AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
NOUVELLE VERSION ! PAR ICI
Joyeuses Saint-Valentin ♥️

Partagez | .
 

 The fight is not in our streets, it's in our mind, their mind.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 82
ϟ points : 2
ϟ âge : 26
ϟ inscrit le : 26/11/2014
ϟ date de naissance : 31/07/1991
ϟ avatar : Tom Daley
ϟ âge : 23
ϟ jukebox : Sweet Things - The Pretty Reckless

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: The fight is not in our streets, it's in our mind, their mind.   Mer 26 Nov - 0:16


Leo Novak
Y'a comme un manque d'oxygène, mais j'ai pas envie de pleurer. Allez viens, viens on s'en va, tanpis j'ai pas l'heure et je sais pas où on va. On dira qu'on est pas loin, qu'on est même juste là. J'men fou partons quelque part, une guitare, une téquila ! ▲ TAM
carte d'identité
nom complet ▲ Novak prénoms ▲ Leo âge ▲ 23 ans date de naissance exacte ▲ 18 Fevrier 1991 lieu de naissance ▲  Athènes nationalité et origines ▲ Nationalité Grecque, d'origine Croate  statut ▲ Celibattant ^^ occupation ▲ Etudiant orientation sexuelle ▲ Homosexuel groupe ▲ Gay and Proud to be  avatar ▲ Tom Daley
✎ CARACTÈRE
Ma grand mère me disait toujours que je devais m'endurcir, parfois même me servir de mes poings si je voulais m'en sortir dans la vie. Elle qui s'était fait marcher sur les pieds pendant très longtemps, notamment lorsque la Croatie était tiraillée entre l'Allemagne et l'armée Italienne pendant la seconde guerre mondiale, elle souhaitait me préserver ou tout du moins me rendre plus fort. Ses efforts n'ont pas été vains. Je me suis révélé être un jeune homme ambitieux, autonome et sans problèmes.
Chez mes parents, je n'était pas du genre à me donner en spectacle, loin de là, au point que mes parents ont pensés que j'avais un souci, que je manquais de personnalité. S'il m'avait vu... S'il savait à quel point mon caractère contrastait avec celui que j'avais à l'école ! Je n'étais pas du genre à chercher les ennuis, mais je me plaisais à courir partout avec mes amis à l'école, à parfois faire des bêtises... à être un véritable enfant tout simplement !
Sans jamais me laisser marcher sur les pieds, j'ai grandis en conservant ce caractère déterminé néanmoins assez rêveur jusqu'à mon adolescence.
Depuis cette période, j'ai appris à défendre mes idées sans en démordre, à être une personne fiable et de confiance. Une personne qui se battra corps et âmes pour passer au dessus de cette putain de maladie.
✎ PARTICULARITÉS
Cette putain de maladie, c'est ce qui me rend unique. C'est fou et désespérant à dire mais c'est la vérité. On a beau dire le contraire mais aux yeux de la majorité des gens, c'est la maladie avant l'homme que l'on est. Moi j'ai eu une chance, celle que personne hormis mes parents n'est au courant de ce problème à part moi et c'est bien mieux ainsi. Bien enfouie au fond de moi, je suis le seul à pouvoir me juger là dessus et je suis très loin de vouloir la laisser prendre le dessus sur moi.
Je me suis rendu compte lors de ma vingt et unième année que j'étais atteint d'une maladie extrêmement rare: la maladie d'Huntignton. J'ai hérité cette maladie de mes ancêtres et forcément de mon père qui, apparemment n'est pas au courant lui même d'être porteur de cette maladie.
L'avantage de cette maladie dégénérative c'est que temps qu'elle ne déclenche pas, vous n'y verrez que du feu, dans le cas contraire c'est plus compliqué... perte d'autonomie, mort... oui, il n'y a pas grand chose de joyeux là dedans ! Mais justement, me force je la puise là dedans, je suis accro à la vie, je vis en colocation avec la mort dans mon propre corps et pour le moment, on s'entend plutôt bien.

derrière l'écran
pseudo ▲ Brice PRÉNOM ▲ Brice AGE ▲ 23 ans SCÉNARIO ? ▲ Nop' PRÉSENCE ▲ environ 5 jours sur 7 COMMENT ES-TU ARRIVE ICI ?▲ Par un root top il me semble ! CE QUE TU PENSES DU FORUM ? ▲ J'aime beaucoup le thème, l'ambiance qui semble régner içi, j'ai hâte de commencer !   CODE DU REGLEMENT code vue by Elijah AUTRE ▲ Let's play ?   DIVERS CREDITS ▲ gif on tumblr
POUR NOUS AIDER
Code:
» <b>TOM DALEY</b> ▲ Leo Novak




Dernière édition par Leo Novak le Lun 1 Déc - 21:46, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 82
ϟ points : 2
ϟ âge : 26
ϟ inscrit le : 26/11/2014
ϟ date de naissance : 31/07/1991
ϟ avatar : Tom Daley
ϟ âge : 23
ϟ jukebox : Sweet Things - The Pretty Reckless

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: The fight is not in our streets, it's in our mind, their mind.   Mer 26 Nov - 20:36


A corps perdu
Si toutes les vies sont des causes perdues, les hommes meurent de n'avoir jamais cru, de n'avoir pas vécu ivres et sans fard, soldats vaincus pour une guerre sans victoire  

▲ Mon corps percuta le mur d'enceinte de l'arrière cour de la caserne contre lequel je sentis mon corps s'affaiblir. Une décharge électrique vint parcourir mon visage une première fois, puis une seconde. Un goutte vermillon perla au dessus de mon œil droit et poursuivi son chemin jusqu'au sol. Je ne sentais plus rien, le monde s'était arrêté de tourner.

Mon nom est Novak, Leo Novak et je souhaite m'engager auprès de l'armée de Terre !

---

1 an plus tôt

Je me tenais droit, les pieds resserrés et les mains enlacées dans mon dos. Je m'efforçais de paraître fort, confiant et de ne pas montrer qui je suis vraiment. Ce n'est pas en se mettant à nu que l'on dégote une place à l'armée, au contraire, je devais prouver que j'étais un roc, un rempart face à quiconque.
Enfermé hermétiquement entre ces 4 murs dont la couleur vert cramoisie me rendais déjà dépressif, j'attendais qu'il brise le silence au lieu de me regarder, une clope coincée au coin de ses lèvres.
Je n'osais pas croiser son regard, de peur qu'il prenne mon regard hasardeux comme un manque de force, ainsi, je me plaisais à contempler les nombreuses décorations accrochées au mur derrière lui. Celles ci me faisaient rêver, me rendaient ambitieux l'espace d'une seconde jusqu'à ce qu'il me coupe de ma rêverie en écrasant sa cigarette à moitié calciné dans un vieux cendrier en verre blanc.
Je bombais le torse, le voyant s'approcher de moi. Lorsqu'il s'arrêta à quelques centimètres de moi, je sentis son regard oppressant me lancer un défi l'espace d'une seconde. Puis, il prit brièvement la parole.

"Ecoutez MONSIEUR Novak,si vos résultats médicaux sont bons vous ferez partie de nos nouvelles recrues mais selon votre dossier medical, rien ne semble contredire votre recrutement !"

Fier d'avoir réussi mon coup, je quittais le bâtiment principal de la caserne, le sourire au coin des lèvres.  J'avais réussi les différents tests et selon le General, je devrais passer la prochaine étape sans souci. Ce jour arrivait enfin... Ah bon sang si vous saviez à quel point je l'ai imaginé, rêvé mais surtout attendu, ce jour où enfin j'accomplirais quelque chose qui me tient à coeur. Une chose que j’aurais entrepris par moi même sans l’avis et l’aide de qui que ce soit.
Mais toute cette journée aurait pu être parfaite si au fond de moi, je ne savais pas que tout pouvait s’écrouler dans les jours à venir.
J’avais menti, je le savais, et il était trop tard pour faire marche arrière. Je n’avais plus qu’a prier pour que rien ne soit décelé pendant les tests médicaux qui m’attendaient le lendemain matin.

Je me suis laissé dire que dans la vie, il vaut mieux se préoccuper de ses envies plutôt que de ce qui peut les entraver. J’ai bel et bien suivi mon crédo, si tout s'effondre dans quelques jours à cause de cette foutue maladie, je m'en voudrais jusqu'à la fin de mes jours.
J'avais garé ma voiture au bout de l'allée principale et desormais, je me retrouvais face à mon tas de ferailles. Je m'arrêtai quelques secondes. Je baissai la tête, scrutant mon corps des yeux et, je décidai mystérieusement de m'adresser à cette chose qui vivait en moi: "On a tenu le coup jusque là donc s'il te plaît, reste enfouie encore l'espace d'une petite semaine !"

7 mois plus tard...

"C'est bien ça qu'ils veulent... Et en même temps je vois pas pourquoi on devrait céder à tout ça ! Ils doutent simplement et..."
"Attend... les doutes c'est déjà un début... Tu as vu déjà comme ils me regarde ? En soi, leur regard, je m'en fiche, je ne veux juste pas que ces bruits remontent dans la hiérarchie. On est à l'armée içi y'a pas de place pour..."
"Fais gaffe à ce que tu vas dire !"
Dimitris était surement ma meilleure rencontre depuis que j'ai été accepté à l'armée. Il venait de Grèce, comme moi et, jour après jour nous avions lié une très forte amitié. J'ai très rapidement eu confiance en lui et, au cours d'une soirée un peu arrosée lors d'une courte permission, je lui ai confiée beaucoup de choses très privées dont notamment mon attirance pour la gent masculine. Rapidement, je me suis rendu compter de ce que j'avais fait et à quel point ça pouvait me porte préjudice !
Quand vous êtes à l'armée, ce que l'on veux, c'est des hommes robustes, forts et même si un gay a toute ces qualités, son attirance sera perçue comme une faiblesse !
J'entend déjà les "Tapette", "Sac à Foutre" et autres surnoms qui pourraient m'être adressés lorsque je marcherais sur le chemin de mon dortoir...
Toutefois, cette haine vis à vis de la cause homosexuelle serait gérable si elle subsistait à l'intérieur de la caserne, mais malheureusement, les pays de l'Est ont bien du mal à accepter la différence bien que certaines mentalités évoluent...

Nous arrivions au niveau du bâtiment principal de la caserne. Nous avions reçu pour ordre lorsque notre temps de repos serait fini, d'aller récupérer des armes à l'armurerie. Il nous restait encore un peu de temps mais je savais qu'avec Dimitris, on aurait forcément quelque chose à se raconter ou une clope à tirer histoire de profiter du temps qui nous reste.
Nous pénétrèrent dans le grand hall. Au dessus de nos têtes se trouvaient nos chambres, situées à l'étage, elles étaient d'un confort plutôt sommaire mais toutefois suffisant. L'intérieur était désert et pour cause, nous étions le week end préféré des militaires, celui des permissions. Bien sur, il fallait que certains restent au cas où et malheureusement, c'était tombé sur nous et d'autres militaires qui avait l'air d'avoir déserté le bâtiment.
Nous longèrent les murs grisâtre du bâtiment pour parvenir à l'autre extrémité, ici, une porte vitré donnait sur la cour où se font les entraînements et sur la droite, dans l'aile de la caserne se trouvait l'armurerie ainsi que le matériel d'entraînement.
"Tu crois qu'ils sont passés où tous ?"
"J'en sais rien, à croire qu'ils ont préféré nous laisser seul à seul !" dit il en me faisant un clin d'oeil.
Je le regardait consterné, un sourire en coin.
"Oh ca va Leo, détend toi !"
"Mouais " rétorquais-je en venant lui assener un coup de poing amical sur le bras.

Pour rentrer dans cette aile du bâtiment nous avions besoin d'un code, que je m'empressai de taper sur le clavier, qui débloqua la porte. La salle était plutôt sombre une fois la porte refermée. Alors que je cherchais la lumière du bout des doigts contre le mur, je la sentis. Sa main qui se posait sur ma chute de rein, son souffle chaud au creux de mou son corps se raidir contre le mien. Je mit une seconde pour réagir à ce qui était en train de se passer !
"WOW Dimitris qu'est ce qui te prend ?" dis je en m'éloignant et lui faisant volte face.
"Oh allez ! Fais pas semblant, je sais que t'en as envie et après tout tu sais quoi... moi aussi !"
"T'es vraiment pas bien toi ! Si tu plaisantes... c'est la pire blague que tu as faite depuis les 7 derniers mois !"
Ils fit quelques pas dans ma direction alors que je me dirigeais vers la porte de sortie, vexé par ses agissements absolument pas drôle. Dimitris était du genre sexy à en mourir mais à l'humour absolument lourdingue par moment. Alors que ma main se posait contre le mur afin de taper à nouveau le code de sortie, je sentis mon corps valser et se plaquer contre la porte, le visage de Dimitris contre le mien.
Je repoussais de mes mains son torse dessiné derrière un tee shirt bleu nuit moulant. Il revint face à moi, sans animosité, mes mains se reposèrent naturellement contre son torse, ses lèvres s'apposèrent sur les miennes et sa main glissa dans mon pantalon.

J'avais toujours considéré Dimitris comme un ami, un ami qui aimait sa petite amie et qui n'aurait jamais l'intention de tout risquer pour baiser avec un mec au sein de sa propre caserne. Bizarrement, c'est moi qui avait plus peur qu'on le découvre que lui. A la suite de la scène de l'armurerie, nous nous retrouvions parfois dans des endroits déserts pour faire ce que nous voulions jusqu'à ce fameux jour 5 mois plus tard.

--------

Aujourd'hui:

En ce jour du 28 Octobre 2014, fête du rejet de l’ultimatum de Mussolini de capituler devant les forces fascistes en Grèce, nous préparions le défilé militaire qui aurait lieu quelques heures plus tard.
Sur nos lits se trouvaient les nouveaux uniformes qui nous avaient été attribués pour le défilé. Je pris le mien et me dirigea vers la salle de bain commune. En arrivant, je trouvais Dimitris face au miroir, l'uniforme à moitié enfilé qui laissait entrevoir les formes de ses pectoraux qui s'étaient incroyablement endurcis depuis quelques mois.
Je dois avouer avoir prit goût à cette petite histoire, à ces moments de complicité avec lui et me retrouver avec lui en ce jour si prestigieux me m'excitait incroyablement.
"Prêt pour le défilé ?" lui demandais-je alors que je déposais sur le coin de la desserte mon  uniforme.
"Il faut bien oui, et il faut dire qu'ils nous ont gâté avec ses nouveaux uniformes, on a intérêt à assurer si on veut pas s'en prendre plein la gueule demain !"
J'acquiesçais d'un sourire alors que je venais de me débarrasser de mon pantalon.
Je me redressai face à la glace, jetant un coup d'oeil à Dimitris, lorgnant sur son torse. Pour une fois, c'est moi qui avait envie de prendre un risque, de lui montrer que moi aussi j'avais envie de décider ! Je m'avançais vers lui en vitesse, le plaqua contre les lavabos et vint l'embrasser, posant mes mains contre son torse puissant.

"Est ce que c'est une plaisanterie ?"
En l'espace d'un quart de seconde Dimitris m'expulsa de toutes ses forces en arrière et je trébuchai. Je ne compris pas de suite puis je tournais la tête vers l'encadrement de la porte  où deux de nos camarades regardaient la scène.
"J'en reviens pas que ce fils de pute ait pu penser que j'étais gay !" balança t il à l'attention des autres militaires.
Aussitôt je me sentis soulever dans les airs, poussé dans le couloir jusqu'à l'éscalier où me poussa et dans lequel je trébuchais sur un étage.
Heureusement pour moi j'avais eu le réflexe de couvrir ma tête pour échapper au traumatisme crânien.
"Alors comme ça tu veux baiser ?"
"Crois moi, tu vas y avoir le droit, mais surement pas comme tu aimerais". Je levais la tête vers les deux jeunes hommes âgés de la vingtaine. Derrière, Dimitris regardait la scène, sans rien dire. Le plus musclé des deux m'attrapa par l'encolure et me traîna jusqu'à la cour principale où il me jeta à terre face à des dizaines d'autres militaires.
"Ecoutez tous ! Leo nous avait caché un petit secret ! Cette petite lopette adore sucer de la queue ! Il vient d'essayer de choper celle de Dim'".
Une troupe se formait autour de moi alors que je me relevai et fonçait droit sur mes deux bourreaux contre lequel je frappait de toutes mes forces aux visages. Cela ne fit que développer la colère de ceux qui m'entouraient.
"Tu sais ce qu'elle te dit la lopette !" dis je en balançant un coup de pied dans le ventre du plus maigrichon des deux qui se retrouva sur le sol.
J'allais m'occuper du plus costaud lorsqu'il me prit au dépourvu, me poussant contre le mur et assenant un premier coup de poing dans mon ventre.
Le temps de reprendre ma respiration, j'eu le temps de regarder cet attroupement qui ne disait rien, voir qui adorait ce spectacle et Dimitris, face à moi dans l'attroupement, qui me regardait droit dans les yeux. Je lisais l'impuissance dans son regard mais pour moi, cela ne justifiait rien. Ce que je voulais maintenant, c'était disparaître, que tout s'arrête.
Je parlais à moi même en espérant que la maladie m'entende "Je t'en supplie, réveille toi, emporte moi maintenant !" mais rien.
Je reçus un premier coup dans le visage, première décharge électrique, puis une seconde, dans l'arcade. Je sentis l'univers se dérober sous mes pieds et un filet chaud descendre le long de ma joue. Mon corps glissa le long du mur, fixant celui qui fut mon amant l'espace de quelques mois assister à la sentence de mes bourreaux. Je ne sentais plus rien, le monde s'était arrêté de tourner.

On me força à quitter l'armée, me disant que désormais mon dossier serait marqué à jamais et que mon histoire ferait le tour des caserne du pays. J'étais déshonoré, seul et sans avenir. Rentrer chez mes parents ne pouvait être une solution à envisager bien qu'ils sachent tout sur moi sauf pour ma maladie. Je ne voulais pas les décevoir et pourtant c'est trop tard. Je suis rentré, je les ai vu. Ma mère à pleurer, beaucoup et à essayé de me garder en Grèce, à Athènes, mais je ne pouvais pas, je ne peux pas rester ici !

Me voilà de retour là où mon père à grandit et là où ma grand mère a finit sa vie. Zagreb, là où tout semble à faire pour nous, les homosexuels afin d'être accepté mais là où tout semble possible pour moi, même recommencer une nouvelle vie. J'ai décidé de reprendre mes études dans le domaine du sport, pourquoi pas changer les moeurs par le biais de l'éducation après tout ?
Enfin tout ça si ma maladie me laisse le temps de vivre un peu plus.




Dernière édition par Leo Novak le Dim 30 Nov - 22:12, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur

Administrateur

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 121
ϟ points : 10
ϟ âge : 23
ϟ inscrit le : 03/11/2014
ϟ date de naissance : 17/08/1994
ϟ avatar : Sylvester Ulv
ϟ crédit : abyss
ϟ âge : 20
ϟ côté coeur : il est parti en éxil
ϟ jukebox : Autour de moi les fous-Saez
ϟ double compte : Nikita, Roxxan, Keenu

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: The fight is not in our streets, it's in our mind, their mind.   Mer 26 Nov - 20:53

Bienvenue m'sieur, bon courage pour ta fiche, si t'as des questions hésites pas a nous contacter, on est là pour ça <3.

________________________________

Je piss'rai sur vos tombes, j'y crach'rai, j'y baiserai. Que l'on baise sur ma tombe que l'on pisse dessus pour qu'elle garde toujours l'odeur des filles de joie de ces chaleurs aux chiennes qui font les mois d'avril qui font que les chiens courent après le cul des filles. Allez ressers ton vin car nos corps sont à vise, allez donne ton sein que nos bouches soient pleines pour qu'enfin jusqu'au ciel on fasse de ces amours qui font que les hommes parfois valent bien plus que leurs dieux. Je piss'rai sur vos tombes j'y crach'rai j'y baiserai, avec celles qui voudront et des hommes s'il le faut, comme un doigt qui se lève devant les bienséances et qu'on garde bien haut juste pour dire à dieu adieu
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 82
ϟ points : 2
ϟ âge : 26
ϟ inscrit le : 26/11/2014
ϟ date de naissance : 31/07/1991
ϟ avatar : Tom Daley
ϟ âge : 23
ϟ jukebox : Sweet Things - The Pretty Reckless

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: The fight is not in our streets, it's in our mind, their mind.   Jeu 27 Nov - 23:45

Merci merci c'est gentil ;) Je finis tout ça dans la semaine !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur

Administrateur

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 1785
ϟ points : 48
ϟ âge : 21
ϟ inscrit le : 17/12/2012
ϟ date de naissance : 01/01/1996
ϟ avatar : Alfred Kovac
ϟ crédit : Signa moi, Avatar : Phanta Codes divers : Amiante.
ϟ âge : 23 ans
ϟ côté coeur : Relation ambiguë avec Aristée de Barjac.
ϟ jukebox : Ludovico Einaudi~Oltremare
ϟ citation : "Tout d’un coup, le temps file trop vite pour vous. En une fraction de seconde, tout votre monde s’écroule. Vous ne voyez plus, vous ne sentez plus de la même manière. Vous savourez tout, la moindre chose, un verre d’eau, une marche dans le parc. Le temps file. La plupart des gens veulent ignorer le temps qui s’arrêtera enfin. Ironiquement, c’est ce qui les empêche de vivre pleinement leur vie. Et ils boivent bien sur aussi des verres d’eau, mais sans jamais vraiment y goûter. Pour moi, le temps n’est pas flexible.C’est le moment ou j’ai décidé de mettre un terme a ma vie, qui a motivé mon œuvre. Il a même donné un sens. J’étais vraiment déterminé à me suicider...
Les gens qui ne profitent pas de la vie ne méritent pas de vivre." Saw.

ϟ double compte : Mérovée Avandeïev

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: The fight is not in our streets, it's in our mind, their mind.   Ven 28 Nov - 9:50

Bonjour petit ! Bienvenue à toi surtout ! ♥️ Comme l'a dit mon collègue, on est là pour toi ♥️ Et même au lit si tu veux

Mais faut faire attention, j'ai le sida.

edit: Ouaiiiiiiiiiiiiis j'aime stalker les poste des autres admins, #Erèbe.

edit : je vais le tuer celui là, on va manger un admin ce soir. #Elijah

________________________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 82
ϟ points : 2
ϟ âge : 26
ϟ inscrit le : 26/11/2014
ϟ date de naissance : 31/07/1991
ϟ avatar : Tom Daley
ϟ âge : 23
ϟ jukebox : Sweet Things - The Pretty Reckless

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: The fight is not in our streets, it's in our mind, their mind.   Sam 29 Nov - 11:01

Merci bien Elijah :)
C'est gentil merci ! Que ce soit pour me venir en aide ou dans un lit ce sera avec grand plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: The fight is not in our streets, it's in our mind, their mind.   Dim 30 Nov - 15:16

Bienvenue c:
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 82
ϟ points : 2
ϟ âge : 26
ϟ inscrit le : 26/11/2014
ϟ date de naissance : 31/07/1991
ϟ avatar : Tom Daley
ϟ âge : 23
ϟ jukebox : Sweet Things - The Pretty Reckless

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: The fight is not in our streets, it's in our mind, their mind.   Dim 30 Nov - 22:13

Merciiiiiii !
PS: Je crois avoir tout fini
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur

Administrateur

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 121
ϟ points : 10
ϟ âge : 23
ϟ inscrit le : 03/11/2014
ϟ date de naissance : 17/08/1994
ϟ avatar : Sylvester Ulv
ϟ crédit : abyss
ϟ âge : 20
ϟ côté coeur : il est parti en éxil
ϟ jukebox : Autour de moi les fous-Saez
ϟ double compte : Nikita, Roxxan, Keenu

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: The fight is not in our streets, it's in our mind, their mind.   Dim 30 Nov - 22:37

J'm'en occupe entre ce soir et demain mon chou <3. Vas posté dans la fiche terminée pour que j't'oublie pas -si tu ne l'as pas déjà fait-

________________________________

Je piss'rai sur vos tombes, j'y crach'rai, j'y baiserai. Que l'on baise sur ma tombe que l'on pisse dessus pour qu'elle garde toujours l'odeur des filles de joie de ces chaleurs aux chiennes qui font les mois d'avril qui font que les chiens courent après le cul des filles. Allez ressers ton vin car nos corps sont à vise, allez donne ton sein que nos bouches soient pleines pour qu'enfin jusqu'au ciel on fasse de ces amours qui font que les hommes parfois valent bien plus que leurs dieux. Je piss'rai sur vos tombes j'y crach'rai j'y baiserai, avec celles qui voudront et des hommes s'il le faut, comme un doigt qui se lève devant les bienséances et qu'on garde bien haut juste pour dire à dieu adieu
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 82
ϟ points : 2
ϟ âge : 26
ϟ inscrit le : 26/11/2014
ϟ date de naissance : 31/07/1991
ϟ avatar : Tom Daley
ϟ âge : 23
ϟ jukebox : Sweet Things - The Pretty Reckless

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: The fight is not in our streets, it's in our mind, their mind.   Lun 1 Déc - 17:40

Okay cool ! J'essaye de faire ca une fois arrivé chez moi !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur

Administrateur

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 501
ϟ points : 140
ϟ inscrit le : 28/03/2014
ϟ avatar : Sam Way
ϟ crédit : Tumblr, Bazart
ϟ âge : 21 ans
ϟ côté coeur : Indécis
ϟ jukebox : Feeling good.
ϟ double compte : Elijah K. Rosenstrauss & Sade D. Hardy

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: The fight is not in our streets, it's in our mind, their mind.   Lun 1 Déc - 21:27

Alors que dire ? Tout d'abord, une érreur à corriger, la date de naissance de ton personnage ne peut pas être en 2014 je suppose ? xD Je te laisse donc tranquillement revoir ça mon chat. ♥ L'histoire de ton personnage est intéressante, vraiment, l'histoire avec son camarade dans la salle d'armurerie ma beaucoup, je voulais même plus de détails. J'aimerais toutefois préciser que ton point de vue sur l'armée est un peu fermer, et date de bien quelques années, désormais, sauf dans certains pays, l'armée est bien plus ouverte sur les orientations sexuelles, bien qu'en finalité, dans les heures de travail, les soldats non pas le droit de faire ce qu'ils veulent, hétéros ou homo. Malgré tout ton point de vue est intéressant, notamment l'approche de la maladie, j'ai hâte d'en savoir plus !


Tu es validé !

Oh yeah, tu fais partie intégrale de GC maintenant ! Félicitations petit chaton ♥
Mais ton réel parcours commence ici mais pas de panique ! Ce message est là pour t'orienter et t'aider à faire tout ce qui est demandé afin de trouver rapidement ta place parmi nous Tout d'abord, n'oublie pas de remplir les champs dans ton profil et accessoirement d'ajouter les liens vers ta fiche, tes sujets et ta demande de liens. Pour bien démarrer sur le forum, on te recommande vivement de créer ta Fiche de liens mais aussi une fiche de sujets dans laquelle tu répertorie tes rps ainsi que tes demandes de rps. Avec toutes les animations qu'on lance sur le forum, il est fort recommandé dd'avoir un téléphone et de créer une boite email.. Attends attends, ce n'est pas encore fini ! Il faut créer un sujet ask me ainsi qu'un sujet de défi. Pour comprendre le fonctionnement de ces deux parties, on te donne rendez-vous dans les sujets explicatifs qui se trouve dans chaque partie ! Et finalement, tu peux aussi créer ton formspring parce qu'on est curieux de connaitre un peu qui se cache derrière ce personnage.

Pour mieux comprendre le système de points installé sur le forum, ce SUJET peut t'aider ! Sachant que c'est très important d'en prendre connaissance car les privilèges du forum passent par les points =)

Promis, cette fois on te laisse tranquille mais bien évidemment, en cas de besoin, n'hésite jamais à sonner l'un des staffeux ! Oscar, Keenu, Absynthe ou Elijah.

Bon jeu parmi nous ♥



________________________________
Sugzwang
“When you don’t have many friends and you don’t have a social life you’re kind of left looking at things, not doing things. There’s a weird freedom in not having people treat you like you’re part of society or where you have to fulfill social relationships.” Tim Burton.


Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 82
ϟ points : 2
ϟ âge : 26
ϟ inscrit le : 26/11/2014
ϟ date de naissance : 31/07/1991
ϟ avatar : Tom Daley
ϟ âge : 23
ϟ jukebox : Sweet Things - The Pretty Reckless

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: The fight is not in our streets, it's in our mind, their mind.   Lun 1 Déc - 21:56

Oups oui j'ai corrigé ça En fait je n'ai pas tout développé dans l'histoire... Il n'a pas été viré à cause du fait qu'il soit gay à proprement parler mais par rapport au grabuge qui à été créé à cause de cette histoire. Même si c'est un peu exagéré sur certains cas, c'était la seule solution pour qu'il se fasse virer !
Merciii !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: The fight is not in our streets, it's in our mind, their mind.   

Revenir en haut Aller en bas
 

The fight is not in our streets, it's in our mind, their mind.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cruel Chicken to fight
» Peinture pour nos streets
» Why we fight: Auschwitz-Birkenau
» Decora VS Candy Kid (le fight)
» Petit test GOOGLE FIGHT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Piece of me :: build your future :: fiches validées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Air du temps et Société | Homosexualité