AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
NOUVELLE VERSION ! PAR ICI
Joyeuses Saint-Valentin ♥️

Partagez | .
 

 toi, moi, les autres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 328
ϟ points : 36
ϟ inscrit le : 21/06/2014
ϟ avatar : zach britt
ϟ crédit : bad.blood
ϟ âge : vingt-trois ans.
ϟ côté coeur : t'es tombé dès que t'as croisé ses yeux, un peu.
ϟ jukebox : saez - les magnifiques
ϟ double compte : anže branković

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: toi, moi, les autres.   Sam 21 Juin - 9:52


yuri maksim tymoshenko
To the friends who left when they still could, for the ones who chose to stay to waste away unplaced, alone, and pray to get out, to grow old, to grow strong and leave this city, so familiar all it’s places, all these memories turn each day more to gray, more they space out till it’s once a year we’ll catch up, maybe less, or else just daydreams while he’s working late, thinks only of those friends and when they left. “Are we still friends at all, my friends?” ▲ LA DISPUTE
carte d'identité
nom complet ▲ tymoshenko prénoms ▲ yuri, maskim age ▲ vingt-deux ans date de naissance exacte ▲ dix-neuf février dix-neuf cent quatre-vingt-douze lieu de naissance ▲  zhytomyr, ukraine nationalité et origines ▲ ukrainiennes statut ▲ amoureux d’une pierre. occupation ▲ en monocycle, perdu dans l’équilibre. orientation sexuelle ▲ bisexuel groupe ▲stretching in between avatar ▲ zachary britt
✎ CARACTÈRE
Ils auraient presque pu t’appeler l’idiot du village. Pour eux, tu étais juste un gamin un peu abruti, incapable de rien, ou de pas grand-chose, tout du moins. Tu étais un petiot un peu retardé. Qui ne comprenait rien. Avec quelques valeurs, mais sans comprendre où se trouvait la limite entre mal et bien.
Ils croyaient que tu n’y arriverais jamais.
Au fond, tu n’étais peut-être pas si con.
Au fond, si tu es là, tu sais à peu près pourquoi.
Parfois, tu te demandes s’ils t’en veulent. La famille. Celle de là-bas. La biologique. Tu te demandes s’ils pensent à toi, s’ils écoutent vraiment ce que tu leur racontes. Ils te manquent. Un peu. Peut-être que tu es trop sensible. Parce que tu penses à eux. Un peu fragile.
Tu crois que c’est pour ça que Sade se comporte comme ça avec toi ?
Mais maintenant, ta famille, c’est celle d’ici. C’est les autres et leurs histoires qui te font rêvasser. Celles qui t’endorment au coin du feu, celles qui se font frissonner. Celles qui t’effraient, juste avant de te balancer des étoiles dans les yeux.
Tu es parti quand l’occasion s’est présentée. Décidé. Tu t’es levé, tu as fait ton sac, et tu t’en es allé. Déterminé. Tu savais ce que tu voulais. C’est ce que tu pensais. Tu ne les as pas écoutés. Tu as juste dit que tu partais, que tu allais gagner ta vie. Tu ne t’es pas retourné. Persuadé par tes idées.
Et puis il y a l’amour des autres.
Celui qui t’a poussé à tout donner. A essayer d’avancer, à aller vers les gens, et t’attacher trop vite.
Il y a l’amour qui te pousse à t’y accrocher comme un fou. Qui te propose d’être jaloux. Il t’enivre, noie tes sens, et t’égare au fond de ta conscience. Tu te perds. Tu te blesses contre ses parois tranchantes, et pourtant, tu continues de t’y frotter.
Et puis il y a ta confiance qui s’accorde avec tout le monde, aussi.
Tu as le pardon facile. Parce que tu ne comprends pas pourquoi les autres te font du mal. Parce que tu arrives presque à croire, parfois, que c’est toi qui ne va pas.
Puis parfois, tu te réveilles, en gamin blessé, et tu t’en vas en oubliant de pardonner. Et tu cesses de t’excuser. Tu arrêtes de chercher l’erreur en toi, et tu laisses aux autres leur méchanceté. Tu pleures un peu, puis tu t’effaces dans les sillons que les larmes ont tracés.
✎ PARTICULARITÉS
C’est tout et pas assez.
Un grand enfant. Sans objectif vraiment.
Y’a juste un mot qui revient. Sade. Sade Sade Sade. En mélopée. En mélodie, psalmodié, au milieu des volutes de fumée. Y’a que Sade pour te donner un goût, vraiment. Un petit morceau de vie. C’est celui qui te fait tourner autrement qu’en rond. Il te fait tourner fou d’amour. Je crois que, si Sade te le demandait, toi, Yuri, tu te jetterais du haut d’un pont. T’hésiterais pas trop hein. Suffit qu’il te dise que ça ne fait pas – trop – mal, puis tu fermerais les yeux, et te jetterais dans le vide. J’ai pas raison ?
Alors c’est comme ça.
Yuri, t’es un gamin facilement manipulable. Un peu trop crédule. Yuri, tu écoutes tout et rien. Pas vrai ? Au fond, tu fais un peu comme ça te plait. Tu es un caprice à toi tout seul.
T’es un grand enfant, pas vrai ? D’une certaine manière, faut trouver comment te canaliser. Tu peux pas juste t’asseoir là, et attendre silencieusement toute la journée. Non. Faut que tu bouges, que tu pédales, que tu joues, que tu imagines, que tu crées quelque chose. T’as besoin de bouffer ta liberté. De la croquer.
Tu as besoin de ton vélo, de ta guitare, de ta voix, de celles des autres, des bras de Sade et des histoires. Tu as besoin de tout ça pour exister.
Surtout des bras de Sade.
Même s’il se comporte comme un vrai connard avec toi.
Même s’il te prive de lui, même s’il laisse sa porte fermée à clé, avec toi en larmes de l’autre côté.
Tu crois qu’il s’inquiète vraiment de ce qu’il pourrait t’arriver ?
Puis quand il est dans les bras des autres, toi, tu réagis comment ? Tu pleures un peu – beaucoup –, t’attends un peu – longtemps –, et il vient t’embrasser. Et toi t’oublies – encore – de lui en vouloir – énormément.
Et puis tu l’aimes, hein ?
Tu l’aimes, parce que y’a que comme ça que tu arrives à faire avancer ton petit corps. Tu crois que tu vas te blottir contre lui, encore. Tu vas t’écorcher contre son cœur de pierre, et puis tu auras le sourire béat, en croyant qu’il veut bien de toi.

derrière l'écran
PSEUDO ▲ Bad.Blood PRÉNOM ▲ Anaïs AGE ▲ quasi dix-huit SCÉNARIO ? ▲ nope PRÉSENCE ▲ cinq jours sur sept COMMENT ES-TU ARRIVE ICI ?▲ j’y suis déjààà. CE QUE TU PENSES DU FORUM ? ▲ je suis plus rassurée, je dirais. Au fond, je me suis laissée surprendre, et finalement, je trouve tout ça plutôt engageant. CODE DU REGLEMENT Code validé par ElijahAUTRE ▲ nooope   DIVERS CREDITS ▲ gif on tumblr
POUR NOUS AIDER
Code:
» <b>ZACHARY BRITT</b> ▲ yuri tymoshenko




Dernière édition par Yuri Tymoshenko le Sam 21 Juin - 10:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 328
ϟ points : 36
ϟ inscrit le : 21/06/2014
ϟ avatar : zach britt
ϟ crédit : bad.blood
ϟ âge : vingt-trois ans.
ϟ côté coeur : t'es tombé dès que t'as croisé ses yeux, un peu.
ϟ jukebox : saez - les magnifiques
ϟ double compte : anže branković

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: toi, moi, les autres.   Sam 21 Juin - 9:52


I fall asleep in between your lines
The shade of the tree we planted, it grew strong with roots and branches, but it’s just not ours anymore. We build these walls high, they blend into the sky, thick skin and bones defend us from outside. The way we lost it all, I think it made you strong, but I don’t feel that anymore▲ THIS WILD LIFE

i know i've gotta grow
▲ Tu sais, un jour, je partirais. Ils pourront bien dire ce qu’ils veulent, mais je m’en irais. Dis, tu crois que je suis stupide ? Je vois tes yeux. Tes yeux qui me chuchotent que j’en suis pas capable. Que je ne peux pas partir, quand je ne réussirais pas à m’en sortir. Mais je te promets que je ne veux plus vivre ici. Tu crois que je réussirais à m’en aller ? Dis-moi.
Puis d’ailleurs, pourquoi tu viendrais pas avec moi ?
Tu sais, je ne les déteste pas. Eux non plus, je crois. Ils ne me détestent pas. C’est juste qu’ils n’ont pas vraiment confiance en moi. Je pense qu’ils préféreraient que je me taise, puis que j’aille bosser à l’usine à la fin de l’année.
Je ne te cache pas que je n’ai pas tellement envie.
Je voudrais m’envoler dans les airs. Rester sur mon monocycle, et partir loin d’ici. Maman dit que ça sert à rien de rêver. Elle dit que si je continue, je vais en crever, puis que tout le monde va m’oublier. T’y crois, toi ? Je te prends la main. Chante-moi ce que tu penses. J’ai envie de voir. J’ai envie de comprendre. Tu vas pas faire comme eux, dis ? Me brailler dessus, crier que je ne suis qu’un bébé, que je n’ai pas d’avenir, que je vais crever de faim si je ne fais pas ce qu’on me dit ? Je le vois dans ton regard. Tu dis rien, mais parfois, je me demande si tu n’en penses pas moins.
Alors, comme ça, toi aussi, tu crois que je suis juste bon à rien ?
Tu me donnes envie de pleurer.
Tu crois qu’on va faire quoi, là-bas ? Coudre ensemble des pans de tee-shirts à longueur de journée ? T’es fou. J’ai pas envie. Puis toi non plus. Ça se lit dans tes yeux. Pourtant, je devine que tu le feras. Si tu n’arrives pas à avoir mieux, tu le feras. Puis, dans dix ans, quand on se reverra, tu riras de moi.
Je t’imagine avec des bambins – les tiens – qui courent autour de toi. Je t’imagine heureux – trimant comme un con, mais heureux. Je t’imagine dans les bras de la jolie brune, celle que tu regardes parfois quand on la voit. Si tu crois que je n’ai rien vu. A chaque fois qu’elle passe devant nous, tu m’écoutes plus. Puis y’a ton regard qui suit ses courbes, qui cherche à deviner ses jambes qui disparaissent sous sa longue jupe. Si tu crois que je n’ai rien vu.
Parfois, j’aimerais t’embrasser, tu sais.
Peut-être que tu me regarderais comme elle, à la dérobée.

was it me that caused you to just pack up and leave?

J’ai l’impression de vivre quand tu me regardes. J’ai l’impression d’être quelque chose. Pas vraiment rien, mais pas quelque chose de complet non plus. Mais je me sens bien. Tu me détruis bien. Tu me réduis en petit morceaux, quand tu l’as décidé. Parfois, je me demande pourquoi tu as bien voulu un jour m’embrasser. Souvent, je me demande si tu vas partir comme tu es arrivé. Peut-être qu’un jour, je retrouverais ta place vide à la cantine, et qu’on annulera ton numéro sous le chapiteau. Tu ne me regarderas plus, je ne te verrais plus.
Et peut-être qu’un jour, j’arriverais à oublier le goût de tes lèvres.
Tu rêves.
Bon, maintenant, t’arrêtes de jouer au con.
Tu ne vois pas que tu me fais pleurer ?
Viens m’embrasser.
Ouvre la porte de cette foutue caravane.
Parfois, je me demande si tu me détestes vraiment, ou si tu le fais exprès. Pourtant, tu te souviens, dis-moi, hein ? Quand tu étais tout seul, dans ton coin, et que je suis venu. Tu t’en rappelles ? Tu te souviens de la première fois que j’ai posé mes lèvres sur les tiennes ? Et puis le vent qui soufflait dans tes cheveux, et puis l’odeur des draps de ta caravane, et puis tes peurs, et puis tes rejets, et puis cette tentation trop forte ? Tu te souviens de tout ça, dis ?
Moi, oui.
Tu viens dormir avec moi, ce soir ?
Dis oui.
Sinon, je crois que je vais te retrouver dans les bras de quelqu’un d’autre demain matin.
C’est dingue de croire qu’avant, tu hésitais presque à me toucher. J’aurais presque pu croire que ça te répugnait. Et puis maintenant. Quand tu n’es pas un glaçon, il y de drôles d’idées qui te traversent, tu sais ?
Allez, viens avec moi.
Je te chanterais des chansons à l’arraché.
Y’aura d’autres gens. Je sais que t’aimes pas ça, mais ils sont sympas, tu verras.
Faut que t’arrêtes de te bloquer comme ça. Même si tu te comportes comme un connard avec moi, ils t’aiment déjà.
Puis quand le feu sera éteint, tu viendras avec moi, dis ? Tu m’embrasseras doucement, comme tu le fais si bien, puis je me souviendrais à quel point c’est bien d’être avec toi. Puis je finirais par m’endormir dans tes bras. Au milieu de tes draps. Et je ne me réveillerais qu’au matin.
Sade, tu me promets que tu ne partiras pas, hein ? Tu me feras pas un tour de magie où tu disparaîtras ? Tu m’as déjà montré celui où tu prends mon cœur que tu découpes en morceaux. J’ai peur que tu me broies les os. Et si ça arrivait ? Je crois que je ne t’en voudrais pas tant que ça, tu sais. Tu me rends peut-être un peu trop fou. Je t’offrirais bien la lune, mais j’ai peur que tu t’en lasses et que tu ne la regardes plus. Ou que tu la perdes, et que tu t’égares dans le noir. Alors, on va la laisser à sa place. D’accord ?
Murmure-moi que tu m’aimes, encore une fois.
J’aime bien la façon dont les mots coulent dans ta gorge, quand tu dis ça. Je crois que ça me donne l’impression d’être là. Dis, toi aussi, comment tu me trouves ? Qu’est-ce que tu penses de moi ?
Ne me dis pas que tu penses que l’univers est mieux sans nous.
Je ne te croirais pas.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: toi, moi, les autres.   Sam 21 Juin - 10:17

GNIA MON ANANAS *-* WELCOME AGAIN !!! 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 1231
ϟ points : 13
ϟ inscrit le : 24/09/2011
ϟ avatar : Theo Theodoridis
ϟ crédit : Eyamour ♥
ϟ âge : 29
ϟ côté coeur : Libéré bien qu'étrangement différent
ϟ double compte : Sarah E. Cantera

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: toi, moi, les autres.   Sam 21 Juin - 11:37

Rebienvenue à toi *o* cro classe ce persos j'aime l'avat !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 328
ϟ points : 36
ϟ inscrit le : 21/06/2014
ϟ avatar : zach britt
ϟ crédit : bad.blood
ϟ âge : vingt-trois ans.
ϟ côté coeur : t'es tombé dès que t'as croisé ses yeux, un peu.
ϟ jukebox : saez - les magnifiques
ϟ double compte : anže branković

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: toi, moi, les autres.   Sam 21 Juin - 12:21

Oh, vous êtes choux.   
Merci beaucoup ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: toi, moi, les autres.   Sam 21 Juin - 13:01

Bienvenue parmi nous, même si c'est pas ta première fois ahah.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur

Administrateur

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 1785
ϟ points : 48
ϟ âge : 21
ϟ inscrit le : 17/12/2012
ϟ date de naissance : 01/01/1996
ϟ avatar : Alfred Kovac
ϟ crédit : Signa moi, Avatar : Phanta Codes divers : Amiante.
ϟ âge : 23 ans
ϟ côté coeur : Relation ambiguë avec Aristée de Barjac.
ϟ jukebox : Ludovico Einaudi~Oltremare
ϟ citation : "Tout d’un coup, le temps file trop vite pour vous. En une fraction de seconde, tout votre monde s’écroule. Vous ne voyez plus, vous ne sentez plus de la même manière. Vous savourez tout, la moindre chose, un verre d’eau, une marche dans le parc. Le temps file. La plupart des gens veulent ignorer le temps qui s’arrêtera enfin. Ironiquement, c’est ce qui les empêche de vivre pleinement leur vie. Et ils boivent bien sur aussi des verres d’eau, mais sans jamais vraiment y goûter. Pour moi, le temps n’est pas flexible.C’est le moment ou j’ai décidé de mettre un terme a ma vie, qui a motivé mon œuvre. Il a même donné un sens. J’étais vraiment déterminé à me suicider...
Les gens qui ne profitent pas de la vie ne méritent pas de vivre." Saw.

ϟ double compte : Mérovée Avandeïev

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: toi, moi, les autres.   Sam 21 Juin - 17:06

Rebienvenue mon amour, ton Sade arrive bientôt.

________________________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 328
ϟ points : 36
ϟ inscrit le : 21/06/2014
ϟ avatar : zach britt
ϟ crédit : bad.blood
ϟ âge : vingt-trois ans.
ϟ côté coeur : t'es tombé dès que t'as croisé ses yeux, un peu.
ϟ jukebox : saez - les magnifiques
ϟ double compte : anže branković

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: toi, moi, les autres.   Sam 21 Juin - 18:09

Merci !  

(Puis j'veux bien Sade, oui. Dépêche-toi.  ahan! )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur

Administrateur

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 1785
ϟ points : 48
ϟ âge : 21
ϟ inscrit le : 17/12/2012
ϟ date de naissance : 01/01/1996
ϟ avatar : Alfred Kovac
ϟ crédit : Signa moi, Avatar : Phanta Codes divers : Amiante.
ϟ âge : 23 ans
ϟ côté coeur : Relation ambiguë avec Aristée de Barjac.
ϟ jukebox : Ludovico Einaudi~Oltremare
ϟ citation : "Tout d’un coup, le temps file trop vite pour vous. En une fraction de seconde, tout votre monde s’écroule. Vous ne voyez plus, vous ne sentez plus de la même manière. Vous savourez tout, la moindre chose, un verre d’eau, une marche dans le parc. Le temps file. La plupart des gens veulent ignorer le temps qui s’arrêtera enfin. Ironiquement, c’est ce qui les empêche de vivre pleinement leur vie. Et ils boivent bien sur aussi des verres d’eau, mais sans jamais vraiment y goûter. Pour moi, le temps n’est pas flexible.C’est le moment ou j’ai décidé de mettre un terme a ma vie, qui a motivé mon œuvre. Il a même donné un sens. J’étais vraiment déterminé à me suicider...
Les gens qui ne profitent pas de la vie ne méritent pas de vivre." Saw.

ϟ double compte : Mérovée Avandeïev

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: toi, moi, les autres.   Sam 21 Juin - 18:14

Bon j'dois glisser un petit mot. Que dire ? Bah, Yuri c'presque mon bébé aussi, donc forcément, je l'aime. Puis, j'ai très hâte de jouer avec toi, again.


Tu es validé !

Oh yeah, tu fais partie intégrale de GC maintenant ! Félicitations petit chaton ♥
Mais ton réel parcours commence ici mais pas de panique ! Ce message est là pour t'orienter et t'aider à faire tout ce qui est demandé afin de trouver rapidement ta place parmi nous Tout d'abord, n'oublie pas de remplir les champs dans ton profil et accessoirement d'ajouter les liens vers ta fiche, tes sujets et ta demande de liens. Pour bien démarrer sur le forum, on te recommande vivement de créer ta Fiche de liens mais aussi une fiche de sujets dans laquelle tu répertorie tes rps ainsi que tes demandes de rps. Avec toutes les animations qu'on lance sur le forum, il est fort recommandé dd'avoir un téléphone et de créer une boite email.. Attends attends, ce n'est pas encore fini ! Il faut créer un sujet ask me ainsi qu'un sujet de défi. Pour comprendre le fonctionnement de ces deux parties, on te donne rendez-vous dans les sujets explicatifs qui se trouve dans chaque partie ! Et finalement, tu peux aussi créer ton formspring parce qu'on est curieux de connaitre un peu qui se cache derrière ce personnage.

Pour mieux comprendre le système de points installé sur le forum, ce SUJET peut t'aider ! Sachant que c'est très important d'en prendre connaissance car les privilèges du forum passent par les points =)

Promis, cette fois on te laisse tranquille mais bien évidemment, en cas de besoin, n'hésite jamais à sonner l'un des staffeux ! Oscar, Keenu, Absynthe ou Elijah.

Bon jeu parmi nous ♥



________________________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 328
ϟ points : 36
ϟ inscrit le : 21/06/2014
ϟ avatar : zach britt
ϟ crédit : bad.blood
ϟ âge : vingt-trois ans.
ϟ côté coeur : t'es tombé dès que t'as croisé ses yeux, un peu.
ϟ jukebox : saez - les magnifiques
ϟ double compte : anže branković

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: toi, moi, les autres.   Sam 21 Juin - 21:24

J'espère bien que tu l'aimes.
Merci beaucoup ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: toi, moi, les autres.   Ven 4 Juil - 8:52

Bienvenuuuuuuue ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: toi, moi, les autres.   

Revenir en haut Aller en bas
 

toi, moi, les autres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sources de calcium - pour Melplan (et les autres !lol)
» ce que j'attends des autres
» Economie du livre et des autres formes d’édition
» DES W.C PAS COMME LES AUTRES...
» Paul Bedel et les autres dans Paris Match.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Piece of me :: build your future :: fiches validées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit