le : 25/06/2012
ϟ date de naissance : 26/01/1994
ϟ avatar : Mathias Lauridsen
ϟ âge : 22 ans
ϟ côté coeur : En plein doute mais quand même Célibataire aux dernières nouvelles.
ϟ jukebox : Funhouse! By Pink
ϟ citation : Quand on cède à la peur du mal, on ressent déjà le mal de la peur.


ϟ double compte : Aucun

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: Je suis pas ton père, Luc } Louis S. Achéron   Mer 26 Mar - 19:45

Bienvenue parmi nous fais nous une fiche digne de ta profession.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
une effraction d'la réalité

une effraction d'la réalité

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 59
ϟ points : 0
ϟ inscrit le : 26/03/2014

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: Je suis pas ton père, Luc } Louis S. Achéron   Mer 26 Mar - 19:48

On va tenter =p. Merci o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: Je suis pas ton père, Luc } Louis S. Achéron   Mer 26 Mar - 19:50

rebienvenue donc et bon courage pour la fiche de ce DC    tu sais que si y a besoin le staff est là   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: Je suis pas ton père, Luc } Louis S. Achéron   Mer 26 Mar - 20:11

Rebienvenue et bon courage pour ta fiche =D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
une effraction d'la réalité

une effraction d'la réalité

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 59
ϟ points : 0
ϟ inscrit le : 26/03/2014

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: Je suis pas ton père, Luc } Louis S. Achéron   Mer 26 Mar - 20:46

Jens, Alex, merci =). Promis, à la moindre question, je vole vers vous o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bang bang
My baby shøt me døwn

† Bang bang †  My baby shøt me døwn

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 2064
ϟ points : 149
ϟ âge : 91
ϟ inscrit le : 08/09/2011
ϟ date de naissance : 30/04/1926
ϟ avatar : Samuel Larsen
ϟ crédit : Vava by Shiya et signa by Abyss de mon coeur ♥.♥
ϟ âge : 21 ans
ϟ côté coeur : Pathétiquement amoureux de son "ami" Yoav
ϟ jukebox : Anathema - Lost Control | Jeff Buckley - Grace | The Gathering - Home | Shape of Despair - Quiet these Faces are | Virgin Black - Our wings are burning | Silencer - Death, Pierce me.
ϟ citation : "La vie est faite d'illusions. Parmi ces illusions, certaines réussissent. Ce sont elles qui constituent la réalité."

ϟ double compte : I. Judas Velić

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: Je suis pas ton père, Luc } Louis S. Achéron   Jeu 27 Mar - 1:25

Je, JE ! Haaaaaaaaaan ! IL EST LAAAA \o
Ce personnage promet d'être atypique, je suis déjà amoureuse   oui oui ♥️
Je te fais confiance pour la fiche (dont j'ai lu un bout mouhahaha !) je sais qu'il va tout déchirer   Et comme on dit mes collègues ; on est là en cas de besoin ♥️

________________________________
Quietly these colours will fade. But soon they will be as one. For a moment i will stare, into this deep saddened sea. And will suffer the death's fright. Under these waves emotions lay, still never they'll return. As they are laid to rest, into this one lonely life. Which, perhaps is growing. Painfully... Into life to die...


Dernière édition par Oscar E. daSilva le Jeu 27 Mar - 1:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vert acid

Vert acid

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 1115
ϟ points : 0
ϟ inscrit le : 10/03/2014
ϟ avatar : Leonardo Dicaprio
ϟ crédit : moi
ϟ âge : 21
ϟ jukebox : Poison/Alice Cooper

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: Je suis pas ton père, Luc } Louis S. Achéron   Jeu 27 Mar - 1:32

J'vais essayer de pas te décevoir pour que tu sois vraiment amoureuse de lui  
Ahaha x) Je veux bien voir Oscar faire la pom-pom girl en rp moi   

________________________________

Ma cinglée préférée  ahan!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bang bang
My baby shøt me døwn

† Bang bang †  My baby shøt me døwn

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 2064
ϟ points : 149
ϟ âge : 91
ϟ inscrit le : 08/09/2011
ϟ date de naissance : 30/04/1926
ϟ avatar : Samuel Larsen
ϟ crédit : Vava by Shiya et signa by Abyss de mon coeur ♥.♥
ϟ âge : 21 ans
ϟ côté coeur : Pathétiquement amoureux de son "ami" Yoav
ϟ jukebox : Anathema - Lost Control | Jeff Buckley - Grace | The Gathering - Home | Shape of Despair - Quiet these Faces are | Virgin Black - Our wings are burning | Silencer - Death, Pierce me.
ϟ citation : "La vie est faite d'illusions. Parmi ces illusions, certaines réussissent. Ce sont elles qui constituent la réalité."

ϟ double compte : I. Judas Velić

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: Je suis pas ton père, Luc } Louis S. Achéron   Jeu 27 Mar - 1:38

Moi je suis amoureuse de ce que j'ai lu et je sais que "quelqu'un" d'autre le saura   
Et puis rêve pas   

________________________________
Quietly these colours will fade. But soon they will be as one. For a moment i will stare, into this deep saddened sea. And will suffer the death's fright. Under these waves emotions lay, still never they'll return. As they are laid to rest, into this one lonely life. Which, perhaps is growing. Painfully... Into life to die...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Candide écorché

Candide écorché

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 1093
ϟ points : 0
ϟ âge : 22
ϟ inscrit le : 10/03/2014
ϟ date de naissance : 01/08/1995
ϟ avatar : Jack Roth (tumblr)
ϟ crédit : Jack Roth et phanta que j'aime <3
ϟ âge : 21ans
ϟ côté coeur : Comme un silence perdu entre deux accords
ϟ jukebox : Going to Hell
ϟ citation : Candide écorché

ϟ double compte : Roxxan

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: Je suis pas ton père, Luc } Louis S. Achéron   Jeu 27 Mar - 5:36

reouelle caume Pluie d'Encre <3 hate de voir ce perso
*.*


________________________________

ca, c'était avant :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur

Administrateur

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 501
ϟ points : 140
ϟ inscrit le : 28/03/2014
ϟ avatar : Sam Way
ϟ crédit : Tumblr, Bazart
ϟ âge : 21 ans
ϟ côté coeur : Indécis
ϟ jukebox : Feeling good.
ϟ double compte : Elijah K. Rosenstrauss & Sade D. Hardy

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: Je suis pas ton père, Luc } Louis S. Achéron   Sam 29 Mar - 1:38

Rebienvenue, fais une fiche du tonerre. D'ailleurs, choix original d'avatar, ça change.

________________________________
Sugzwang
“When you don’t have many friends and you don’t have a social life you’re kind of left looking at things, not doing things. There’s a weird freedom in not having people treat you like you’re part of society or where you have to fulfill social relationships.” Tim Burton.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vert acid

Vert acid

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 1115
ϟ points : 0
ϟ inscrit le : 10/03/2014
ϟ avatar : Leonardo Dicaprio
ϟ crédit : moi
ϟ âge : 21
ϟ jukebox : Poison/Alice Cooper

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: Je suis pas ton père, Luc } Louis S. Achéron   Ven 18 Avr - 1:54

Alexis : Tu te rappelles. Pas touche.
Méro : ca c'est parce que tu sais pas QUI je prendrais en TC. Je jure, je jure que se sera pire /PAN/
Aloooors.... J'ai... Fini =D Je ne vais PAS me valider moi-même, c'est pas rigolo, alors je laisse la place a Phanta. Mon chou, si t'estme qu'il est fin pret a prendre le service, fais toi plaisir =D

________________________________

Ma cinglée préférée  ahan!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bang bang
My baby shøt me døwn

† Bang bang †  My baby shøt me døwn

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 2064
ϟ points : 149
ϟ âge : 91
ϟ inscrit le : 08/09/2011
ϟ date de naissance : 30/04/1926
ϟ avatar : Samuel Larsen
ϟ crédit : Vava by Shiya et signa by Abyss de mon coeur ♥.♥
ϟ âge : 21 ans
ϟ côté coeur : Pathétiquement amoureux de son "ami" Yoav
ϟ jukebox : Anathema - Lost Control | Jeff Buckley - Grace | The Gathering - Home | Shape of Despair - Quiet these Faces are | Virgin Black - Our wings are burning | Silencer - Death, Pierce me.
ϟ citation : "La vie est faite d'illusions. Parmi ces illusions, certaines réussissent. Ce sont elles qui constituent la réalité."

ϟ double compte : I. Judas Velić

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: Je suis pas ton père, Luc } Louis S. Achéron   Ven 18 Avr - 2:52

Je suis tellement amoureuse de ta plume, tu peux pas savoir à quel point j'adore te lire. Et ce Louis, haaaa je l'aurai un jour, je l'aurai xD Le jardinier m'intrigue aussi je l'avoue xD
Bref rien à dire, il y a plein de questions que je me pose et qui restent pour l'instant sans réponse, j'pense que j'en aurai tout au long des rps. D'ailleurs, qu'il s'amuse bien Louis avant la venue de mon TC, le Hendrix ♥️
Je te valide ma belle, tu connais déjà la maison, ce n'est pas ton premier voyage alors, installe toi ma chérie et je viendrai trèèès prochainement t'enquiquiner  :zad: 

________________________________
Quietly these colours will fade. But soon they will be as one. For a moment i will stare, into this deep saddened sea. And will suffer the death's fright. Under these waves emotions lay, still never they'll return. As they are laid to rest, into this one lonely life. Which, perhaps is growing. Painfully... Into life to die...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vert acid

Vert acid

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 1115
ϟ points : 0
ϟ inscrit le : 10/03/2014
ϟ avatar : Leonardo Dicaprio
ϟ crédit : moi
ϟ âge : 21
ϟ jukebox : Poison/Alice Cooper

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: Je suis pas ton père, Luc } Louis S. Achéron   Ven 18 Avr - 3:01

Le jardinier, ca viendra après @__@ Mais ca viendra, il me plait. J'vais attendre d'avoir intégré Louis, et va falloir que je baaaaaaiiiiiiissse le nombre de mes rps avec Absy sinon je vais MOURIR. Han ben j'attends Oscar t'sais, avant le Hendrix =D. Peut être même que je vais rp avec moi même. Ca sera le rp qui se répond le plus vite de la lumière /PAN/. Merci de m'avoir validée  :zad:  Et je suis contente si mon Louis te plait parce que c'est un peu le tien aussi  

________________________________

Ma cinglée préférée  ahan!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: Je suis pas ton père, Luc } Louis S. Achéron   Ven 18 Avr - 10:02

ENFIN ! Je me demandais si t'avais changé d'avis entre temps et que t'avais décidé de laisser mourir ce DC. Heureusement que tu ne l'as pas fait O.O Ton écriture, du moins dans cette fiche, elle te plonge genre un peu dans un univers glauque. Ce foutu jardiner ( Ecoute je sais pas pourquoi, mais j'ai pensé au manoir des Gaunt dans HP, avec le jardinier qui rôde et qui se fait buter /Meurs. ) est intriguant mais pas autant que ton bébé.  :zad: Hâte de voir ça irp mon rossignol  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vert acid

Vert acid

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 1115
ϟ points : 0
ϟ inscrit le : 10/03/2014
ϟ avatar : Leonardo Dicaprio
ϟ crédit : moi
ϟ âge : 21
ϟ jukebox : Poison/Alice Cooper

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: Je suis pas ton père, Luc } Louis S. Achéron   Ven 18 Avr - 10:07

Han mais hé tu stalkais c'te fiche ou bien ? XD Nan j'étais juste heu... Submergée de rp avec Absy. C'est toujours le cas, mais j'ai pas rep un soir pour m'occuper de Louis <3.

________________________________

Ma cinglée préférée  ahan!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: Je suis pas ton père, Luc } Louis S. Achéron   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je suis pas ton père, Luc } Louis S. Achéron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tableau SA = SG ou j'en suis !
» Grand-Père heureux...
» [ Blog visiteurs - Répondez au message pour voir l'email ] Recherche de témoignage (mon père Louis Navarot - Porte Avion Bois Belleau dans les années 50)
» L'histoire de petit Louis
» voilà, j'suis là aussi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Piece of me :: build your future :: fiches validées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit