AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
NOUVELLE VERSION ! PAR ICI
Joyeuses Saint-Valentin ♥️

Partagez | .
 

  La noyée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 22
ϟ points : 3
ϟ inscrit le : 08/07/2014
ϟ avatar : Ezra Miller
ϟ âge : 22 ans
ϟ côté coeur : Asexuel

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: La noyée    Mer 9 Juil - 17:15


Želimir Yrian Lach
Adorer, haïr son tourment ; 
À la fois s'effrayer, se jouer des entraves ;
Glisser légèrement sur les affaires graves, 
Pour traiter un rien gravement,
Adélaïde DUFRÉNOY
carte d'identité
nom complet ▲ Lach prénoms ▲ Želimir Yrian âge ▲ vingt-deux ans date de naissance exacte ▲ Premier Juin Mille neuf cent quatre-vingt-douze lieu de naissance ▲ Oujhorod, Ukraine nationalité et origines ▲ ukrainienne statut ▲ Va-t-en, reviens, meurs. occupation ▲ Psychologue orientation sexuelle ▲ Asexuel groupe ▲ Nothing more normal (exept everything) avatar ▲ Ezra Miller
✎ CARACTÈRE
Aléatoire serait le mot qui convient le mieux. Yrian est aléatoire. D'une certaine façon, tous les humains le sont, bien évidement mais, dans son cas, on peut peut-être surélever ce terme. Yrian est aléatoire ; après ce simple mot, plus rien n'a vraiment d'importance car il peut tout faire et son contraire.

Joie, bonheur, colère ou larmes, ceux-ci sont-ils réellement d'importance ? Peur ou pleur qu'une unique lettre différencie en serait l'exemple. On ne peut pas saisir insaisissable limite entre tout et son contraire, en la folie et le réalisme. Pour tous, elle semble acquise, dont une idée trop abstraite et trop influencée. Le fait est qu'on ignore la vérité tout en pensant la réfléchir. On ne connaît pas Yrian, c'est un fait. Serait-ce dû à ses études dans lequel, il excelle. En effet, tenter d'analyser l'esprit d'une personne qui sait les fins fonds de la psychologie, encore qu'on ne puisse le dire ainsi, ne sera jamais tâche aisée. Néanmoins, il serait stupide, je pense, de se limiter à ce seul point.
Il serait vraisemblable de dire qu'il n'a aucun but particulier dans l’existence, ce ne serait cependant pas logique : si rien ne le retient, pourquoi vit-il avec autant d'intensité sa vie ? Ce serait comme de dire que les arbres qui forment des feuilles qui sont arrachées durant l'année et continuent d'en produire encore et toujours au prix de lourdes souffrances, le font parce qu'ils n'ont rien d'autre à faire. Pire que déraisonné, cela serait insultant. Un arbre ne peut être ainsi réduit.

✎ PARTICULARITÉS
Paradoxes et personnalité. Yrian.
Se pelotonner contre des peluches ou des inconnus dans un lit king-size pour dormir mais haïr et ne pas éprouver d'intérêt pour le moindre geste érotique. Jouer avec des jeux d'enfants mais pas avec les adultes. Manger une glace, seul, sous la pluie, dans un parc. Laisser la porte de son appartement grande ouverte en y entrant, sans le vouloir, peut-être. Discuter avec de parfaits inconnus comme avec des amis de longue date. Promettre à ces mêmes personnes que vous allez anéantir leur destin. Se composer un visage attentif. Écouter la vie des autres alors qu'on a cessé d'en avoir une soi-même depuis très longtemps. Boire des heures et des heures durant, faire concurrence aux pires soudards, mais garder une expression tranquille, calme et réservée. Se sentir vide mais se sentir complet en ce sentiment. Cacher précipitamment la sucette qu'on a dans la bouche comme si c'était quelque chose de honteux. Ne pas rire alors que tout le monde plaisante autour de soi. Sourire alors qu'un silence immense et étouffant règne. Être seul, même accompagnés d'autres. Être avec quelqu'un alors qu'il n'y a personne. Discuter de longues heures avec des peluches mais jamais de ce qui se passe durant la journée. Avoir une chambre d'ami mais interdire à quiconque d'y pénétrer. S'amuser d'un rien. S'ennuyer de tout. Caresser les arbres comme si ils aimaient. Aimer la vanité et les choses sans importance. Tourner le dos aux dilemmes et au vrai problème. S'ignorer soi-même, parfois pendant une journée, juste par envie. Peindre et graver son miroir pour voir des poissons voler dans les airs, tous les matins. Avoir un chat suicidaire mais qui semble ne jamais pouvoir épuiser ses sept vies. Se réjouir de sa déréliction et regarder le ciel sans se poser de question.

derrière l'écran
PSEUDO ▲ Gabriel ou Petit Chat AGE ▲ dix-huit ans SCÉNARIO ? ▲ ami d'enfance de Yuri PRÉSENCE ▲ Je pense être présent toute la semaine mais je ne suis pas devinCOMMENT ES-TU ARRIVE ICI ?▲ Elle m'a harcelé jusqu'à ce que j'accepte... CE QUE TU PENSES DU FORUM ? ▲ Première impression : C'est... clair. Vous êtes l'unique forum au ton pastel que je connais (pas que ce soit un mal d'ailleurs).  CODE DU REGLEMENT ▲ un éléphant somnambule mange des croquettes pour chat
POUR NOUS AIDER  
Code:
» <b>EZRA MILLER</b> ▲ ž. yrian lach




Dernière édition par Ž. Yrian Lach le Jeu 10 Juil - 16:40, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 22
ϟ points : 3
ϟ inscrit le : 08/07/2014
ϟ avatar : Ezra Miller
ϟ âge : 22 ans
ϟ côté coeur : Asexuel

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: La noyée    Mer 9 Juil - 17:15


. . .
Fière en secret de vos désirs, 
Si la beauté vous rend les armes, 
Qui chantera les douces larmes 
Que lui coûteront vos plaisirs ?
Adélaïde DUFRÉNOY
 

La Mort
▲ Ukraine. Oujhorod. Année mille neuf cent quatre-vingt-onze. Il est dix-neuf heures cinquante. Tout a changé. Le sentiments sont bouleversés. Étrangement, tout commence à avoir un sens. Personne ne s'y attendait bien que les temps eussent déjà débuté leur évolution depuis peu. On rit. On crie. On fête. Pas un n'imagine réellement ce qui suivra mais tous y voient de l'avenir. C'est l'époque de l’allégresse, des promesses d'amour éternel échangées sous un pommier alors même que l'Automne arrive, invisible et sans parole ni éclat. Le Couple X est heureux ; il s'aime, rien n'importe. Triste joie.

Les feuilles commencent à tomber dans les forêts nombreuses d'Ukraine. Un mariage est célébré, la mort leur offrant un tapis brun d'automne. Elle est déjà enceinte mais cela ne se voit pas, ou du moins, si quelqu'un le remarque il ne l'avoue pas. Tout est parfait dans le meilleur de monde. On y voit que les haruspices de la chaleur d'un soleil nouveau mais le soleil, lui, se meurt. Il décline et décroît, il descend à travers tout le ciel qui se couvre des nuages. L'Hiver vient mais personne ne le sent s'approcher. Pour tout le monde, l’Été dure toujours ; l'Entropie est invisible à travers le gel de la rosée du matin. Renouveau déjà vu.

Tombe l'hiver sur un couple sans amour. Froid, glace les nuits et danse avec la neige. Des amoureux ne reste plus que l'abandon. On ne se connaît plus. On s'ignore. On se sent seul. Il n'existe plus de "nous". Existe-t-il encore seulement quelque chose. Seul le silence est tombé. Dans les rues, les arbres lèvent leurs doigts décharnés et morts, suppliant les conifères repliés dans leur orgueil verdâtre. La famille ne vient plus, elle a déjà oublié ses membres. La fraternité est parti avec tout besoin de résister. Seul le frère vient encore saluer sa sœur, il veut lui faire plaisir, l'aider. Il va pourtant peut-être la faire souffrir car les bonnes intentions ne sont jamais récompensées. Perdre son destin.

Printemps. Ridicule. Jours d'orage et de pluie remplacent ceux de brouillard. Des fleurs... tondues sur les gazons, coupées de leur arbre, fanant sans avoir trouvé leur vérité. Ils s'ignorent. Ils se parlent. L'amour est né. Traître. Bris de miroir. Poignard dans le dos. Deux hommes. Contre-nature. Futurs contrarié. Futur grossissant dans un ventre. Ventre douloureux. Corps douloureux. Corps parcourus par le désir. Désir menteur. Amour trompeur. Secret. Fureur. Ignorance. Rire. « Cela va mieux. » Réconciliation, on croit. Chaos. Non-dits. Autre Monde. Horizons invisibles.

Été qui naît fruit du secret sera porteur du sang. Jours d'orage. Chaleur étouffante. Elle crie, elle crie, alors que son être tout entier se déchire pour laisser place à quelque chose. La Mort et la Vie se serre la main et entame une valse, l'une avec le naissance, l'autre avec le poison, toutes deux d'accord, toute deux meurtrière. Le Souffle, l'Esprit se transmet, entièrement, sans concession. L’enfant est tendu au frère que tout le monde croit son père. Désormais oui. Les deux hommes se regardent, s'aiment. Les deux hommes le regardent, l'aiment. Ils sont trois désormais.

La vieillesse
▲ Deux pères. Tous deux s'installent dans une maison. L'enfant y reçoit leurs noms à tous deux. Ils y vivent en paix. La famille est sacrée, pourquoi un oncle ne pourrait pas habiter avec son neveu et le père de celui-ci ? Tout commence, tout est en place. Le drame déjà consommé est laissé de coté. Il ne reste plus que le calme désormais. Želimir va à l'école. Želimir grandit. Želimir est un enfant commun, il court, joue, rêve. Il est peut-être un peu fragile, il n'aime pas la bagarre. Želimir est comme les autres. Il a un ami dans sa classe. Ils sont toujours ensemble, des frères... On ne sait pas pour ses pères alors Želimir est normal.

Triste comédie que la vie joue ainsi. Gai tragédie que portent les années. Tout ceci est peut-être absurde si on cesse d'y voir la conformité avec le monde. Des poussières, voici tout ce qu'apporte le temps, tout ce qu'il emporte avec lui. Deux amis, parlant ensemble, jouant ensemble. Deux amis, croyant se connaître. Amour. Ignorance. Deux amis ne se connaissant pas, finalement. Deux amis qui deviennent des hommes. Les hommes ont des aspirations différentes. Želimir admire les gens à la dérobée autour de lui. Želimir est regardé par son ami à la dérobée. Un fille, une brune, trouve son regard et l'invite à venir. Il la suit, chez elle. Un maison vide. Un lit confortable. Un premier amour, on croit. Des cris. Des découvertes. Une séparation liée d'une promesse avant que les parents ne rentrent. Encore une promesse... une de plus. Un ami, seul, n'osant pas avoué ses sentiments à l'autre, absent. Le silence du secret.

La boîte se referme à nouveau, emportant tous les mystères. La vie continue. Les deux amis sur un banc. Les deux amis dans leurs rêves. Les deux amis se disputant alors que l'un d'eux a arrosé l'autre d'encre en secouant son stylo. Les deux amis riant. Une semaine. Deux semaines. La brune passe. L'un d'entre eux est déjà parti. Regret. Fascination. Séparation. L'école est déjà fini qu'un cœur battant flotte le long du bras féminin qui l'amène vers la maison vide. La maison n'est pas vide. Elle rit. Ils rient. Il ne comprend pas. Comme tes dérangés de père, mon petit. Attends tu va aimer. Incompréhension. Cri. Panique. Douleur. Il n'y a pas d'amour dans le malheur. Larmes. Déception. Le secret recouvre tout, masquant les coins du fil de l'opprobre, de la peur. Želimir ne sait pas. Želimir saigne. Želimir est perdu. Želimir est seul. Les deux amis sont seuls.

Le silence s'abat comme une chape de plomb sur tout. Tout semble pareil mais tout est différent. Želimir veut crier, pleurer, avouer cependant il ne peut pas. Une peu incontrôlable qui le pétrifie chaque fois qu'elle passe. Il ne veut pas. Ça lui fait mal. Il ne dit rien. Tais toi ! La vie se déroule, calvaire habituel, peuplée d'ombres effrayantes. Les mois continuent de passer. Pourquoi ?! Pourquoi ne se sont-ils pas arrêtés ? Ne voient-ils pas qu'ils lui font mal ?! Non ! Non ! Non ! Tourments du néant. Désespoir et solitude. Abandonné du soleil. Déréliction. Tout devraient lentement stopper sa course. Ciel vengeur qui sublime les plaies qui écrase les corps. Terreur. L'année avance. On veut oublier mais on existe plus.

Il part.

Je suis seul.

Fin.

Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence. Silence.


l’épuisement
▲ Le soupir. Les événements portent et transportent le temps. Le sable se dissout lentement dans le sablier, enfermé pour l'éternité. Tout semble sans sens, seul. Un malheur ? Existent en-t-ils seulement ? Il ne se passe plus rien sur cette route monotone, infinie. Les cours sont terminés. Elle n'est plus là. Lui, non plus... Tout semble n'être qu'un enchevêtrement de vide. Je crois que je devrais être heureux. Alors pourquoi ? Je sens uniquement une abyme dans mon cœur, une abyme qui menace de tout envahir, de tout anéantir. Nihil. Rien. Absence. Je pars, j'en ai l'impression. Tout le monde s'en va, s'égare, se perd. Je erre. Respiration. Asphyxie. Brasier. Océan. Mort, simple, réelle, trop. Des mots qui s'effacent. Une histoire qui s'effondre. Un homme qui pleure devant le corps d'un autre. Un « Je ne voulais pas ! Ce n'est pas ma faute. » Faux, ça l'est. Coupable ! L'homme avoue. Il n'y a plus de famille. Želimir rature son nom de sa carte d'identité. Želimir se fait émanciper. Želimir part, loin. Son âme avait déjà cessé de l'habiter, de toute façon. Il devient quelqu'un d'autre, abandonne l'utilisation de son premier prénom. Yrian, désormais, est. Études. Grandir. Exceller. Dépasser les autres. Être jalousé. Être un génie. Vieillir, à vitesse humaine. Travailler. Ne jamais changer, quel qu'en soit la raison. Toujours demeurer ainsi. Ne jamais oublier. Ne pas avoir d'objectif mais pourtant sembler avoir une direction. Avancer sans se préoccuper de quoi sera le futur. Être anormal, en bien. Ne pas s'excuser, ni se retourner. Vivre pour exister. Exister sans vivre. Est-ce encore cela, exister ? Ignorance, déni et oubli. Point de suspension, qui s'étire et s'allonge sans paraître s'arrêter, et même s'il le faisait, il n'y aurait aucune importance, peut-être, car toujours la question demeure sans avoir de réponse, laquelle serait toujours vaine alors que la phrase grandit et noircit sans conscience d'elle-même la page, pendant que les mots perdent leurs importance et que la vérité se dilue dans le souffle gaspillé à la lire parce qu'on ignorera toujours cette conception, cette compréhension qui nous dépasse, du moins si on le crois, en effet, le doute est toujours présent qui obscurcit d'autant plus l'esprit du lecteur avide, avide d'un futur qui n'existera vraisemblablement pas mais on espère, néanmoins, toujours, pour toujours, même que l'infini nous aura déjà dépassé et de loin. Une phrase...




Dernière édition par Ž. Yrian Lach le Jeu 10 Juil - 14:21, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: La noyée    Mer 9 Juil - 17:51

So cute *-*   Welcome ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: La noyée    Mer 9 Juil - 21:02

Bienvenue à toi !   
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 328
ϟ points : 36
ϟ inscrit le : 21/06/2014
ϟ avatar : zach britt
ϟ crédit : bad.blood
ϟ âge : vingt-trois ans.
ϟ côté coeur : t'es tombé dès que t'as croisé ses yeux, un peu.
ϟ jukebox : saez - les magnifiques
ϟ double compte : anže branković

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: La noyée    Jeu 10 Juil - 8:05

Ž. Yrian Lach a écrit:
Les deux amis se disputant alors que l'un d'eux a arrosé l'autre d'encre en secouant son stylo.
Souvenirs, souvenirs.  Rolling Eyes 
En tout cas, bienvenue par là, et je suis contente de pouvoir te retrouver, ta jolie plume et toi. (Puis de pouvoir t'écrire à nouveau, par la même occasion, d'ailleurs.)   
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 1231
ϟ points : 13
ϟ inscrit le : 24/09/2011
ϟ avatar : Theo Theodoridis
ϟ crédit : Eyamour ♥
ϟ âge : 29
ϟ côté coeur : Libéré bien qu'étrangement différent
ϟ double compte : Sarah E. Cantera

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: La noyée    Jeu 10 Juil - 10:35

Quel bel avat !! Bienvenue sur le fofo ! bon courage pour terminer ta fichette   je sens que ce perso va promettre ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 54
ϟ points : 0
ϟ inscrit le : 31/05/2014
ϟ avatar : Taylor Swift
ϟ crédit : Vava by Keenu
ϟ âge : 21 ans
ϟ côté coeur : Amoureuse de son meilleur ami, mais célibataire.
ϟ jukebox : Hé, maintenant battez-vous ! * clap clap, clap clap *
ϟ double compte : //

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: La noyée    Jeu 10 Juil - 14:26

Bienvenue, bon courage pour terminer !
Et jolie histoire, j'adore ton style d'écriture, un rp avec toi m'intéresserais *-*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Candide écorché

Candide écorché

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 1093
ϟ points : 0
ϟ âge : 22
ϟ inscrit le : 10/03/2014
ϟ date de naissance : 01/08/1995
ϟ avatar : Jack Roth (tumblr)
ϟ crédit : Jack Roth et phanta que j'aime <3
ϟ âge : 21ans
ϟ côté coeur : Comme un silence perdu entre deux accords
ϟ jukebox : Going to Hell
ϟ citation : Candide écorché

ϟ double compte : Roxxan

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: La noyée    Jeu 10 Juil - 17:15

Salut et bienvenue!

Déjà, j'adore ton ava *.* et ton pseudo aussi.
Ta fiche, déjà, j'aime ta plume, c'est fluide, ca m'fait penser à du fauve par moment. Ton perso est super interessant, original, j'aime bien son caractère et sa manière de fonctionner, son côté taré. J'veux un lien avec *.*. Seul reproche, j'trouve que parfois, les rythme est assez lourd, on est essouflé, faudrais des petites poses et ce s'rait parfait! M'enfin t'écris méga bien, c'est vraiment plaisant à lire :). En gros, t'es validé


Tu es validé !

Oh yeah, tu fais partie intégrale de GC maintenant ! Félicitations petit chaton ♥
Mais ton réel parcours commence ici mais pas de panique ! Ce message est là pour t'orienter et t'aider à faire tout ce qui est demandé afin de trouver rapidement ta place parmi nous Tout d'abord, n'oublie pas de remplir les champs dans ton profil et accessoirement d'ajouter les liens vers ta fiche, tes sujets et ta demande de liens. Pour bien démarrer sur le forum, on te recommande vivement de créer ta Fiche de liens mais aussi une fiche de sujets dans laquelle tu répertorie tes rps ainsi que tes demandes de rps. Avec toutes les animations qu'on lance sur le forum, il est fort recommandé dd'avoir un téléphone et de créer une boite email.. Attends attends, ce n'est pas encore fini ! Il faut créer un sujet ask me ainsi qu'un sujet de défi. Pour comprendre le fonctionnement de ces deux parties, on te donne rendez-vous dans les sujets explicatifs qui se trouve dans chaque partie ! Et finalement, tu peux aussi créer ton formspring parce qu'on est curieux de connaitre un peu qui se cache derrière ce personnage.

Pour mieux comprendre le système de points installé sur le forum, ce SUJET peut t'aider ! Sachant que c'est très important d'en prendre connaissance car les privilèges du forum passent par les points =)

Promis, cette fois on te laisse tranquille mais bien évidemment, en cas de besoin, n'hésite jamais à sonner l'un des staffeux ! Oscar, Keenu, Absynthe ou Elijah.

Bon jeu parmi nous ♥



________________________________

ca, c'était avant :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: La noyée    

Revenir en haut Aller en bas
 

La noyée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Piece of me :: build your future :: fiches validées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit