AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
NOUVELLE VERSION ! PAR ICI
Joyeuses Saint-Valentin ♥️

Partagez | .
 

 SAÜLARKUS ☇ Je nous vois sortir marcher boire et partir sans payer. [SUITE + HOT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: SAÜLARKUS ☇ Je nous vois sortir marcher boire et partir sans payer. [SUITE + HOT]   Mer 13 Aoû - 20:57


Je nous vois sortir marcher boire et partir sans payer.
Saül & Markus
Quel abruti, il va vraiment finir par croire que tu n’es qu’un gamin, bon, c’est vrai que tu n’as pas beaucoup d’expérience amoureuse, ni sexuelle d’ailleurs, mais ça n’empêche pas le fait que tu es bien plus mature que d’autres garçons de ton âge, tu as bien plus de couilles qu’eux aussi et lorsque tu veux quelque chose, tu n’as pas froid aux yeux, c’est le cas de le dire. Mais là, dehors, il fait tout de même frais, alors tu remets ton tee-shirt avant de monter dans la voiture et de t’excuser. Mais bien évidemment, il te charrie, et puisqu’il veut jouer à ça, tu ne vas pas te priver aussi. « Et toi, n’oublie pas de prendre tes vitamines, tu sais, à partir d’un certain âge, ce n’est pas aussi facile de tenir la cadence. » Mais après cette réplique, le silence se fait plus palpable, faut dire que tu ne sais pas vraiment quoi lui dire, tu aimerais le remercier, mais tu te retiens, tu ne saurais même pas lui dire pourquoi tu le remercie, enfin si, merci de te laisser une seconde chance, ou merci de me laisser passer la nuit chez toi… Mais bon, ça pourrait être mal vu, ou mal compris, alors tu préfères ne rien dire. Tu imagines comment va se passer la nuit, en pensant que demain, tu as cours, mais bon, ce n’est pas comme si tu n’avais jamais fait ça, la première fois où vous avez passer la nuit ensemble aussi, tu avais cours le lendemain, et tu étais plus rayonnant que jamais. Tu souris en repensant à cette journée et finalement, la route passe très rapidement. Saül se gare enfin devant son immeuble et cette fois-ci, tu descends rapidement avant de te diriger vers l’entrée, le suivant jusqu’à l’entrée sans rompre le silence.

Tu aurais pu te jeter sur ses lèvres, encore, mais tu vas pouvoir en profiter toute la nuit alors patience, l’attente n’a jamais tué personne –enfin, tout est relatif évidemment. Tu entres, un peu timide malgré tout, certes, comme il l’a dit, tu connais bien ce loft, même si tu n’y as passé qu’une nuit, il est resté comme dans tes souvenirs, en même temps en quelques jours, ce n’est pas comme si il avait eu le temps de changer tout l’agencement des meubles. Tu n’as aucune veste à enlever mais, en revanche, tu te débarrasses de tes chaussures, préférant rester en chaussettes, comme toujours. Puis, tu te tournes vers lui, voilà qu’il te chambre encore. Tu esquisses un petit rictus adorable avant de t’approcher, ses blagues vaseuses aussi t’avais manqué. « Laisse le jus de fruit aux enfants. » Tu prends la bière qu’il a dans ses mains et l’ouvre avant d’en boire quelques gorgées, tout en le fixant, quelques gouttes s’échappant pour venir couler le long de ton cou. Tu relèves finalement la tête pour poser la bouteille sur la table de la cuisine, t’approchant dangereusement de lui en enlevant ton tee-shirt. « Tu préfères me voir comme ça, pas vrai ? »  Tu glisses tes mains le long de son torse, tout en lui offrant un nouveau sourire. « Avoue que, cette fois-ci, je t’ai plutôt surpris non ? » Tu as chaud, aussi chaud que lui sûrement, voir peut-être un peu plus puisque ton corps est envahi par le désir violent de lui arracher tout ses vêtements et lui sauter dessus, littéralement. En plus de ça, tu transpires rapidement lorsque tu as chaud, ce qui n’est pas toujours franchement sexy, alors, plus vite vous serez en action, et plus vite cette transpiration précoce passera inaperçu.

Tu te rappelles de votre première fois, où il s’est immédiatement déshabillé en franchissant le pas de son loft, alors, pourquoi ce ne serait pas ton tour cette fois-ci ? L’élève apprend toujours du maître non ? Eh bien, tu vas lui montrer que cette fois, tu as bien retenu ta leçon. Tu t’écartes finalement un peu et tu déboutonnes ton jean, le faisant rapidement glisser au sol, avant d’enlever tes chaussettes, parce que boxer et chaussettes, ce n’est pas vraiment très sexy non plus. Et puis, il ne te reste plus qu’un vêtement, le dernier rempart entre ton corps et le sien, enfin, une fois qu’il se sera débarrassé de tout ce surplus de tissu. Quant à toi, tu joues avec l’élastique de ton boxer, tout en le regardant avec un sourire joueur et des yeux rieurs, dois-tu l’enlever ? Ou patienter ? Et pourquoi ne pas laisser Saül te l’enlever ? Ca peut être bien plus intéressant, voilà le nouveau jeu, attrape moi si tu peux.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: SAÜLARKUS ☇ Je nous vois sortir marcher boire et partir sans payer. [SUITE + HOT]   Mer 13 Aoû - 23:11

everyone has a part of themselves they hide, even from the people they love most. and you dont have forever, none of us ever do
Je nous vois sortir, marcher, boire et partir sans payer ♡
Une fois chez toi, la situation change légèrement. Il n'y a pu tout ces yeux pour vous scruter et d'une certaine façon, tu te détends. La foule ne te dérange pas, mais tu n'es pas le même quand il n'y a personne pour juger. Tu sais très bien que ce n'est pas Markus qui te jugeras, il est bien trop occupé à t'idéaliser pour ça. Puis tu es chez toi, dans ton domaine, sur ton territoire, c'est différent. Tu vas te servir à boire, c'est que tout ça donne soif. La chaleur du bar, la danse, Markus. Tu souris quand il te dit de garder ton jus de fruits pour les enfants. C'est qu'il essaye de passer pour un adulte le petit. Comme c'est touchant. D'ailleurs, il vient te piquer ta bouteille de bière des mains. Tu le laisse faire, te contentant d'en prendre une autre dans le frigo encore ouvert. Il faut bien qu'il puisse s'hydrater celui-là. Même si à son âge, il ferait mieux de boire du jus de fruit, c'est meilleur pour la santé. Enfin, après tout tu n'es pas son père et tu n'as pas l'intention de lui donner des leçons de nutritions.

Un nouveau sourire étire tes lèvres quand après avoir bu une gorgé, il pose sa bouteille pour pouvoir défaire son t-shirt. C'est qu'il commence à avoir des penchants nudistes. Tu l'observes un instant alors qu'il s'approche de toi, passant sa main contre ton torse. « Sans ton t-shirt ? Mouais, tu peux faire mieux. » répond-tu provocateur. Après tout, il veut jouer il faut bien que tu lui offres de quoi le faire. Puis, toi la première fois où il est venu chez toi, tu t'es totalement déshabillé. Alors tu trouves qu'il fait un peu sa prude à prendre son temps comme ça. Il te demande s'il a réussi à te surprendre. Tu ricanes. Il faut bien plus que ça pour te surprendre. Mais tu ne peux pas lui enlever le fait d'avoir essayé. « Ce qui m'aurait surpris, c'est que tu te déshabille totalement et que tu te mettes à genoux devant moi, là, dans cette cuisine. Peut-être que là j'aurais été surpris. Mais tu ne l'as pas fait. » tu lui souris et va même jusqu'à lui offrir un clin d’œil, amusé. Il t'as posé une question, tu lui as répondu. Tu lui as même offert de nouvelles idées pour arriver à ses fins, si ce n'est pas gentil ça.

Toutefois, tu le laisse poursuivre ses efforts, il n'est pas encore très expérimenté et étrangement avec lui, tu sais te montrer patient, ce qui n'est pas le cas avec tout le monde, bien au contraire. Tu le regarde s'éloigner une nouvelle fois, cette fois-ci pour se débarrasser de son jean et de ses chaussettes. Là, ça devient intéressant. Après tout, quand on a un corps comme le sien, c'est dommage de le cacher sous cette tonne de vêtements. Il s'arrête au boxer. D'accord. Tu le vois jouer avec l'élastique de son sous-vêtement. Il à l'air de se demander s'il doit le garder ou non. Au début, tu te contentes simplement de le regarder, détaillant son corps, puis tu finis par perdre patience. Te mordant la lèvre tu décides de quitter ton t-shirt que tu jettes un peu plus loin et tu t'approches de lui. Ta main venant sans peine contre sa hanche pour l'attirer à toi, collant vos deux corps l'un contre l'autre. Ton torse contre le sien. Il a chaud, ce n'est pas difficile de s'en rendre compte quand il est aussi proche de toi. Tu lui souris, l'un de ses sourires dont tu as le secret. Tu le colles contre le frigo qui se trouve derrière lui et tes mains commencent à remonter le long de son torse. Avide de le découvrir à nouveau. Cependant, une main quitte son jeune corps pour pouvoir venir déboutonner ton jean et le laisser glisser le long de tes jambes. Il n'est plus vraiment temps d'être habillé de toute façon. Tes lèvres se glissent dans sa nuque, y déposant quelques baisers. Tu ne peux pas tout lui offrir tout de suite, il faut qu'il en redemande.  


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: SAÜLARKUS ☇ Je nous vois sortir marcher boire et partir sans payer. [SUITE + HOT]   Jeu 14 Aoû - 1:15


Je nous vois sortir marcher boire et partir sans payer.
Saül & Markus
C’est sûr, tu es un débutant, même pire qu’un débutant, tu es presque encore un bébé. Tu as tout à apprendre, tout à savoir et à maîtriser, mais heureusement, tu as un excellent professeur et ce dernier a l’air bien intéressé à l’idée de te donner tes cours, mais il n’a pas été facile à convaincre en revanche. Grâce à la générosité de dame nature et à ton talent naturel pour t’enfoncer dans des situations inimaginables, tu as tout de même finit par convaincre l’homme de tes rêves de te ramener chez lui, une seconde fois, la chance inestimée. Peut-être que cette fois il te laissera prendre un petit-déjeuner avant de te jeter dehors ? Tu n’as plus qu’à prier pour ça, enfin, une fois que tu te seras bien occupé de lui, évidemment. Car s’il t’a ramené ici, ce n’est pas pour que tu passes une nuit tranquille, bien au contraire. Cette nuit, il va mener ton vice et ta dépravation à leur point le plus extrême, au summum de leur art, et en plus, tu vas le laisser faire, tu vas obéir sagement et tu vas même y prendre du plaisir, car tu adores ça, tu aimes quand Saül devient le maître incontesté de ton corps et de ton âme. Tu ne demandais que ça de toute façon, que ça recommence, encore et encore. Ton vœu a été exaucé, il ne te reste plus qu’à faire tes preuves à présent.

A moitié nu, à quelques centimètres de lui, ni trop près, ni trop loin, à une très bonne distance pour qu’il puisse faire un pas et laisser aller toutes ses pulsions sur ton frêle et jeune corps d’éphèbe. Un sourire s’est incrusté sur ton visage, ce sourire que tu as souvent lorsque tu es victorieux, joueur ou encore, amusé. Et à présent, il est fixé là, sur tes lèvres, car en plus, tu es les trois en même temps, ce qui arrive plutôt rarement, en fait, ça n’arrive que quand tu es avec Saül, encore une des grandes qualités qu’il a, celle de te rendre heureux tout en ne te voulant pas du bien. Car si tu es ici, ça ne veut pas dire que tu reviendras le lendemain, ou même le surlendemain, Saül n’est pas comme ça, il aime jouer pendant une nuit puis, il se lasse rapidement, c’est ce qui t’effraie le plus, qu’il se lasse entièrement de toi et à jamais. Mais tu ne comptes pas te laisser faire, et lui n’a pas l’air décidé à te laisser partir pour le moment. Tu sens ses bras musclés se posaient sur tes hanches alors qu’il t’attires contre lui, tu peux sentir sa chaleur s’unir à la tienne, en attendant que vos deux corps se rejoignent plus intensément. Tu sens également son puissant désir s’écraser contre ta cuisse, un désir que tu partages, mais à un degré bien supérieur. Tu le vois sourire, et tu ne peux t’empêcher d’étendre le tien davantage, tout en te laissant coller contre le frigo. Ton sourire laisse finalement place à un visage désireux de recevoir, de recevoir ses lèvres, ses caresses, son corps tout entier. Et tu vois son pantalon glisser vers le sol, sans pour autant que ses gestes n’aillent au bout de leurs actions, il se contente simplement de venir poser ses lèvres sur ta nuque, ses lèvres chaudes et son souffle tout aussi brûlant, il n’y a plus que la chaleur qui définisse tous les membres de vos deux corps de tout façon. Et là, tu fais le rapprochement avec ce qu’il t’a dit précédemment, son sarcasme qui en fait, apparaissait plutôt comme un désir à présent, un désir que tu ressentais dans chacun de ses baisers. Tu décides de lui faire tourner son visage, l’embrassant alors à pleine bouche, transmettant ainsi tout la passion que tu gardes au fond de toi depuis un certain moment, avant de descendre. Tu te glisses, lentement, contre son corps, comme si tu étais ce jean qui a rejoins ses autres vêtements, mais toi, tu restes bien face à lui et, tout en descendant, tu fais glisser avec toi son boxer, prenant alors l’avantage sur le taux de nudité, mais pas vraiment en ce qui concerne la position.

Son jean et son boxer au sol, tu sais bien ce qu’il te reste à faire, mettre en pratique tes leçons, pour montrer à ton professeur que tu mérites le bon point qu’il garde en réserve. Tes doigts viennent effleurer la peau de ses flancs, alors que tes lèvres, déjà gourmandes, se glisse le long de sa chair, effleurant elles aussi, l’endroit le plus sensible de son anatomie. Puis, c’est au tour de ta langue de les imiter, lentement mais sûrement, recouvrant avec beaucoup de minutie chaque petite parcelle de sa peau tendue et impatiente qui ne demande qu’à être chérie. Lentement, mais sûrement, tes organes buccaux finissent par rejoindre le bout de son membre qui paraissait attendre encore et tu n’attends pas plus longtemps pour faire pénétrer ce dernier entre tes lèvres, prenant bien soin comme auparavant, de ne pas rater une seule surface de son organe reproducteur, à toi maintenant, d’avoir les rênes du jeu.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: SAÜLARKUS ☇ Je nous vois sortir marcher boire et partir sans payer. [SUITE + HOT]   Jeu 14 Aoû - 3:08

everyone has a part of themselves they hide, even from the people they love most. and you dont have forever, none of us ever do
Je nous vois sortir, marcher, boire et partir sans payer ♡
Quand tu le vois comme ça, tu sais très bien que tu risques de ne pas être habillé encore bien longtemps. La nudité, appel la nudité, c'est bien connu. Puis ce n'est pas comme si tu tenais vraiment à garder ses vêtements sur toi. Bien au contraire, t'avais bien décidé de les perdre avant la fin de la soirée. Sinon, ce n'est pas drôle. Alors tu t'effeuilles peu à peu pour pouvoir te rapprocher du corps déjà presque nu de Markus. C'est qu'il te cherche, il t'affole et ce soir, tu n'as pas l'intention de le lui reprocher. Tu as accepté une autre nuit, autant en profiter. Il n'y en aura pas d'autres, alors autant ne pas gâcher celle-là. Ton corps est attiré par le sien. Tu cèdes à ce magnétisme. Te retrouvant collé à lui, si bien que tu peux sentir la chaleur de son corps contre le tien. Tu as toujours trouvé cette sensation grisante. Deux corps qui se rencontrent, la passion qui se déchaînent. Ça c'est quelque chose de concret, bien plus concret que leur histoire de sentiments. Toi, ceux en quoi tu crois, tu peux le sentir, le palper. L'amour n'a jamais été palpable. Ce n'est qu'un compte de fée pour hétéro. T'es bien au-dessus de ça, toi. La seule chose à laquelle tu crois c'est au sexe et ça te suffit amplement.

Tes mains partent à nouveau explorer le corps de Markus, alors que tes lèvres se baladent dans sa nuque. Sa peau a un léger goût salée, preuve qu'il a bien eu chaud un peu plus tôt. Ce qui t'amuses. Ta langue remonte le long de sa jugulaire. Toutefois, il ne te laisse pas vraiment le temps de profiter de sa peau puisqu'il vient t'embrasser avec fougue. Ne te laissant pas vraiment le choix de la suite des événements. Ce n'est pas si dérangeant que ça. T'as bien envie de voir de quoi il est capable le petit. Puis tu sens ses lèvres quitter les tiennes. Ton regard suit sa progression. Se demandant ce qu'il a bien l'intention de faire et au fur et à mesure, tu te dis qu'il va peut-être suivre ton conseil d'un peu plus tôt. Ce qui n'est pas pour te déplaire. Bien au contraire. On dirait qu'il apprend vite. Il fait tomber ton boxer. T'en as plus besoin de toute façon. Tu baises la tête pour pouvoir l'observer d'avantage, le voilà bien bas, maintenant. Mais en temps normal, c'est une position que tu apprécies beaucoup. Et c'est un bon moyen de voir comment Markus peut s'en sortir, parce que bon la dernière fois vous n'avez pas vraiment eu l'occasion d'explorer ce genre d'activité. Bien trop occupés à autre chose. Mais cette fois-ci, Markus à l'air bien décidé à te prouver qu'il n'est pas qu'un gamin et toi t'espère simplement qu'il sait comment s'y prendre, sinon ça risque de ne pas vraiment être agréable pour toi.

Enfin, tu restes détendu, t'aimes prendre des risques, non ? Il te suffit de garder à l'esprit que s'en est un comme les autres. Ni plus, ni moins. Cependant, t'es plutôt agréablement surpris par la façon dont il s'y prend pour un gamin. Ses mouvements sont mesurés et quoi qu'encore un peu maladroit, tu peux aisément sentir qu'il a de bonnes bases. Tes paupières se ferment un instant quand tu sens ses lèvres se refermer sur ta virilité. Ça aussi c'est une sensation que tu adores. Et c'est toujours mieux de le faire chez soi que dans une ruelle. Le vent sur les fesses ça peut-être déstabilisant parfois. Une de tes mains se glisse dans ses cheveux pour l'encourager à continuer. Ça serait dommage de s'arrêter en si bon chemin. De légers frissons ont tendances à traverser le bas de ton dos en fonction de ses mouvements. Tu le guides comme tu peux, tout en essayant de garder la tête froide. Mais ce n'est jamais facile dans ce genre de moments. Un soupire s'échappe de tes lèvres. Tu te doutes bien que c'est une petite victoire pour Markus. Mais tu lui offre volontiers. Ce n'est qu'une bataille pas la guerre.

Après un certain temps, tu ne tiens plus et t'as envie de plus, même si sa bouche est douce, t'as besoin de quelque chose de plus... mouvementé. Tu te recules avec précautions et le fait se redresser, pour qu'il puisse enfin te refaire face de nouveau. Tu lui souris, prédateur. Avant de venir le saisir par la taille pour le faire s'asseoir sur le plan de travail. À ce moment-là, tu reprends les rênes. Tes mains remontent le long de ses cuisses, alors que ton bassin vient se coller au sien. Envieux de plus de contact, ton torse ne tarde pas à se rapprocher aussi. Tu es brûlant et ça ne fait que commencer. Tu l'embrasse avec une passion nouvelle, du genre de celle qui veut faire accélérer les choses. L'une de tes mains glisse sous son boxer pour venir saisir la virilité déjà tendu de ton jeune amant. Tes doigts ne tardent pas à aller et venir, doucement pour commencer, il est jeune, il ne faudrait peut-être pas trop précipiter les choses. « Tu devrais être au lit à cette heure-là, non ? » viens-tu lui souffler à l'oreille, taquin. Sans même attendre sa réponse. Tu l'attrape de nouveau par les hanches, prenant soin qu'il soit bien accroché, pour ne pas le faire tomber. On ne dirait pas comme ça, tu as beau avoir une silhouette plutôt frêle, tu caches bien ton jeu. Tu l'emmène avec toi et le laisse tomber sur le lit, qui n'attendait que ça.  


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: SAÜLARKUS ☇ Je nous vois sortir marcher boire et partir sans payer. [SUITE + HOT]   Jeu 14 Aoû - 15:35


Je nous vois sortir marcher boire et partir sans payer.
Saül & Markus
Voilà une chose que tu n’avais encore jamais faite, oh, bien sûr, tu as vu tellement de films que ce n’est pas compliqué de reproduire n’importe quelle technique mais, c’est toujours différent lorsque l’on est dans la réalité et que l’on se rend compte que les vidéos n’aident pas vraiment. Néanmoins, tu tentes, il faut bien une première fois à tout et, tant qu’à faire, tu préfères que tes premières fois soient toutes avec Saül, tu n’as pas honte quand tu es avec lui, même si parfois, tu devrais. Mais, la chaleur ambiante, la sensation de son corps collé au tien, ses mains se glissant sur ta peau et sa langue parcourant ton cou, te provoquent et te donne la force de tout tenter, de tout essayer et surtout, le courage pour prendre les devants. Ce sont toutes ces sensations qui te poussent à t’agenouiller et à le mettre à nu, te retrouver une nouvelle fois face à sa virilité, dont tu prends bien soin d’ailleurs, durant quelques minutes, mais tu ne t’imaginais pas que Saül aimait autant les fellations, c’est une chose que tu vas retenir et bien noter dans un coin de ton cerveau, enfin, tu apprends une chose sur lui. Tes gestes sont doux, assez réguliers, mais toujours aussi hésitant, tu ne sais pas trop ce que tu fais, donc ce ne doit pas non plus être le nirvana pour ton amant, mais tu espères que malgré tout, il y prend un certain plaisir et que cela fait augmenter son envie pour toi, autant que la tienne en est presque à son comble. Tu sens sa main se faufiler entre tes mèches, comme pour t’indiquer la marche à suivre, tu te calles donc sur ses gestes, accélérant à certains moments tes gestes, pour le surprendre un peu plus, mais aussi pour lui donner plus de plaisir avant que, finalement, il s’éloigne et t’aide à te redresser pour reprendre les rênes. Tu souris encore, et toujours, avant qu’il ne te pose sur le plan de travail. Tu le regardes alors avec surprise, ne t’attendant pas vraiment à ce que vous continuiez vos aventures sur un endroit où l’on fait habituellement de la cuisine, mais dans un certain sens, c’est presque excitant. Tu ne peux détourner ton regard de son corps, nu, alors que tu essuies du bout des doigts le coin de tes lèvres encore humide, puis tu passes tes bras autour de son cou, un nouveau frisson parcourant le long de ton échine alors que tu sens ta virilité durcie par le plaisir et l’attente se libérer enfin de la barrière de tissu. Mais tu n’as pas le temps de vraiment en profiter puisque les lèvres de Saül vienne te déconcentrer dans un baiser plus puissant et plus représentatif que les précédents, c’est là que tu sens qu’il n’est pas qu’intéressé par ton corps, tu peux sentir qu’il y a vraiment une envie profonde pour toi, enfin, tu te fais peut-être des idées, tu espères encore qu’il va te proposer de revenir, ou qu’il va finir par devenir aussi dingue de toi qu’il l’est de lui, mais ce ne sont que des rêves. Tu réponds malgré tout à son baiser tout en collant bien son corps au sien, t’avançant un peu plus sur le bord du plan de travail, tout en échappant quelques soupirs de plaisir contre ses lèvres, puis tu bascules ton visage vers l’arrière, lui laissant à nouveau libre accès à ton cou.

« Je n’irais au lit que si tu viens avec moi… » Réussis-tu à souffler entre deux faibles gémissements, alors que ton corps commençait à trembler de précocité, il avait beau y aller doucement, tu n’avais pas vraiment l’habitude de ressentir autant de plaisir d’un coup, surtout après l’avoir désiré pendant si longtemps et être en érection depuis pas mal d’heures maintenant. Tu le regardes à nouveau et vient effleurer ses lèvres des tiennes avant qu’il ne te porte de nouveau, tu passes alors tes jambes autour de ses hanches et t’agrippes à son cou tout en lâchant un nouveau rire. Décidément, il te surprendra toujours. Tu le vois se dirigeait vers le lit et tu profites d’être collé tout contre son corps pour venir envahir son cou de baisers sensuels et désireux. Il t’allonge finalement sur le lit mais tu gardes tout tes membres autour de son corps, afin d’être certain qu’il reste contre toi. Tu embrasses à nouveau ses lèvres, avec plus de douceur, appuyant légèrement sur sa tête pour l’embrasser un peu plus profondément. Puis, tu défais finalement tes jambes de ses hanches, les posant simplement sur le lit tout en gardant son corps contre le sien. « Tu as peur de ne pas pouvoir assurer ? C’est la vieillesse qui fait ça… » Tu lui souris en coin, bien qu’en position de faiblesse, tu cherches toujours à avoir le dernier mot, même si ce n’est qu’une petit boutade, tu as cru comprendre que Saül avait un problème avec le fait de vieillir, tu sais donc que tu peux le piquer de ce côté-là. Mais tu restes sous lui, il peut donc faire ce qu’il veut de ton corps, et même si ce n’est pas pour déplaire, tu aimerais bien qu’il se presse un peu, avant que la moindre caresse ne te fasse réagir dès l’effleurement, car tu sens que bientôt, tu vas perdre le contrôle de ton corps et ça, tu en serais très honteux.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: SAÜLARKUS ☇ Je nous vois sortir marcher boire et partir sans payer. [SUITE + HOT]   Ven 15 Aoû - 6:35

everyone has a part of themselves they hide, even from the people they love most. and you dont have forever, none of us ever do
Je nous vois sortir, marcher, boire et partir sans payer ♡
Markus cherche à te surprendre et c'est qu'il pourrait presque y arriver avec cette félation surprise. Tu ne t'attendais pas à ce qu'il le fasse de lui-même, comme ça aussi naturellement la première fois. Parce que tu te doutes bien que c'est sa première fois, vu qu'avant toi, il n'y connaissait rien et tu es presque sûr qu'il n'a pas vraiment eu le temps de s'exercer depuis la dernière fois où il a fini chez toi. Donc, tu ne te mouilles pas trop en avançant cette théorie. Ce genre de petites attention, t'as toujours aimé ça. C'est fou le nombre de bouches que tu as pu visiter et tu n'es pas prêt de t'arrêter en si bon chemin. Mais pour le moment c'est Markus que tu as en face de toi et tu préfère ne pas penser au reste, après tout ce n'est pas tout les jours qu'on a l'occasion d'assister à une première fois. Tu profite de ce moment, mais tu sais très bien qu'il ne peut pas durer éternellement, non il faut bien que ça cesse, tu veux passer à autre chose.

Tu le redresse et ton corps vient rejoindre le sien. Tu adores ce genre de danse, beaucoup plus intime, mais qui fonctionne tout aussi bien, si ce n'est mieux. On dirait que vous connaissiez les pas depuis toujours et pourtant, ce n'est que la seconde fois que vous la pratiquiez. Étrange. Ta peau se colle à la sienne. Un sourire se dessine sur ses lèvres. Tu viens le faire s'asseoir sur le plan de travail, c'est plus simple pour pouvoir laisser libre court à l'envie de tes mains de parcourir son corps. Sa peau est douce. C'est agréable. Tes lèvres elles aussi sont avides du jeune corps qui se trouve en face de toi. Toutefois, tu peux sentir Markus se tendre un peu plus à chacun de tes mouvements. Il faut que tu gardes à l'esprit le fait qu'il n'ait pas l'habitude de ce genre d'exercices d'endurances et ça serait dommage que tout s'arrête là. Alors tu le taquine un peu, mais ta taquinerie sert simplement à le ramener jusqu'à ton lit. Les choses sérieuses peuvent commencer.

Ses jambes sont toujours entourés autour de ta taille, on dirait presque qu'il a peur que tu t'en ailles. Ce n'est pas vraiment ce dont tu as envie là, tout de suite, il n'a pas à avoir peur de ça. Il fini par le comprendre, ou du moins de décider de prendre le risque de te voir fuir – quoique, même si tu voulais fuir, où est-ce que tu irais ? Vous êtes chez toi – tu l'observes un instant, c'est qu'il est mignon le gamin. Et encore plus quand il est comme ça, tes doigts viennent se saisir de son boxer pour l'en débarrasser. Dernier rempart. Tu lui souris et tu t'approches de lui à nouveau, ton torse contre le sien. Tu viens lui mordiller le lobe d'oreille quand il te demande si tu as peur de ne pas assurer « Tu vas voir si je ne suis pas capable d'assurer toi. » répond-tu, sur le ton du défi. Ton âge n'est pas vraiment quelque chose sur lequel tu aimes rigoler, tu ne supporte pas l'idée de pouvoir vieillir, même si tu sais que c'est inévitable.

Tu te défait de son étreinte l'espace d'un instant pour aller chercher un préservatif dans ta table de chevet, parce que oui, comme les scouts, on peut dire de toi que tu es toujours prêt. Il ne te faut pas longtemps pour revenir glisser tes lèvres dans la nuque pâle de Markus alors que tes doigts s'affairaient autour de ta virilité pour enfiler ce que tu venais d'acquérir. Maintenant t'étais prêt à aller plus loin et tu n'avais pas l'intention de te gêner pour ça. Ton bassin revient se coller à celui du jeune homme. L'envie toujours plus forte. Tu peux sentir que pour lui c'est la même chose. Tu plonges ton regard dans le sien alors que tu t'apprêtes à te lier à lui dans un mouvement de bassin que tu veux doux et maîtrisé. Un frisson te parcourt à ce contact. Tes doigts se crispant légèrement contre le drap qui se trouve sous Markus. On verra bien qui craquera le premier, mais quelque chose te dis qu'une fois encore tu as toutes tes chances.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: SAÜLARKUS ☇ Je nous vois sortir marcher boire et partir sans payer. [SUITE + HOT]   Sam 23 Aoû - 16:08


Je nous vois sortir marcher boire et partir sans payer.
Saül & Markus
Tu as toujours aimé jouer, mais plus que ça encore, tu aimes gagner, et même si tu supportes bien les défaites, les victoires t’ont toujours procurés une espèce de plaisir indéfinissable, une impression de domination intense. Mais à présent, vous ne jouez plus, les choses sérieuses ont commencés à partir du moment où tu t’es déshabillé, enfin, même si tu ne l’as pas fais entièrement, vous êtes allé trop loin pour pouvoir revenir en arrière, et ta peur que Saül ne s’échappe est totalement infondée, c’est d’ailleurs pour cela que tu relâches ton attention, que tu lui laisses la liberté de mouvements et tu n’as pas tort, puisqu’il ne s’éloigne que pour mieux revenir et bien accompagné en plus de ça. Tu sens ton corps se raidir sous l’attention et la pression, car tout de même, ce n’est que la deuxième fois que vous vous retrouvez dans le même lit et même si la première fois a été absolument parfaite à tes yeux, ça ne veut pas dire que celle là le sera également, tu as peur de ne pas réussir à le satisfaire, tu as peur de ne pas ressentir les mêmes sensations, le même dédale d’émotions qui se sont emparés de toi ce soir-là. Oui, tu as peur de tout ça, mais en même temps, si tu y réfléchis bien, ça ne pourra jamais être pareil, car à présent, tu n’es plus une vierge effarouchée qui ne sait même pas ce que signifie le mot « fellation », il a fait de toi un homme, un vrai, et à partir de maintenant, ce n’est que du plus, quoi qu’il puisse advenir.

Étendu sur le lit, tu le regardes se dresser au-dessus de toi, tel un aigle royal qui va prendre son envol, mais tu le vois sourire et la chaleur qui prenait déjà place en toi se répand de plus en plus, englobant tout ton corps. Et tu sens ses lèvres venir se poser sur ta nuque alors qu’automatiquement, tu repasses tes bras autour de son cou, afin de le coller à nouveau contre toi. Mais pas trop, car après avoir enfilé son préservatif plutôt rapidement, tu n’attends qu’une seule chose, à nouveau te trouver lier à lui, un lien indéfectible et si puissant qu’il ne pourrait être rompu par quoi que ce soit. Un cri s’échappa de tes lèvres alors que ton corps se cambrait sous le sien, une légère douleur se répandit dans le bas de ton corps mais, rapidement, elle s’estompa, les baisers et les caresses de Saül aidant bien à cela. Ton visage, qui s’était crispé durant un court instant, s’adoucit finalement et lorsque tu rouvris les yeux, il était toujours là, son visage entouré par le halo de lumière imaginaire que tu lui donnais dès qu’il avait la place d’un Dieu à tes yeux. La douleur a totalement disparu et c’est une nouvelle chaleur qui envahit ton corps, plus fiévreuse, exaltante… Ton souffle s’accélère alors que tu le sens aller et venir en toi, provoquant des gémissements incontrôlés et suraigus s’échappant des tes lèvres à demi closes. Tes mains se glissèrent délicatement dans ses cheveux emmêlés et humides, s’agrippant à ses derniers alors que tu tentais de redresser ton corps afin de retrouver ses lèvres, les embrasser et les effleurer avec douceur. C’était bon, non, bon était un mot trop faible, c’était absolument merveilleux de ressentir à nouveau sa chaleur se répandre dans son corps, de pouvoir sentir sa peau contre la sienne et ses lèvres contre les siennes. « Oh… » Un nouveau gémissement, plus puissant, plus rauque, bien démonstratif de la confusion des sentiments que tu ressentais en ce moment et qui s’emmêlaient entre eux, sans se rejoindre, pour le moment du moins.

Le temps n’avait plus d’importance, à vrai dire, tu avais l’impression que ça ne faisait que quelques secondes que Saül et toi étiez en train de vous unir, de forniquer sans faire attention aux sons que vous pouviez produire, ou même à ceux qui résonnaient dehors. Plus rien n’avait d’importance, si ce n’était les regards qu’il pouvait te lancer, ses gémissements et les mimiques de son visage, tout était si agréable, inoubliable, jamais tu n’oubliais la moindre de ses expressions. Puis, tes pensées s’embrouillèrent, il devenait de plus en plus difficile de réfléchir. Alors, tu appuyas ta main sur sa nuque et posant brusquement tes lèvres contre les siennes, tu étouffas un nouveau cri, plus pressant, ton corps se faisant violence pour ne pas trahir son plaisir dans l’immédiat. Il fallait que tu gagnes, il le fallait, pour lui prouver que tu méritais d’être là, que tu méritais d’avoir gagné son attention et que tu méritais de la garder.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: SAÜLARKUS ☇ Je nous vois sortir marcher boire et partir sans payer. [SUITE + HOT]   Dim 31 Aoû - 17:28

everyone has a part of themselves they hide, even from the people they love most. and you dont have forever, none of us ever do
Je nous vois sortir, marcher, boire et partir sans payer ♡
Les coups d'un soir tu connais plutôt bien, tu les accumules faut l'avouer. Mais avec Markus c'est différent, tu dois avouer qu'il s'accroche et que malgré tout ce que tu peux lui dire, il n'a pas l'air de vouloir lâché le morceau. C'est peut-être sa persévérance qui fait que tu as accepté de lui filer une nouvelle chance. Le culot porte parfois ses fruits. Une fois chez toi, les choses n'ont pas tardé à s’accélérer. Il faut dire que tu n'es pas vraiment du genre à passer par quatre chemins et Markus à l'air d'être du même avis que toi, alors pourquoi se gêner ? Le jeu a changé et les règles ont disparues. C'est là que ça devient amusant. C'est qu'il t'intrigue le gamin, indéniablement. Il manque d’expérience, mais sens en lui un gros potentiel. Après tout, tu n'es pas né avec tout tes talents d'amant. Il t'en as fallut des hommes pour te faire la main – au sens propre comme au figuré – et dans un moment de bonté, tu es prêt à partager ton expérience avec lui. Il faut bien qu'il apprenne quelque part et pourquoi pas avec l'un des meilleurs ?

Tes mains ne tardent pas à rejoindre son corps frêle. Il a l'air d'avoir peur que tu disparaisse, un peu comme si tu avais été une chimère, un rêve – c'est ce que tu lui a dit la dernière, qu'il pourrait te revoir uniquement dans ses rêves – sauf que cette fois-ci tu es bien réel  et que tu n'as aucunement envie de disparaître. Pas tout de suite, en tout cas. Les choses deviennent bien trop intéressantes pour ça. Tu te détaches de lui un instant pour pouvoir aller chercher ce qui vous permettre d'aller plus loin. Parce que les caresses et les baisers dans le cou, c'est bien sympa, mais vous n'avez plus seize ans, enfin plus toi que lui. Tu n'es même pas sûr de son âge. T'y penser plus tard. Tu enfiles de quoi te protéger – t'as beau enchaîner les aventures, ce n'est pas pour autant que tu ne restes pas prudent -  et tu t'apprêtes déjà à te lier à lui, rendant les choses plus intenses.

Dans un premier temps tu ne bouges pas beaucoup, le laissant s'habituer à ta présence. Tes mains sont là pour l'aider à se détendre plus rapidement. Il faut que ce soit agréable pour vous deux. Tu n'es pas un de ces hétéro égoïste qui ne pense qu'à son propre plaisir, malgré les apparences, tu prend bien plus ton pieds quand ton partenaire le prend aussi. Une fois que tu le sens plus apte à continuer, tu adoptes un tout autre rythme. Tu bouges plus vite, une de tes mains vient saisir la hanche du gamin. Ta respiration se cale à la sienne. Son attitude à changer. Il a plus confiance en lui, à moins que ce ne soit en toi ? Depuis quand les gens ont confiance en toi ? N'importe quoi, c'est bien connu que tu n'es pas quelqu'un sur qui on peut compter. Il n'y a que Leos qui s'obstine à te faire confiance et finalement, il n'y a que lui qui peut vraiment compter sur toi...quelques fois. Mais Markus ne devrait pas en faire de même, ça le blessera plus qu'autre chose. Peu importe. Ton attention est à nouveau attiré par les soupires du jeune homme et ça ne fait que redoubler l'intensité de tes mouvements. Tu es brûlant, comme prit d'une fièvre. Tu t'amuses à le faire soupirer. Il est tellement réactif, le moindre de tes mouvements le fait gémir, frémir. Tu te doutes qu'il ne tiendra pas longtemps à ce rythme, mais tu t'en fiches, prit dans l'action tu as juste envie de le voir au sommet de l'extase. Il est jeune, il s'en remettra vite.  Le jeu est loin d'être fini, il ne fait juste que commencer. Tu te redresses, attrapant ses jambes pour changer de cadences. Toi, t'as la chance d'être plutôt endurant, ce n'est pas ton coup d'essai. Tes yeux plongent dans ceux de Markus, c'est fou ce qu'il a le visage expressif.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: SAÜLARKUS ☇ Je nous vois sortir marcher boire et partir sans payer. [SUITE + HOT]   Dim 12 Oct - 16:46


Je nous vois sortir marcher boire et partir sans payer.
Saül & Markus
Tu as confiance en lui, peu importe ce qu'il peut te dire et ce qu'il pourra continuer à te dire, tu es persuadé que quelque part, il t'attache quand même une certaine importance, sinon tu ne serais pas là ce soir, à nouveau dans ce lit, à nouveau dans ses bras, à nouveau contre son corps nu qui, dans une chaleur insatiable, est en train de s'aventurer à nouveau dans le chemin qui vous mènera tous les deux au point culminant où deux êtres ne font plus qu'une seule et même âme. Tu es poétique dans ta tête, mais ses mots-là, tu te gardes bien de les dire devant lui, de toute façon ce n'est pas le moment et puis, depuis quelques instants déjà, ton cerveau n'envoi que des signaux indistincts qui ne forment même pas de vrais mots. Tu lui voles un baiser, étouffant un cri, mais le jeu ne s'arrête pas et tu dois encore tenir. Cela va être compliqué pour toi qui souffre déjà de ne pouvoir te laisser aller, tu as voulu jouer mais tu es allé trop vite et voilà que le feu te brûle, ce n'était pas très chaud au départ, mais tu t'es rapproché de la flamme et à présent, tu commences à ressentir la douleur de la chaire qui commence à se calciner, lentement, très lentement, mais tellement douloureusement. Tu regardes Saül se redresser, il s'éloigne de tes lèvres mais pourtant, vous ne formez plus qu'un, ton regard est connecté au sien et ses accoups sont en rythmes avec les sons sortant de tes lèvres, des sons que tu ne contrôles pas non plus, tu ne contrôles plus rien de toute façon. Encore une fois, c'est Saül qui a toutes les bonnes cartes du jeu en main, il pourrait te faire tout ce qu'il veut que tu ne réagirais pas, ton corps est noyé dans un espèce sentiment de bien-être profond auquel tu ne pourrais même pas donner une définition. Pourquoi l'amour est-il si compliqué ? Toi qui te sens en parfaite osmose avec cet être, ton corps qui s'allie si parfaitement au sien, pourquoi ne veut-il donc pas s'en rendre compte ? Accepter qu'un jour, on puisse rencontrer la personne pour laquelle on est faite, cette âme soeur que certains cherchent en vain et que d'autres trouvent sans l'avoir réellement chercher. Saül est ton âme soeur. Maintenant que tu es là, le visage déformé par les violentes vagues de plaisir qui t'envahissent à chacun de ses vas et viens, tu en es persuadé, il n'y a que lui qui pourrait te faire ressentir ça à nouveau.

Le jeu continue et, alors que tes mains agrippent avec force le drap qui se trouve sous ton corps, alors que les quelques gouttes qui ont perlaient sur ton front se rejoignent pour fermer la représentation miniature d'un petit ruisseau, tu sens que tu ne pourras pas te retenir très longtemps. Après tout, tu es bien excusable, tu es jeune, ce n'est que la seconde fois que tu te retrouves ainsi, les cuisses écartées, le pénis si dure que tu pourrais certainement briser une vitre avec, tu as donc toutes les raisons du monde pour pouvoir mettre fin à tes souffrances, si tu peux réellement appeler ça ainsi, puisque la douleur ne fais pas partie de ton jeu. Tes mains se resserrent autour du drap alors que ton corps se cambre légèrement sous celui de Saül qui est tout aussi brillant de sueur et d'effort que ton front. Tu as envie de lui signaler que tu n'en peux plus, que bientôt, et même dans quelques secondes certainement, ton corps va évacuer le surplus de plaisir qu'il a amasser en toi en une source quasiment inépuisable, mais, tu n'en as pas la force. Toute ta tête part alors d'un seul coup vers l'arrière, brutalement, alors que tu laisses échapper un ultime cri de bonheur, de jouissance extrême, laissant se libérer entre vos deux corps ta semence, signe incontestable que ton échelle du plaisir à atteint son dernier barreau. Mais ce n'est pas fini, Saül n'en a pas fini en tout cas et alors que tu ramènes lentement ton regard vers le sien, en attente de connaître ses desseins pour la suite des évènements, tu tentes de récupérer un quelconque contrôle sur son souffle mais aussi sur ton corps, te préparant à de nouvelles hostilités car tu espères au plus profond de toi, que la nuit ne fait que commencer et qu'elle ne prendra jamais fin.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: SAÜLARKUS ☇ Je nous vois sortir marcher boire et partir sans payer. [SUITE + HOT]   Lun 20 Oct - 15:13

everyone has a part of themselves they hide, even from the people they love most. and you dont have forever, none of us ever do
Je nous vois sortir, marcher, boire et partir sans payer ♡
La nuit a été longue, c’est le moins que l’on puisse dire. En temps normal, tu n’es pas du genre à te fatiguer rapidement, mais en compagnie de Markus c’est comme décuplé. Tu lui as montré que tu as beau être plus vieux que lui, ce n’est pas pour ça que tu as perdu de ton endurance, bien au contraire. Tu as réussi à le faire suer et gémir toute la nuit, jusqu’à ce qu’il finisse par s’écrouler. Tu n’as pas fait long feu non plus, il faut l’avouer. Tu as plutôt bien dormi, tellement que tu n’as pas pensé à le mettre dehors tout de suite, ce que tu fais habituellement. Tu n’aimes pas qu’on te colle pendant que tu dors et encore moins qu’on te fasse des reproches au réveil. Alors, tu préfères t’en débarrasser le plus rapidement possible pour pouvoir être tranquille.

Tu le feras plus tard, c’est ce que tu t’es dis quand le sommeil t’as emporté. Ta matinée a été bonne et ton sommeil lourd. Finalement, cet après-midi tu n’auras pas besoin d’aller à la gym. T’as assez fait de sport pour aujourd’hui.

Sur les coups de 10 heures, ton téléphone se met à sonner, te sortant de ton sommeil, non sans ronchonné. Tu l’attrapes sur ta table de chevet, à raton, pas encore prêt à totalement ouvrir les yeux. C’est ton assistante. Apparemment, tu as un rendez-vous en fin de matinée. Enfin, c’est ce qu’elle dit, toi, tu te dis que si ça avait été le cas tu l’aurais su. Bon admettons. Tu raccroches, lui promettant que tu arrives le plus rapidement possible. Alors que tu t’apprête à te rendormir, ton téléphone se remet à sonner. T’es prêt à sermonner ton assistante jusqu’à ce que tu vois la photo de Leos sur ton écran. Tu lèves les yeux au ciel. « Vous vous êtes donnés le mot pour m’empêcher de dormir ? » demande-tu à ton meilleur ami, un peu irrité. Non, parce que franchement, depuis quand on appelle les gens aussi tôt ? N’importe quoi. Il s’excuse et te dit qu’il voulait te rappeler que vous mangiez ensemble le midi. Décidément, t’en oublie des choses aujourd’hui. Tu soupires et raccroche. Markus dort toujours à côté de toi. Il a une face d’ange, c’est hallucinant.

Finalement, tu quittes ton lit à contre cœur. Une légère différence de température te fais te souvenir que tu es bien sorti. Tu ne jettes même pas un regard en arrière. Tu n’as pas le temps de t’occuper de lui et tu files dans ta salle de bain pour prendre ta douche. Il faut que tu te prépare. Entrée dans la douche, l’eau caresse ta peau. C’est une sensation que tu adores.  


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: SAÜLARKUS ☇ Je nous vois sortir marcher boire et partir sans payer. [SUITE + HOT]   Sam 25 Oct - 21:21


Je nous vois sortir marcher boire et partir sans payer.
Saül & Markus
Tu as perdu cette bataille, mais tu n'as pas perdu la guerre. Le moins qu'on puisse dire, c'est que Saül est réellement très endurant pour un homme de son âge et tu peux bien dire que tu as subi les conséquences de tes mots. Tu as voulu jouer et tu as perdu, mais tu ne regrettes absolument pas de l'avoir rendu plus agressif et plus hargneux pendant quelques heures au moins. Encore une fois, tu as passé la nuit au Paradis, tu y repenses encore, alors que tu es éveillé mais que tu gardes les yeux clos, tu ressens encore chaque secousse de son corps contre le tien, ses caresses, ses mots, ses souffles contre ta peau. C'est si doux et si brutal à la fois, tout se bouscule à l'intérieur de toi alors qu'en une inspiration, son odeur pénètre tes narines et se répand dans tout ton être. Tu sais qu'il est là, prêt de toi, mais tu n'oses pas ouvrir les yeux, la dernière fois il t'a jeté dehors, peut-être que cette fois-ci, ce sera différent, après tout c'est la seconde fois que tu viens et il t'a déjà répété plusieurs fois qu'il ne ramenait que des hommes différents chaque soirs... Et pourtant, il a fait de toi une exception, l'exception de deux soirs, c'est à toi maintenant de faire en sorte que les choses se répètent, encore et encore, jusqu'à ce qu'il prenne conscience lui aussi, que ce n'est pas qu'une simple histoire de cul, que tu n'es pas qu'un petit bout de viande qu'il peut violenter pendant une nuit.

Finalement tu l'entends bouger, ou plus précisément, tu l'entends attraper son téléphone qui sonne pour la seconde fois, il est en colère et tu décides de ne pas encore ouvrir les yeux, mais tu profites un peu de la sonorité de sa voix en souriant intérieurement, c'est tellement parfait. Comme tu aimerais te réveiller ainsi tous les matins, avec cette odeur et cette chaleur tout autour de toi. Il se lève finalement, tu sens qui bouges sous ses mouvements et un froid qui pénètre dans les draps, tu tentes alors de retenir un frisson mais en vain. Encore quelques minutes et c'est maintenant l'eau de la douche que tu entends. Tu décides finalement d'ouvrir les yeux et tu soupires un peu tout en t'étirant, le soleil te brûle légèrement mais c'est agréable. Tu regardes autour de toi, un sourire béat sur les lèvres qui ne veut pas s'effacer. Puis tu te redresses, les membres un peu engourdis par le sport que tu as fais durant la nuit, tu t'étires à nouveau et tu te décides enfin à te lever. Il est sous la douche, tu pourrais le rejoindre ? Oui, ce serait une bonne idée. Peu importe sa réaction, tu es persuadé qu'il appréciera de toute façon. Ta décision est prise, tu te diriges d'un pas léger vers la salle de bain, tu ouvres la porte de la cabine de douche, discrètement, avant de te glisser à l'intérieur. Tu fais comme si de rien n'était et tu lâches un soupir d'aise en sentant l'eau chaude contre ta peau après avoir lancé un « Salut » un peu hasardeux. Tu laisses le hasard prendre la main, attendant de voir comment va se dérouler la suite des évènements alors que ton sourire ne s'efface toujours pas.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: SAÜLARKUS ☇ Je nous vois sortir marcher boire et partir sans payer. [SUITE + HOT]   

Revenir en haut Aller en bas
 

SAÜLARKUS ☇ Je nous vois sortir marcher boire et partir sans payer. [SUITE + HOT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» oune video eud tcheu nous
» nos enfants nous épatent
» Ne nous fais pas entrer en tentation, mais délivre-nous du méchant. — Mat. 6:13.
» qu'est-ce qui nous conviendrait ?
» nous n'irons plus au bois vidéo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Zagreb :: brezovica :: logements-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit