AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
NOUVELLE VERSION ! PAR ICI
Joyeuses Saint-Valentin ♥️

Partagez | .
 

 "La seule chose que tu auras de moi enfoncée dans le cul, ce sera un suppo que je t'aurais mis par inadvertance" - Lassiter [end]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 34
ϟ points : 15
ϟ âge : 18
ϟ inscrit le : 30/10/2014
ϟ date de naissance : 28/10/1999
ϟ avatar : Louis Tomlinson
ϟ crédit : Moi.
ϟ âge : 20 ans
ϟ côté coeur : L'amour ? Il sait pas ce que c'est. Il veut pas savoir. Il ne préfère pas chercher.
ϟ jukebox : Lana Del Rey - Born to Die
ϟ double compte : Drake I. Szandor

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: "La seule chose que tu auras de moi enfoncée dans le cul, ce sera un suppo que je t'aurais mis par inadvertance" - Lassiter [end]   Ven 31 Oct - 18:00


Lassiter Branislav
J'ai la flemme de vivre alors en attendant, j'existe. ▲ Laura
carte d'identité
nom complet ▲ Branislav prénoms ▲ Lassiter age ▲ 20 ans date de naissance exacte ▲ 24 mai 1994 lieu de naissance ▲ Zagreb nationalité et origines ▲ entièrement croate statut ▲ célibataire. Mais déjà programmé pour se marier avec une femme d'ici ses 30 ans... N'est-ce pas ?occupation ▲ étudiant en droit, futur avocat. C'est ce qui est écrit sur son destin. orientation sexuelle ▲ Officiellement hétéro. Mais après... Il ne préfère pas savoir. groupe ▲Losing control of myself avatar ▲ Louis Tomlinson
✎ CARACTÈRE
« Le monde se sentirait bien mieux sans ta présence. Tu es un déchet, un rejet de l'univers, tu mérites juste la mort sale petit c***. Tu seras jamais à ma hauteur, même pas à mon bassin pour me tailler une pipe, fils de p***. » Ce qu'on observe dans cette réplique remplie de délicatesse, ce sont les gros mots. Lassiter est vulgaire, il crache sa colère et son mépris comme ça ; il peut en inventer des originaux, des blessants, il peut lâcher les classiques comme les loufoques. Il se cache derrière, un peu comme un masque. Un peu comme si ils étaient son bouclier. Il aime bien en sortir n'importe quand des gros mots, Lass. Sauf devant son père ou des invités de haut rang. Dans ces moments-là, il est noble, il est fier, il est poli et gentleman. Dans ces moments-là il redevient le garçon parfait que son père veut avoir. Parce que l'image est très importante, les apparences, les masques portés. Tout est important, jusqu'au moindre petit détail.

La deuxième chose que l'on peut observer, c'est à quel point il se sent supérieur. Lassiter, il se la pète, il aime crâner, il aime montrer sa beauté, il le crie haut et fort, qu'il est parfait, que tout le monde doit l'envier. Qu'on doit l'adorer. Il arbore sa richesse avec ses costumes de marque, ses baskets qui coutent une maison, avec ses chèques signés à la volée. Ca, c'est son père qui lui a apprit, à rester toujours la tête haute, à montrer sa puissance, parce que son père est très puissant, tout le monde le sait. Lui, en revanche, n'est protégé que par son paternel, mais ça ne l'empêche pas de frimer devant le monde entier. On peut le hair très facilement Lass', rien que par ces deux points. Malheureusement, il n'y a pas que ça, loin de là.

Cette colère, elle est dirigée contre certaines personnes en particulier. Voyez-vous, papa, il adore Goran Horvat, papa il lit Dies Irae tous les matins, papa il manifeste son mécontentement contre ces homosexuels qui « infestent notre contrée ». Alors Lass', il fait de même. Il leur crache dessus, il les roule dans la boue, oh oui il les hait de tout son être. Il n'hésite pas à rire d'eux, à leur balancer des tomates dans leurs petites gueules d'en***, il adore ça. Lass' est un homophobe, pur et dur, il ne peut pas les saquer.

Si on résume le tout, Lass' est un gosse de riche qui se la joue trop et qui n'a pas sa langue dans sa poche. Vous pouvez le hair, lui cracher dessus, vous en aurez le droit. Car tout le monde devrait détester ce genre de personnes, n'est-ce pas ?

Sauf qu'il y a un secret caché en dessous de ses pupilles orageuses.

En réalité, Lassiter est juste lâche. Il ne protestera jamais auprès de son père, il ne donnera jamais son avis, il le suivra n'importe où même si cela ne lui plaît. Il est grande gueule, mais ce n'est que du chiqué. Un mirage, un mensonge. Il n'est remplit que de ça, Lass', d'un mensonge destiné à lui même et aux autres. Parce qu'en vérité, lors des manifs, il se fait incroyablement chier. Parce qu'en vérité, cracher sur les gays, il aime pas ça, il les trouve normaux, comme n'importe qui. Mais il n'a pas le choix, c'est papa qui veut, et ce que papa veut, Lassiter le fait. Il voudrait devenir professeur de musique, mais ça ne paye pas assez, mais ça ne lustre pas assez l'image des Branislav alors il doit devenir avocat bien que ça le fasse chier.

Lassiter a peur. Peur de décevoir son père, peur du jugement des autres, peur des doigts pointés sur lui. Alors il se tait, il se tait et il acquiesce. Mais il y a un truc qu'il ne pourra jamais s'empêcher de faire, jamais, c'est plus fort que lui ; le soir, aller dans les bars, draguer et les mettre dans son lit. Pas des filles, non non. Les filles, il trouve ça fade, trop superficiel, il n'aime pas leurs corps et leurs formes, non, lui il aime bien les garçons. C'est son secret, un secret qui pèse lourd, et il le sait. Alors il paie. Il paie pour le silence des autres, il paie pour cacher ses fautes. Il couche puis paie et si vous ne voulez pas être prise pour une pute, il répondra qu'il ne vous paie pas pour le sexe mais pour le silence. C'est différent. Il y a une nuance. Il ne paiera jamais pour le sexe, ça non. Mais pour votre langue, toujours. Peut importe le prix, il est riche, il s'en fout.

Lassiter est gay, mais il a trop peur de l'avouer, alors il préfère se le cacher. C'est ça son secret, c'est que sa vie parfaite n'est qu'un masque. En réalité, c'est le bordel. En réalité, il ne sait plus quoi faire.

✎ PARTICULARITÉS

Je suis l'un de ces parfaits clichés qui foutent les boules au reste du monde.

Lass' il a des doigts de pianiste, comme on dirait. Longs et fins, formés pour jeter les plus beaux doigts d'honneur de Zagreb. Mais surtout, ils sont véridiques. Du piano, il en fait depuis ses 3 ans ; il a apprit à taper sur les touches presque en même temps qu'il a apprit à marcher. Il fait du violon depuis ses 4 ans et de la guitare depuis ses 7 ans. Le monde de la musique est donc entièrement le sien, il le manie à la perfection et l'adore jusqu'à l'abandon. Son père veut faire de lui un prodige, et cette fois Lass' est d'accord avec lui ; il voudrait jouer parfaitement bien, faire pleurer le public, écrire les meilleures chansons qu'il soit alors il joue dès qu'il le peut, entre deux feuilles de cours et deux manifs.

Lass', il est aussi capitaine de l'équipe de football. Parce qu'il doit être bon partout, même en sport, et parce que courir après un ballon lui vide la tête. Son équipe, il la gère comme il peut, il a le caractère pour de toute façon. Il est rapide, agile, quand il joue un match il le joue à fond. Il ne supporte pas de perdre, il a la rage en lui, évidemment : il a prit l'habitude d'avoir tout pour lui. Si bien que lorsqu'il perd un match, il revoit les tactiques, ce qui lui a échappé, il devient dingue pendant quelques jours et a l'impression d'être une merde. Puis il remonte le moral de ses troupes et lui avec, car il ne faut pas se laisser abattre, jamais, et que c'est son boulot.

Lass' il a même une lamborghini. Elle est bleue foncée, elle brille car il la lave toutes les semaines. Il ne faut surtout pas la rayer si vous tenez à votre vie. Certes c'est papa qui l'a payée, mais tout de même, c'est son bébé alors pas touche. Intérieur cuir bien évidemment, bref, le must de la richesse ; et il en est fier. Il aime tellement exhiber son argent, Lass', ç'en est irritant. Par contre à part pour aller à la fac, il ne s'en sert pas trop ; déjà, il ne voudrait pas l'user trop vite mais en plus il préfère la marche à pied. En gros, s'il l'a achetée, c'est plus pour se la péter que pour une réelle utilité.

Lassiter Branislav, ouais, un putain de cliché.

Sauf qu'il n'y a pas que ça.
Sauf que Lass', il vit dans un bal masqué.
Sauf que toutes les apparences sont trompeuses.
Sauf que la musique, le foot, la voiture, la fac, l'argent ne font pas ce qu'il est,
mais ce qu'il veut faire paraître.
Sauf qu'il n'est plus que mensonge
depuis le jour où il a tout foutu en l'air.

derrière l'écran
PSEUDO ▲ Tetsu ! PRÉNOM ▲ Elisa, c'est moooche ;w;AGE ▲ 15 ans maintenant =3SCÉNARIO ? ▲ pas du tout !PRÉSENCE ▲ 7/7 en moyenne. Niveau RP, beaucoup plus irrégulier... COMMENT ES-TU ARRIVE ICI ?▲ C'était par Keenu si j'me souviens bien o.oCE QUE TU PENSES DU FORUM ? ▲ Il est beau, il fait flipper, il gère la pastèque et je l'aiiime *w*  CODE DU REGLEMENT ▲ JE SUIS OBLIGEEEE ? Validé par Absynthe. ET OUI C'EST OBLIGE SCROGNEUGNEU AUTRE ▲ J'vous aime bordel !   DIVERS CREDITS ▲ Avatar et icône de moi, autres images euh... Surement de twitter ou de google images, mais elles viennent de mon stock d'images *lapidée*
POUR NOUS AIDER
Code:
» <b>LOUIS TOMLINSON</b> ▲ lassiter branislav




Dernière édition par Lassiter Branislav le Ven 7 Nov - 21:07, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 34
ϟ points : 15
ϟ âge : 18
ϟ inscrit le : 30/10/2014
ϟ date de naissance : 28/10/1999
ϟ avatar : Louis Tomlinson
ϟ crédit : Moi.
ϟ âge : 20 ans
ϟ côté coeur : L'amour ? Il sait pas ce que c'est. Il veut pas savoir. Il ne préfère pas chercher.
ϟ jukebox : Lana Del Rey - Born to Die
ϟ double compte : Drake I. Szandor

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: "La seule chose que tu auras de moi enfoncée dans le cul, ce sera un suppo que je t'aurais mis par inadvertance" - Lassiter [end]   Ven 31 Oct - 18:00


C'est l'histoire d'un connard qui se transforma en enfoiré.
Nous voudrions tous commander. Nous ne soucions pas d'obéir, et nous disons tous qu'il faut savoir obéir pour apprendre à commander. Que conclure de cette contradiction ? Que l'orgueil nous abuse sur nous mêmes et double les imperfections d'autrui. ▲ Pigault-Lebrun

Quand Martine va à la plage, même les poissons se barrent au fond de l'océan.
On se tenait la main, enterrant nos maux dans le sable fin. ▲ C'était l'été de ses 5 ans. Ils étaient à la plage, ils jouaient dans le sable, Lass il se souvient très bien, le sceau, les pelles, le son des vagues. Lass il se rappelle très bien de cet autre garçon qui jouait avec lui, juste à coté, qui lui avait sourit avant de se mettre à creuser. Ils étaient en maillot de bain, il y avait un petit vent frais qui donnait la chair de poule que les rayons du soleil faisaient disparaître bien vite. Finalement ils ont construit un château de sable ensemble, il avait 5 ans et le monde était beau. Sa maman le surveillait du coin de l’œil en lisant un livre, son papa dormait le chapeau sur la tête et le monde était beau. Il portait une vieille casquette mickey « pour te protéger du soleil » qu'avait dit maman, mais le soleil il semblait gentil pourtant. Lass il était fier de sa casquette mickey, personne n'en avait une comme lui !

« Comment tu t'appelles ? » Cela faisait plusieurs heures qu'ils jouaient maintenant, plusieurs heures qu'ils riaient et ils ne se connaissaient même pas. « -Lassiter. - Moi... Edem. » Lass il avait hoché la tête et recommencé à jouer. Ils ont fait deux châteaux qui tombaient en ruines, même un gouffre avec des crocodiles dedans, des crocodiles fondés avec le moule en plastique en forme de crabe doré. Ils sont devenus copains comme ça, qu'ils diront, sur la plage de Zagreb un jour d'été. Parce que c'était l'image qu'ils s'en faisaient, parce qu'ils ont préféré tout idéaliser.

« Lassiter, on y va. » Le mirage s'efface, s'enlise, devient flou et disparaît lentement. Lassiter, il relève la tête, regarde autour de lui. C'est le parc juste à coté de chez lui, il y a un petit carré de sable fin à l'intérieur. Maman elle a pas voulu aller plus loin, maman elle est en tailleur avec son ordinateur, maman elle va retourner travailler et laisser Lassiter tout seul. Ils ont joué à peine une heure, en réalité, une petite heure et ils n'ont jamais finis un seul château de sable ; il n'y avait pas le son de la mer et encore moins le maillot de bain, non, lui il était en jean basket, et Ed en short avec des bretelles. Maman elle a jamais voulu aller à la plage, elle disait que c'était trop loin, qu'elle n'avait pas le temps, qu'elle préférait rester à coté de la maison au cas où il y aurait un appel urgent que la femme de ménage lui signalerait par la fenêtre.

La seule chose qui ait été vrai, c'était ces rires d'enfants partagés un petit instant.


Dans Nos Etoiles Contraires, ce sont tous des cons : ils se disent « toujours » tout en sachant très bien que l'un des deux va finir par crever.
Cela devait être une amitié éternelle, tu te souviens ? ▲ Lass, il a maintenant dix ans et toutes ses dents. Même si lui, il est pas trop un garçon comme les autres : Lass, il se rend compte que papa et maman ils ont beaucoup d'argent car il demande tout le temps des jouets. Sa chambre en est remplie ! Mais papa et maman, ils sont très sévères aussi. Ils ne veulent pas qu'il salisse trop ses vêtements, qu'il fasse des caprices, qu'il parle trop, qu'il ne se tienne pas correctement à table. Ils veulent « une bonne image de la famille ». Et puis surtout, Lass, il doit beaucoup travailler. Aussi bien à l'école qu'en cours particuliers. Lass, il doit avoir de bonnes notes partout, que ce soit en sport ou en SVT, sinon hop, tous ses jouets lui sont enlevés. Il n'a pas le droit de trop sortir aussi, même dans le parc à coté de chez lui. Pourtant sa nourrice, elle le surveille tout le temps, alors il ne comprend pas trop.

Si bien que lorsqu'il en a l'autorisation, il court toujours au même endroit : le bac à sable. Ed, il y est, la plupart du temps. Parce que lui, il peut sortir quand il veut, qu'il lui dit. Et Lass, il se dit qu'Ed, il a bien de la chance d'avoir des parents qui le laissent sortir quand il veut. Quand il lui en fait la remarque, Ed hausse les épaules et regarde ailleurs. Ed, il est assez spécial, comme garçon. Il a deux ans de plus comme lui, il est silencieux, taciturne, pourtant dans son sourire y'a un truc de beau. Un truc que Lass, il n'arrive pas à comprendre, même si il fait tout son possible pour le faire apparaître, ce sourire. Ce jour-là, il a couru au bac à sable, c'était le printemps, les fleurs des arbres s'ouvraient, les oiseaux se réveillaient, il faisait bon.

Ed, il était assis sur le banc en face du bac à sable. Ses jambes se balançaient d'avant en arrière, c'était rigolo, et il regardait ailleurs. Lass, il a cru apercevoir une larme rouler sur sa joue, mais il en est pas sûr, car lorsqu'il s'assoit sur le banc, il ne voit plus aucune trace sur la joue de Ed. Pourtant sa mine est sombre. « - Salut. - Salut. » Il y a un blanc, mais pas un blanc apaisé comme il y en a tout le temps entre eux, non, cette fois, ce blanc il est lourd, et Lass il déteste ça, être gêné, alors il demande de but en blanc, parce que ses parents auront beau lui répéter d'avoir plus de tact, lui il sait toujours pas ce que c'est : « - Qu'est-ce qu'il se passe ? - Mon père est parti. » Lass, il se dit alors que finalement, c'est peut-être pas plus mal d'avoir ses parents à lui. « - Pourquoi ? - J'sais pas. C'est qu'un con, de toute façon. » Il le regarde bizarrement. Con, c'est un gros mot non ? Il hausse les épaules, attrape la main de Ed. Et la serre. Fort. « - Moi je serais toujours là. » Qu'il déclare. Et il y croit, il y croit dur comme fer, parce que Ed il est cool et qu'il veut pas s'en séparer. Comme tous ses jouets, Ed est à lui. « - … Toujours ? - Toujours. » Autre blanc. Plus calme cette fois. Puis Ed il lâche sa main et il se lève : « Bon, on joue ? » Lass, il hoche la tête et se lève aussi.

Toujours.


En vérité, tu ne m'as jamais rien mis : c'est ça, la magie des riches : la seule chose qu'ils peuvent avoir dans le cul, c'est leur compte épargne aussi remplit qu'une none dans une partouze.
Toujours est un mot éphémère : il dure jusqu'à ce qu'on décide de l'oublier. C'est le silence qui s'impose le silence en long en large le silence religieux le silence belliqueux c'est le silence celui qui crève celui qui cède c'est moi qui demande le silence taisez-vous taisez-vous arrêtez de gueuler de me dire ce que je dois faire écrire dire, taisez-vous je vous impose le silence moi je suis fatigué moi je suis désespéré le silence c'est le silence qui s'impose et pas moi qui impose le silence.

Lass il a 17 ans, il a 17 ans et ses épaules sont lourdes, si lourdes qu'il craque. Il voudrait hurler au monde qu'il n'en peut plus, balancer la paperasse de son père dans sa tronche, il voudrait se barrer de cet endroit et ne plus jamais revenir. Lass, il rêve de liberté, il souhaiterait le silence et se rebeller. Sauf qu'il ne peut pas. Alors il accuse les critiques de son père en silence. Il se tait, le malheureux, et il le suit dans ses manifs à deux balles. Lui, il comprend même pas pourquoi ça importe tant, d'être gay. Tout le monde fait ce qu'il veut après tout non ? Bha apparemment c'est pas le cas, et il voudrait bâillonner son père pour qu'il arrête de cracher sur ces pauvres gars et pauvres filles qui ont rien demandé d'autre que l'amour. Il se sent seul, Lass, si seul, il a l'impression d'être paumé et abandonné, il y a des jours où il voudrait disparaître et s'effacer.

Heureusement, il y a Ed. Il est toujours là, lui, il le soutient comme il peut, il lui dit de se rebeller, d'ouvrir sa gueule et de hurler, hurler si fort qu'il s'en péterait les cordes vocales, hurler à s'en arracher les poumons, il lui dit qu'il n'a pas à être victime, sauf que Lass n'est pas Ed, il n'a jamais été indépendant, son père c'est tout pour lui, son regard, ses impressions, ses attentions, Lass il les veut pour lui. Lass, il ne hurlera jamais, même si il trouvera cela injuste, révoltant, abjecte et dégoûtant. Il ne protestera jamais. De toute façon cela ne le regarde pas, pas vrai ?

Ils jouaient aux jeux vidéos dans le salon de Lass, il s'en souvient, il était même en train de perdre et ça l'énervait. En plus ils avaient bus, roh pas grand chose, juste une bouteille de whisky qui traînait dans le bar de son père, pas grand chose, pas grand chose... « Lass, je suis gay. » Il met le jeu en pause et regarde son meilleur ami avec des yeux globuleux. Il ressemble un peu à un poisson comme ça, eh, ferme la bouche, tu vas gober les mouches, et même la poussière et les microbes dans l'air. Lass, il est un peu bourré, alors il se met à ricaner, bêtement, stupidement, il ne peut pas y croire, il veut pas, non, non, c'est pas possible, c'est interdit, c'est ABJECTE comme il dirait son père, non, non, non. « Tu te fous de ma gueule c'est ça ? C'est le poisson d'avril ? T'es pas drôle hein ». Sauf que Ed il ne bouge pas, ne ricane pas avec lui, ne sourit même pas. Il se penche. Non. Non, il a pas le droit de tout foutre en l'air comme ça, non, non, IL A PAS LE DROIT. SILENCE. IL VEUT LE SILENCE.

Baiser lacunaire. Tout tombe. Tout chute. Les plumes s'envolent. ABJECTE. Rejetés. Il répond au baiser.

Lass, il tremble. Les draps se froissent. Comment ils ont atterrit là ? Comment... Il soupire. C'est sa première fois, il comprend pas, il sait pas, Ed il l'aime ? Et lui il aime Ed ? Il veut pas le savoir. C'est abjecte, dégoûtant, il aime bien, il gémit, il tremble encore, il aime, il déteste, il sait pas, il sait plus. Le temps où tout était bien est révolu.

Lass, il se réveille avec un mal de crâne pas possible. Il ouvre les yeux. Il est tout nu. Hein ? Quoi ? Il dort jamais tout nu d'habitude. Y'a un soupir à ses cotés, il sursaute, regarde, a un hoquet de surprise. Oh mon dieu. Non. C'est pas possible, c'est un cauchemar, il va se réveiller, c'est ça. « Hmm... B'jour... » Non. Non. Il reste prostré là, il ne bouge pas, ne réagit pas. Statufié. Il n'avait pas le droit. Il n'avait pas le droit de tout foutre en l'air comme ça. C'est ABJECTE. Abjecte abjecte abjecte abjecte. Ces mots tournent en boucle dans sa tête. Il veut s'en aller. Non. Il veut qu'IL s'en aille. Qu'il disparaisse de sa vie, de ses souvenirs, ça fait mal, il faut qu'il se barre, putain. « - Casse toi. - Hein ? - DEGAGE DE MA CHAMBRE PUTAIN ! » Il le pousse de son lit, se cache le visage. Berk. Lui aussi est tout nu. Et Lass, il a mal au cul. Il grimace. Oh bon dieu. « - Dégage. Va t'en. - Lass... - SORT DE MA VIE ! TU ME REPUGNES ! DEGAGE ! T'AVAIT PAS LE DROIT ! » Pas le droit de lui briser le cœur, pas le droit de l'aimer, pas le droit de le toucher. C'est abjecte, contre-nature, il faut tuer tout ça, les décimer, à bat les gays, protestations, manifestations. STOP. STOP. SILENCE.

« Et notre toujours alors ? » Il ne répond pas. Toujours, il a pas existé. Jamais. Lass, il préfère l'effacer. La porte se referme sur ces souvenirs éparpillés. C'est sa faute, celle de Ed, il a tout gâché. Lui, il a rien fait, rien, c'est abjecte, il avait pas le droit. Il pleure, Lass. Il pleure son meilleur ami perdu, sa virginité abandonnée. Il pleure son amour réfuté. Toujours, c'est éphémère, Toujours ne représente rien. Ce n'est qu'un mot parmi des milliards. Il voudrait le silence, Lass. Arrêter de réfléchir. Faire taire ses pensées, les réduire en bouillie.

Sauf que le silence, il ne l'a jamais eu.

Il a 20 ans. Il se protège avec ses gros mots, son ironie et son argent. Il fait la tournée des bars, se la pète, claque son fric, se dope au sexe. Au sexe gay. Il joue avec les limites, il hurle en silence Lass, il hurle dans ses gestes, il titille la ligne rouge, l'enroule autour de son cou. Étouffe, étouffe. Il aime bien ça. Il se venge d'Ed. Il se venge de son père. L'amour ? Il connaît pas, il a jamais connu, tout ça c'est une expérience. Une expérience qu'il a apprit par cœur.




Dernière édition par Lassiter Branislav le Jeu 6 Nov - 23:23, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vert acid

Vert acid

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 1115
ϟ points : 0
ϟ inscrit le : 10/03/2014
ϟ avatar : Leonardo Dicaprio
ϟ crédit : moi
ϟ âge : 21
ϟ jukebox : Poison/Alice Cooper

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: "La seule chose que tu auras de moi enfoncée dans le cul, ce sera un suppo que je t'aurais mis par inadvertance" - Lassiter [end]   Ven 31 Oct - 21:06

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!!!!!! ** IL EST BEAU ILESTBEAUILESTBEAUILESTBEAU Je l'aime je l'attendais, et j'vais me le ... /CENSURE/



Héhéhéhéhéhé. Termine moi ca vite fait

________________________________

Ma cinglée préférée  ahan!
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 1231
ϟ points : 13
ϟ inscrit le : 24/09/2011
ϟ avatar : Theo Theodoridis
ϟ crédit : Eyamour ♥
ϟ âge : 29
ϟ côté coeur : Libéré bien qu'étrangement différent
ϟ double compte : Sarah E. Cantera

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: "La seule chose que tu auras de moi enfoncée dans le cul, ce sera un suppo que je t'aurais mis par inadvertance" - Lassiter [end]   Ven 31 Oct - 21:33

Joli choix d'avat :p
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: "La seule chose que tu auras de moi enfoncée dans le cul, ce sera un suppo que je t'aurais mis par inadvertance" - Lassiter [end]   Ven 31 Oct - 22:20

Re welcome 8D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: "La seule chose que tu auras de moi enfoncée dans le cul, ce sera un suppo que je t'aurais mis par inadvertance" - Lassiter [end]   Dim 2 Nov - 15:45

LASSIE.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sociopathe immaculé

 Sociopathe immaculé

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 389
ϟ points : 8
ϟ inscrit le : 28/04/2014
ϟ avatar : Travis seksy Fimmel
ϟ crédit : Moi moi
ϟ âge : 31 ans
ϟ côté coeur : Je ne souffre d'aucune maladie, merci.
ϟ jukebox : The Philosopher by Death
ϟ double compte : Oscar E. daSilva

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: "La seule chose que tu auras de moi enfoncée dans le cul, ce sera un suppo que je t'aurais mis par inadvertance" - Lassiter [end]   Mar 4 Nov - 19:35

Je t'aime Drakeouchouchouette mais Louis en avatar, nan, tu aurais pu faire mieux xD
Courage pour cette fifiche ♥

________________________________
Parce que je suis le meilleur ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 398
ϟ points : 2
ϟ âge : 18
ϟ inscrit le : 14/03/2014
ϟ date de naissance : 28/10/1999
ϟ avatar : Ian Somerhalder
ϟ crédit : Abyss & Summeryoid
ϟ âge : 23 ans
ϟ côté coeur : Célibataire détruit
ϟ jukebox : Aaron - le tunnel d'or / Kyo - White Trash / Three Days Grace - Last to know / Ed Sheeran - Give me Love

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: "La seule chose que tu auras de moi enfoncée dans le cul, ce sera un suppo que je t'aurais mis par inadvertance" - Lassiter [end]   Mar 4 Nov - 20:25

Louis collait parfaitement à l'image que je me faisais de Lass, c'est pour ça que je l'ai choisis. ôo

Enfin bref, merci à touuus ♥ Je vais tenter de terminer ça rapidement éè

Absy > owi, je vais te le refiler tu l'aurais pour une nuit entièèère ♥ ... ou même plusieurs d'ailleurs héhé
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vert acid

Vert acid

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 1115
ϟ points : 0
ϟ inscrit le : 10/03/2014
ϟ avatar : Leonardo Dicaprio
ϟ crédit : moi
ϟ âge : 21
ϟ jukebox : Poison/Alice Cooper

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: "La seule chose que tu auras de moi enfoncée dans le cul, ce sera un suppo que je t'aurais mis par inadvertance" - Lassiter [end]   Ven 7 Nov - 16:13

Drakichou tu sais bien qu'Absy se le tapera plusieurs fois héhéhéhé
Passant ce détail, je te dirais que j'aimerais bien savoir comment Lass fait pour mettre un suppo dans le cul de quelqu'un "par inadvertance". C'est un tour de magie c'est ca ? =D

Ta petite citation colle assez bien au personnage de ce que tu m'en a dit, une histoire de flemme, ca lui va bien >>. Et il est beau BEAU BEAU (même si ce que fait la personne réelle... Bon tu sais ce que j'en pense wesh). "ses baskets qui coûtent une maison" ca ca m'a fait rire. Ensuite j'aime beaucoup le double jeux du personnage mais ca tu le sais déjà <3. Et puis moi les homophobes qui en vérité aiment bien se taper des jolis garçons... =D J'adore ca. Et ton histoire est bien écrite, il y a des moments touchants EH D8 ET PUIS JE TE VALIDE VOILA VA JOUER ee.



Tu es validé !

Oh yeah, tu fais partie intégrale de GC maintenant ! Félicitations petit chaton ♥
Mais ton réel parcours commence ici mais pas de panique ! Ce message est là pour t'orienter et t'aider à faire tout ce qui est demandé afin de trouver rapidement ta place parmi nous Tout d'abord, n'oublie pas de remplir les champs dans ton profil et accessoirement d'ajouter les liens vers ta fiche, tes sujets et ta demande de liens. Pour bien démarrer sur le forum, on te recommande vivement de créer ta Fiche de liens mais aussi une fiche de sujets dans laquelle tu répertorie tes rps ainsi que tes demandes de rps. Avec toutes les animations qu'on lance sur le forum, il est fort recommandé dd'avoir un téléphone et de créer une boite email.. Attends attends, ce n'est pas encore fini ! Il faut créer un sujet ask me ainsi qu'un sujet de défi. Pour comprendre le fonctionnement de ces deux parties, on te donne rendez-vous dans les sujets explicatifs qui se trouve dans chaque partie ! Et finalement, tu peux aussi créer ton formspring parce qu'on est curieux de connaitre un peu qui se cache derrière ce personnage.

Pour mieux comprendre le système de points installé sur le forum, ce SUJET peut t'aider ! Sachant que c'est très important d'en prendre connaissance car les privilèges du forum passent par les points =)

Promis, cette fois on te laisse tranquille mais bien évidemment, en cas de besoin, n'hésite jamais à sonner l'un des staffeux ! Oscar, Keenu, Absynthe ou Elijah.

Bon jeu parmi nous ♥




________________________________

Ma cinglée préférée  ahan!
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 34
ϟ points : 15
ϟ âge : 18
ϟ inscrit le : 30/10/2014
ϟ date de naissance : 28/10/1999
ϟ avatar : Louis Tomlinson
ϟ crédit : Moi.
ϟ âge : 20 ans
ϟ côté coeur : L'amour ? Il sait pas ce que c'est. Il veut pas savoir. Il ne préfère pas chercher.
ϟ jukebox : Lana Del Rey - Born to Die
ϟ double compte : Drake I. Szandor

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: "La seule chose que tu auras de moi enfoncée dans le cul, ce sera un suppo que je t'aurais mis par inadvertance" - Lassiter [end]   Ven 7 Nov - 21:11

Alors oui, c'est un tour de magie, mais un tour de magie tu vois ? Il voulait le faire apparaître derrière l'oreille au départ sauf que... Ooops. >.>

La citation, c'est d'une fille que je connais qui écrit d'ailleurs une fiction sous le point de vue de Louis je n'en dirais pas plus pour ne pas faire de la pub et c'est d'ailleurs pour ça que c'est son prénom qui est mit dans l'auteur. 8D ET OUI IL EST MAGNIFIQUE WALA (mais on s'en fout de ce qu'il est dans le réel roooh).

Sinon merci pour tous ces beaux compliments et de m'avoir validé, Absy ♥♥(ouiiii je fonce le jouer ! ... ou pas)

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: "La seule chose que tu auras de moi enfoncée dans le cul, ce sera un suppo que je t'aurais mis par inadvertance" - Lassiter [end]   

Revenir en haut Aller en bas
 

"La seule chose que tu auras de moi enfoncée dans le cul, ce sera un suppo que je t'aurais mis par inadvertance" - Lassiter [end]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il ne veut plus dormir seul
» "Je veux faire toute seule!"
» La seule voie!!!
» Jouets et beaucoup d'autre chose a vendre
» Vivre seule à deux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Piece of me :: build your future :: fiches validées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit