AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
NOUVELLE VERSION ! PAR ICI
Joyeuses Saint-Valentin ♥️

Partagez | .
 

 The Naked Lunch [Alrune]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
On se shooterait à la vitamine C si cela avait été illégal...

On se shooterait à la vitamine C si cela avait été illégal...

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 103
ϟ points : 0
ϟ inscrit le : 18/03/2014
ϟ avatar : Jake Bass
ϟ crédit : abyss
ϟ âge : //
ϟ côté coeur : //
ϟ jukebox : //
ϟ citation : //

ϟ double compte : Keenu/Erèbe/Nikita

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: The Naked Lunch [Alrune]    Mer 26 Nov - 22:27

Abyss a écrit:
AVERTISSEMENTS DIVERS ET VARIES.

Le présent personnage s'inspire du Festin Nu De Burrough (repris au cinéma par cronenberg) pour ceux qui ne connaitrais pas, c'est un pamphlet de délire sévère et de réfléxion sur la drogue, l'addiction et la perte de la réalité. Aussi, le présent texte n'est pas "tout publique" dans le sens ou certaines choses pourraient choquer. Merci de votre compréhension.

Autres: L'avatar Jake Bass a donné dans la pornographie, pensez-y avant de googler son nom x).

Pour ceux qui n'ont pas été découragés, bonne lecture xD.



Alrune Abysseüs
Je courais à côté de mon corps, essayant d'arrêter tous ces lynchages avec mes pauvres doigts de fantôme... Parce que je ne suis qu'un fantôme et je cherche ce que cherchent tous mes semblables - un corps - pour rompre la Longue Veille, la course sans fin dans les chemins sans odeur de l'espace, là où non-vie n'est qu'incolore non-odeur de mort. Et nul ne peut la flairer à travers les tortillons rosâtres des cartilages, lardés de morve de cristal et de la merde l'attendre et des tampons de chair noir qui filtrent le sang.. ▲William Burrough, Le Festin Nu
carte d'identité
nom complet ▲ Abysseüs. Lignée d'ombre en éjaculât fantasque. Petites boutons d'Ectoplasme en semence morbide, décadence sombres en dynasties maudites. A bout d'ame, les Abysseüs, a bout de drames.  prénoms ▲ Alrune (mythologiquement, chez les catho/babylonnien/musulman etc, Alrune serait avec Lilith, le prince de succube), c'est le désir excisé à bout de seringue, en sourire de compte gouttes, c'est l'envie à bout de doigts, la chaire a bout de coude, c'est le fantasme en subincision, planant trop haut, inaccessible, c'est l'horreur inénarrable de la psychée humaine, suspendue entre deux délires.   age ▲ 23 ans date de naissance exacte ▲ 5 janvier 1991 lieu de naissance ▲  Zagreb nationalité et origines ▲ Croate statut ▲En couple avec une cuiller cramée occupation ▲ Éphèbe pour Hommes-mouche et Ectoplasmes Purulents.  orientation sexuelle L'orgasme ne joue aucun rôle dans la vie du drogué. L'ennui, qui indique immanquablement une tension non soulagée, ne l'effleure jamais. Il peut contempler sa chaussure pendant huit heures d'horloge, et ne se remet en activité que lorsque le sablier de la came s'est vidé.Burroughsgroupe ▲ SIB avatar ▲ Jake Bass
♠ Vivisection
"Il avait perdu son visage, fallait bien que je l’aide. T’aurais vu, ces yeux lui dégoulinait sur les joues et ses lèvres c’étaient décrochée et il ne restait de sa peau que amas hémorroïdale de reste d’anus-faciès. C’était laid. J’aime pas le laid.  Il aurait pas aimé non plus. Fallait bien que je l’aide. Il avait une bouche dans le coude, grosse et bleue, enflée, comme une chatte un peu trop travaillée, pas assez mouillée, du genre qui t’explose à la face avec des des yeux entre les dents. Alors j’lui ai donné à manger, un peu trop, ca a exploser dans sa tête puis plus rien, nada. Niet. La fin. Tu vois la fin toi ? Moi j’finirais pas j’te dis. J’finirais pas, pas comme ça. Il y a une grande différence entre les camé addict a la came et ceux dont la came est addicte à eux. J’suis du deuxième clan. J’suis d’ceux qui sourient en seringue de sang avec des virgules au coins de lèvres. J’ai jamais eu le coude bleue, j’ai jamais connu le manque, j’ai jamais eu la peau qui grise, comme la leur, ceux que tu vois dans la rue avec leur paupière pétroles. J’ai toujours les yeux nucléaires."

Alrune



On voit d’abord les légions des morts en remugle utérin du monde nouveau, celui qu’il infante en accouchements de compte-goutte sous sa rétines trop hautes. On voie d’abord les buildings en arbre de pustule, prolapsus tumorale sur la vulve de Gaïa. On voit d’abord les nuages couchées en flottement de semence dans l’eau du ciel. On voit d’abord les hommes serpents et autre hybribes insectoïdes qui agitent leurs mandibules en dodécaphonies sérielles vomitives. On voit d’abord des Apollon tomber du plafond, pendu a un immense cordon utérin, jouissant/juttant le sang noires de l’Amère en petite mort ficellée dans la grande. On voit d’abord des endroits en mirages, des villes d’esclaves maitres, courbés jusqu’à torsions sous un soleils qui fouettent. On voit d’abord un ciel d’albâtre en regard de non-vie sur les hordes non-éxistances de humains-fantomes. Des Visages gris qui se plissent sous la lumière noire du Soleil Négre. On voit après, les voitures, les femmes ivres en mégots de bars, les hommes fous, ceux qui ne le sont pas, l’argent couchée en cruxifix et seringue à la pupille des dieux. On voit la réalité, mais on l’oublie, concentré sur le délire, celui là qui c’est déssiné dans l’aiguille glissé dans la porte/peau ce jour perdu entre deux vieux morceaux de Bahauss. On a perdu le fil et on ne veut pas le retrouver. C’est comme un funambule qui c’est mis à voler tu vois ?

« Y avait l’autre aussi, pas beau non plus,enfin c’est subjectif la beauté, même si l’homme qui le trouvait beau, j’l’aurais interné aussi sec chez les homme-centipèdes. Bref, il digérait les gens, tu vois, il venait, il les regardait de ses yeux vantouse et comme un dératés, il envoyait sa bouche les suçotté jusqu’à la moelle. Quand il avait finis, il regardait son ventre et lui racontait des histoires. Lui aussi, j’l’ai aidé ».


Alrune


On voit d’abord le ciel violacé qui mord la lune à grosses dents d’orage. On voit d’abord l’ombre qui se couche en résille sur les peau d’hérésies, qui s’tend et qui joue a l’amour sur les formes et les lumières, on voit d’abord les gouttes de pluie qui dansent en chute de cadavres  iophilisés. On voit d’abord des rimmels de choses dans le Nihil, ce monde psychédelé qu’il a inventé, qu’il c’est créé. Qu’il ne quittera pas. Scylla, c’est un voleur, un voleur de songe, il vole les rêve et vole dans les rêves, il reste croitré dans sa non-réalité, refusant de sortir, dans son monde obscur au couleurs de martyr, ce monde ou les hommes sont hybrides, ou la mal a des formes aussi bien que le bien, ou il invente et réinvente les choses dans un délires perpetuels. Refusant catégoriquement d’assimiler le réel, de le palper, naufragé dans ses songes éveillées ou dansent les hommes fourmis à côté des sirènes.

« Quand j’les aide, il viennent vers moi, j’suis plus tout seul, ils se mettent à voir eux aussi, à voir ce qui se cache sous les visage, sous la couche d’épiderme, sous les regards atrophiée, a voire les hommes-fantomes erré sans corps ».

Alrune




♠ Autopsie
….Tu vois, tu t’enroule le vers autour du bras, ça va gonfler les serpents qu’t’as sous la peau, ils vont bander comme des ados  et là, avec tes doigts tu vas les pincer doucement, histoire d’être sure, ensuite tu t’gode l’aiguille pis t’appuies, tu fermes les yeux et tu laisses faire…Des champs de fleurs mausolée sur le crépuscule crachant l’obscur en verbe d’étincelle, fermes les yeux j’te dis…Des rois qui dansent en orgie reptilienne, il se frotte et jutent le noirs de la nuit…et t’as vu ? C’est chelou hein ??...Perte de sens, et d’essence, tu fond en flaque débilitante sur le sol pendant que deux tantes s’envoient en l’air en fond d’pièce…Oublies pas, retiens ta respiration avant et expire juste après le baiser ok ? Ca coules des yeux, de chaques orifices en offices, comme si des aztèques s’envoyaient des cœurs au fond d’ton corps. Même ta moelle te dégoulines tu trou. Pis après, le soleil se couche en sperme de Dieu sur tes yeux, ca blanchis tout, t’es dans l’duvet du dragon et il te couve avec son regard de matrone ichtyophage, et t’es un beau poisson toi, avec tes yeux gloutons, pis t’façon tu peux rien faire, t’es mort le temps du trip, t’es mort le temps d’un fixe.

…Ya le rasoirs qui joue qui dessine, qui frappe et pique, l’aiguille encore, mais pas la même, celle là elle crache le noir et l’encre, tu déguises tes habits d’peau, des couleurs en miriades et des agneaux qui s’enfilent à la chaine, motifs abscons, un peu con, ca s’veut beau comme ce glyphes sur ta fesses qui veut dire « hé moi, j’aime bien qu’on m’fourre jusqu’au amygdales, tu veux bien enfourner ton serpent dans ma grotte dis ? »…

…Les camés de rue on la mort sur la peau. Grise, monotone, comme un vieux pétrole, ca fond, ils sont transparent, on les vois pas sauf quand les flicards leur collent au cul comme de la glue ou qu’ils se déhanchent en dansent du ventre plasmatique sur le sol, de l’écume au bord de la bouche. L’overdose vomis l’océan, c’est comme si un instant, t’avais des mers et des mers derrière les lèvres et ca bouillait mais qu’tu voulais pas gerber tout ça, alors tu t’étouffer dedans et tu finis par Kanné en vieux poiscaille dégobillé…


Pis y a les autres, les « moi », tout les p’tit moi qui ondule et crache la mer, remplisse l’amère et vomisse la mèr(e)(de) Ceux qu’on pas l’gris à l’âme et qui vois encore les couleurs et qu’on voit encore en couleur, ceux qui sont pas en noir et blanc. J’suis d’ceux qui garde le beau à l’abri d’l’aiguille, meme si ma peau se transforme peu à peu en guenille, j’te dirais moi que c’est des résilles, et que si mes cernes sont des valises d’anges en partouzes, ben, leur sperme c’est l’éther en fond d’piquouze ok ?...

Péridurale dans l’cul, ca suinte t’as pas vu ?....Tu suce la teinture d’opium à même l’hémorrhoide de mère grand…On vomis l’sirop contre la toux pis on le r’vends pour deux trois fix….c’est la réalité mon frère, inch’allah…Les tantes sont belles avec leur beau en dentelles, tu t’y jette, tu les fiel et tu les miel… Réalité éxcisé…peinture d’onirisme chirurgicalement greffés sous la rétine…  





derrière l'écran
PSEUDO ▲ AbyssPRÉNOM ▲ Alexis AGE ▲19 ansSCÉNARIO ? ▲ NOPE PRÉSENCE ▲ Regul' COMMENT ES-TU ARRIVE ICI ?▲ QUESTIONCON?CE QUE TU PENSES DU FORUM ? ▲ à chier :D   CODE DU REGLEMENT AUTOVALIDE B ABYSS AUTRE ▲Navré d'avance pour les ames que je vais choquer  DIVERS CREDITS ▲ gif on tumblr
POUR NOUS AIDER
Code:
» <b>JAKE BASS</b> ▲Scylla Abysseüs




Dernière édition par Alrune Abysseüs le Jeu 27 Nov - 17:54, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
On se shooterait à la vitamine C si cela avait été illégal...

On se shooterait à la vitamine C si cela avait été illégal...

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 103
ϟ points : 0
ϟ inscrit le : 18/03/2014
ϟ avatar : Jake Bass
ϟ crédit : abyss
ϟ âge : //
ϟ côté coeur : //
ϟ jukebox : //
ϟ citation : //

ϟ double compte : Keenu/Erèbe/Nikita

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: The Naked Lunch [Alrune]    Mer 26 Nov - 22:28


Utopia Dysphoria
Gentil Lecteur, le verbe va se ruer sur toi, te broyer avec ses griffes d'homme-léopard, t'arracher doigts et orteils comme on fait aux crabes opportunistes, te pendre au gibet et happer ton foutre comme un chien scrutable, s'enrouler autour de tes cuisses à la manière d'un crotale et te seringuer un dé à coudre d'ectoplasme ranci... ▲Burroughs

J'ai Les Yeux Nucléaires
(HUIT CENTS MOTS MINIMUM) ▲Papa a trouvé Maman dans un nid de serpent. Papa, il ne savait pas où il était, ni qui c’était mais il c’’l’est quand même faite, il s’l’est enfilée jusqu’à la glotte, jusqu’à la cloche qu’elle avait au bout des yeux, il a bu l’venin et il est tombeur amoureux. Papa, c’était un gangster avec ses yeux revolver qui te perçaient comme une aiguille quand ils te regardaient. Papa, il n’était pas méchant, pas gentil, il trainait avec les mauvais, mais quoi c’est la vie. Maman, elle n’aimait pas la vie, Maman, elle aurait voulu une fille. Maman, elle jouait avait les aiguilles quand elle pétait ses talons tard le soir a force de gratter le noir sur les cuillers pour que la dame des services sociaux se doute de rien. Maman, elle venu dans mon lit une fois, j’étais petit, elle m’a dit, « tu veux voir la vie », moi j’ai dit, « c’est quoi la vie » Maman elle a dit « c’est la vie » Maman elle a dit « laisse toi faire, t’es une grande fille, t’as pas peur des aiguilles, moi j’ai dit « Maman j’suis un garçon, et j’ai peur de tes yeux tout rond » Maman elle a dit «  t’en fait pas ma chérie » pis Maman, elle m’a montré la vie. Pis ensuite elle est partie, me laissant seul avec ma vie, celle-là, petite aiguille. J’avais 11 ans.  

Dans les miroirs j’avais les yeux rouge qui se plissaient plein de sangs, à l’école, on m’ traitait de taré, de débile, de vampire, de méchant. Alors j’allais dans les toilettes et je caressais un peu la vie de Maman, mais Maman elle m’a menti. J’l’ai compris quand j’ai vu que la vie m’empêchait d’être libre. Maman j’lui ai dit « c’est quoi la vie ? » elle m’a dit « t’en fait pas chérie, c’est pour que tu souries » Moi j’lui ai dit  «  Pourquoi alors j’peux pas en donner aux autres enfants pour qu’ils sourient aussi », Maman elle m’a dit « c’est que pour toi, ma chérie ». Pis Papa est rentré, il a vu l’aiguille dans mon bras enflée, mes yeux morts qui dégouline et Maman qui glousse avec ses écailles et sa peau-guenilles. Alors quand j’ai à peine ouvert les yeux, Papa il a tapé Maman, sa terre sur le sol qui éclate en diamants, un peu de sang. Papa a dit « Maman est folle, oublie la vite, et oublie ce truc ». Papa, il vend mais il consomme pas, il est de la pire espèce des camés, ceux qui sont pas accros à la came, mais aux camés, ils était accro à Maman, sa peau de dragon et son regard en saignée. Papa, il m’a dit « faut partir mon chéris » Alors on est parti.

Je n’ai jamais connu le manque. Je l’ai dit. Le manque, ce n’était pas ça que j’ai ressentis dans mon corps de poupon, mon corps pas finis, a peine commencé au veine déjà remplis d’opiacés. C’que j’ai ressentis, c’est une âme et un corps qui se brise en éclat de marbre, une existence entière qui meurt, profane, et le début. Quand j’ai commencé a Voir. A voir les vrais choses, les visages sans le masque fiélée de la réalité, quand les coutures sont apparus au coin des lèvres, quand mon Père à commencer a avoir des ailes et que les enfants gambadait tout nu dans l’école. Je savais que ce n’était pas normal, ca restait pour moi, enfoncé comme ces aiguilles que ma mère à semée. C’était bref, par moment, ce n’était pas ubiquité. Aujourd’hui c’est partout, j’ai la vue complète, ronde autour des silhouette, mes yeux d’oracle autour des regards vois les âmes et leurs égards, leur phare, la lumière qui clignote derrière leur poitrail, j’vois les cadavres qui pendent à leur reins quand ils marchent, je vois les viols qu’il commettent au coin des rues, quand les petits arabes tordent du cul et qu’eux ils s’y jettent en vautour et les dépècent en commençant par les queues. J’vois les plaine du Sordide brûlée sous le soleil de sang, ce soleil qui se tisse en gros diamants de vice et qui plissent l’œil complices au sévices. Métamorphose en bouton d’ecchymose. On est retourné à Zagreb quelques années après. Maman, j’l’avais oublié, j’allais plus à l’école j’avais 15 ans et Papa voulait un descendant. Le truc qui pique moi j’le vendais pas. Le truc qui pique quand tu l’frotte contre ta trique, moi j’le vendais pas. Le truc qui pique quand tu l’frotte contre ta trique et qu’tu sens comme ça glisse sur ton âme qui s’plisse. Moi j’le vendais pas. J’me l’injectais comme pour revoir Maman et son sourire firmaments, ces yeux en tête d’épingle.

Un jour, Papa est revenu sans ses ailes, sans sa lumière, Papa, il avait des tombes sous la paupière et des vers sous la chairs qui grouilla et remuait l’amère de son âmes brisé d’avoir la Mère. D’avoir baisé sa mère aussi. D’avoir baisé la mienne pis d’ces fait baiser par la vie chienne. J’avais seize, corps d’enfant un peu trop grand, un peu trop beau, les coude un peu trop bleu, et j’avais des ailes moi, grande, grande, grande comme la pine de dieux quand il se branle en bukake a à la face de Lucifer, plus grand encore que les enfers. Mais Papa, il avait perdu la Lumière. Papa, il était même pas en enfer, c’était l’homme fantômes, l’homme gris, transparents, amas glaireux d’hématomes sans ciel, sans étoiles, sans firmaments. Moi j’ai dis « Papa j’vais t’aider » Il a dis, voix éteinte « A quoi ? » Moi j’ai dit « A redevenir toi ». J’avais un fix caché sous l’oreiller, dose cheval pour endormir les douleurs, les peines, les conneries et les erreurs qu’on tisse quand on a 16 ans. « KESTUFOULA » qu’il dit Papa, avec ses yeux d’rats, Papa, en sourie, Papa en guenille, Papa, il ressemblait à un camé des rues, il ressemblait à ce qu’il vend, à ceux à qui il le vend, Papa, c’est l’homme Miroir, Papa, c’est un tiroir qui range les gens, les dissèque, les décompose et les assemble pour s’en faire une vie. Mais moi, j’veux Papa pas le zombie. Alors j’la lui mets dans l’œil, la dose de vie, et Papa, il trésaille, Papa, il tombe, il se rétracte et se plis, se brise en miette et se contracte jusqu’à n’être qu’une boule pleine de facettes pas nettes puis disparaitre. Papa, la vie était pas faite pour lui, j’l’ai aidé tu vois. J’en ai aidé d’autre depuis.


Pis Papa, il en a repris, Papa, il s’en est gavé, on s’en gavé, on a jouer a l’héroin tout les soirs de l’été, et j’lui racontait les lucioles, et les montres tapis sous le tapis, ceux qui ont deux têtes et un zizi lame qui eventre les vierges. Ceux qui r’semble a des mouches dont parlait Burroughs, tu sais, ceux qui laisse pendre les éphèbe depuis des toits grumeleux et s’amuse à se les faire au bout du nœud, et la faire jouir le sang noir de l’empire de sens au moment ou ils meurt en pleine adolescence, en plein orgasme, comme pour dire à la mort « va t’faire foutre ». Il hochait la tête. Il avait des thunes papa, des thunes a s’en péter le cul. Pis il est mort. Alors j’avais des thunes moi, à m’en pêter le cul, à 20 ans j’avais un empire dans la rues, battis en élixir, en bout de seringue et j’avais avec mes sourire en rasoirs et mes amours de bringues. Papa overdose, fiston grandiose, le compte goutte du monde dans la veine, et l’absolue certitude de voir et comprendre les choses.




Dernière édition par Alrune Abysseüs le Jeu 27 Nov - 18:48, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bang bang
My baby shøt me døwn

† Bang bang †  My baby shøt me døwn

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 2064
ϟ points : 149
ϟ âge : 91
ϟ inscrit le : 08/09/2011
ϟ date de naissance : 30/04/1926
ϟ avatar : Samuel Larsen
ϟ crédit : Vava by Shiya et signa by Abyss de mon coeur ♥.♥
ϟ âge : 21 ans
ϟ côté coeur : Pathétiquement amoureux de son "ami" Yoav
ϟ jukebox : Anathema - Lost Control | Jeff Buckley - Grace | The Gathering - Home | Shape of Despair - Quiet these Faces are | Virgin Black - Our wings are burning | Silencer - Death, Pierce me.
ϟ citation : "La vie est faite d'illusions. Parmi ces illusions, certaines réussissent. Ce sont elles qui constituent la réalité."

ϟ double compte : I. Judas Velić

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: The Naked Lunch [Alrune]    Jeu 27 Nov - 1:45

TOI ! Je te veux ouiouii ouiouii :zad: :zad:
Cela veut dire, rebienvenuuuue ♥️♥️♥️

________________________________
Quietly these colours will fade. But soon they will be as one. For a moment i will stare, into this deep saddened sea. And will suffer the death's fright. Under these waves emotions lay, still never they'll return. As they are laid to rest, into this one lonely life. Which, perhaps is growing. Painfully... Into life to die...
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 328
ϟ points : 36
ϟ inscrit le : 21/06/2014
ϟ avatar : zach britt
ϟ crédit : bad.blood
ϟ âge : vingt-trois ans.
ϟ côté coeur : t'es tombé dès que t'as croisé ses yeux, un peu.
ϟ jukebox : saez - les magnifiques
ϟ double compte : anže branković

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: The Naked Lunch [Alrune]    Jeu 27 Nov - 7:38

Même si le gif avec l'oeil, dès l'matin, avec ma tasse de chocolat chaud entre les mains, c'était ... Ça a quelque peu mis à mal mon appétit, j'te re-souhaite la bienvenue, mignon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur

Administrateur

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 1785
ϟ points : 48
ϟ âge : 21
ϟ inscrit le : 17/12/2012
ϟ date de naissance : 01/01/1996
ϟ avatar : Alfred Kovac
ϟ crédit : Signa moi, Avatar : Phanta Codes divers : Amiante.
ϟ âge : 23 ans
ϟ côté coeur : Relation ambiguë avec Aristée de Barjac.
ϟ jukebox : Ludovico Einaudi~Oltremare
ϟ citation : "Tout d’un coup, le temps file trop vite pour vous. En une fraction de seconde, tout votre monde s’écroule. Vous ne voyez plus, vous ne sentez plus de la même manière. Vous savourez tout, la moindre chose, un verre d’eau, une marche dans le parc. Le temps file. La plupart des gens veulent ignorer le temps qui s’arrêtera enfin. Ironiquement, c’est ce qui les empêche de vivre pleinement leur vie. Et ils boivent bien sur aussi des verres d’eau, mais sans jamais vraiment y goûter. Pour moi, le temps n’est pas flexible.C’est le moment ou j’ai décidé de mettre un terme a ma vie, qui a motivé mon œuvre. Il a même donné un sens. J’étais vraiment déterminé à me suicider...
Les gens qui ne profitent pas de la vie ne méritent pas de vivre." Saw.

ϟ double compte : Mérovée Avandeïev

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: The Naked Lunch [Alrune]    Jeu 27 Nov - 9:19

Je suis pareil qu'anais sur le coup le GIF de l'oeil dans le tram c'est pas cool ! Malgré tout rebienvenue a toi petit chat <3

________________________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
On se shooterait à la vitamine C si cela avait été illégal...

On se shooterait à la vitamine C si cela avait été illégal...

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 103
ϟ points : 0
ϟ inscrit le : 18/03/2014
ϟ avatar : Jake Bass
ϟ crédit : abyss
ϟ âge : //
ϟ côté coeur : //
ϟ jukebox : //
ϟ citation : //

ϟ double compte : Keenu/Erèbe/Nikita

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: The Naked Lunch [Alrune]    Jeu 27 Nov - 10:54

Héhéhé, merci mesdemoiselle. J'trouve que ce gif représentes assez bien les malheurs de la came dans le sens ou le drogué à défaut de veines potables finis toujours par se piquer dans la rétines :O
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 1231
ϟ points : 13
ϟ inscrit le : 24/09/2011
ϟ avatar : Theo Theodoridis
ϟ crédit : Eyamour ♥
ϟ âge : 29
ϟ côté coeur : Libéré bien qu'étrangement différent
ϟ double compte : Sarah E. Cantera

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: The Naked Lunch [Alrune]    Jeu 27 Nov - 11:51

Oh mais j'adore ton choix d'avatar *o* rebienvenu
Revenir en haut Aller en bas
avatar
On se shooterait à la vitamine C si cela avait été illégal...

On se shooterait à la vitamine C si cela avait été illégal...

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 103
ϟ points : 0
ϟ inscrit le : 18/03/2014
ϟ avatar : Jake Bass
ϟ crédit : abyss
ϟ âge : //
ϟ côté coeur : //
ϟ jukebox : //
ϟ citation : //

ϟ double compte : Keenu/Erèbe/Nikita

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: The Naked Lunch [Alrune]    Jeu 27 Nov - 12:15

hihi merci (a), je savais qu'il ferais des heureux :3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
On se shooterait à la vitamine C si cela avait été illégal...

On se shooterait à la vitamine C si cela avait été illégal...

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 103
ϟ points : 0
ϟ inscrit le : 18/03/2014
ϟ avatar : Jake Bass
ϟ crédit : abyss
ϟ âge : //
ϟ côté coeur : //
ϟ jukebox : //
ϟ citation : //

ϟ double compte : Keenu/Erèbe/Nikita

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: The Naked Lunch [Alrune]    Jeu 27 Nov - 12:57

caractère c'est fait o/
EDIT: Les particularités aussi d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
On se shooterait à la vitamine C si cela avait été illégal...

On se shooterait à la vitamine C si cela avait été illégal...

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 103
ϟ points : 0
ϟ inscrit le : 18/03/2014
ϟ avatar : Jake Bass
ϟ crédit : abyss
ϟ âge : //
ϟ côté coeur : //
ϟ jukebox : //
ϟ citation : //

ϟ double compte : Keenu/Erèbe/Nikita

Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: The Naked Lunch [Alrune]    Jeu 27 Nov - 17:54

début d'histoire + changement de gif pour les ames sensibles x)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bang bang
My baby shøt me døwn

† Bang bang †  My baby shøt me døwn

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 2064
ϟ points : 149
ϟ âge : 91
ϟ inscrit le : 08/09/2011
ϟ date de naissance : 30/04/1926
ϟ avatar : Samuel Larsen
ϟ crédit : Vava by Shiya et signa by Abyss de mon coeur ♥.♥
ϟ âge : 21 ans
ϟ côté coeur : Pathétiquement amoureux de son "ami" Yoav
ϟ jukebox : Anathema - Lost Control | Jeff Buckley - Grace | The Gathering - Home | Shape of Despair - Quiet these Faces are | Virgin Black - Our wings are burning | Silencer - Death, Pierce me.
ϟ citation : "La vie est faite d'illusions. Parmi ces illusions, certaines réussissent. Ce sont elles qui constituent la réalité."

ϟ double compte : I. Judas Velić

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: The Naked Lunch [Alrune]    Ven 28 Nov - 15:05

Tu sais, quand j'ai vu ta demande de changement de personnage j'ai eu peur. Parce que je pense qu'il y a pas deux Roxxan, il était atypique Roxxan. Et puis mes doutes se sont un peu calmés quand j'ai vu le choix de l'avatar, Jake quoi ** Et cette fiche. Putain quelle fiche Alex ! J'ai toujours aimé les fiches pas trop longues mais qui marquent. Tu vois, celles qu'on lit d'une traite et dont elle nous fait fantasmer sur le personnage ** ton écriture, je m'en lasse pas, jamais ♥ et ce personnage, magnifiquement imaginé avec un sacré background, tu me redonne envie d'écrire en plus ♥
J'ai regardé le film de Cronenberg (en plus Peter Weller quoi!) j'ai adoré ce film même s'il m'a un peu perturbé, ta fiche m'a fait sentir la même chose. Et là j'ai vraiment hâte de voir Alrune évoluer sur le forum ♥
Bref, ce personnage est une petite merveille et je pense que c'est mon préféré ♥

Je te valide ! Tu connais déjà la maison hein mais un petit rafraichissement ne serait pas de refus xD


Tu es validé !

Oh yeah, tu fais partie intégrale de GC maintenant ! Félicitations petit chaton ♥
Mais ton réel parcours commence ici mais pas de panique ! Ce message est là pour t'orienter et t'aider à faire tout ce qui est demandé afin de trouver rapidement ta place parmi nous Tout d'abord, n'oublie pas de remplir les champs dans ton profil et accessoirement d'ajouter les liens vers ta fiche, tes sujets et ta demande de liens. Pour bien démarrer sur le forum, on te recommande vivement de créer ta Fiche de liens mais aussi une fiche de sujets dans laquelle tu répertorie tes rps ainsi que tes demandes de rps. Avec toutes les animations qu'on lance sur le forum, il est fort recommandé dd'avoir un téléphone et de créer une boite email.. Attends attends, ce n'est pas encore fini ! Il faut créer un sujet ask me ainsi qu'un sujet de défi. Pour comprendre le fonctionnement de ces deux parties, on te donne rendez-vous dans les sujets explicatifs qui se trouve dans chaque partie ! Et finalement, tu peux aussi créer ton formspring parce qu'on est curieux de connaitre un peu qui se cache derrière ce personnage.

Pour mieux comprendre le système de points installé sur le forum, ce SUJET peut t'aider ! Sachant que c'est très important d'en prendre connaissance car les privilèges du forum passent par les points =)

Promis, cette fois on te laisse tranquille mais bien évidemment, en cas de besoin, n'hésite jamais à sonner l'un des staffeux ! Oscar, Keenu, Absynthe ou Elijah.

Bon jeu parmi nous ♥



________________________________
Quietly these colours will fade. But soon they will be as one. For a moment i will stare, into this deep saddened sea. And will suffer the death's fright. Under these waves emotions lay, still never they'll return. As they are laid to rest, into this one lonely life. Which, perhaps is growing. Painfully... Into life to die...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur

Administrateur

Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 121
ϟ points : 10
ϟ âge : 23
ϟ inscrit le : 03/11/2014
ϟ date de naissance : 17/08/1994
ϟ avatar : Sylvester Ulv
ϟ crédit : abyss
ϟ âge : 20
ϟ côté coeur : il est parti en éxil
ϟ jukebox : Autour de moi les fous-Saez
ϟ double compte : Nikita, Roxxan, Keenu

Tu veux voir plus ?


MA VIE INTIME
ϟ mes relations :
MessageSujet: Re: The Naked Lunch [Alrune]    Ven 28 Nov - 15:11

RHAN CEST TROP GENTIL. *w*
Je t'aime aussiiiiiiiiii.
Et lis le livre oo. Ou donnes ton adresse et j'te l'offre, j'ai jamais lu un truc aussi OMG perfect.

________________________________

Je piss'rai sur vos tombes, j'y crach'rai, j'y baiserai. Que l'on baise sur ma tombe que l'on pisse dessus pour qu'elle garde toujours l'odeur des filles de joie de ces chaleurs aux chiennes qui font les mois d'avril qui font que les chiens courent après le cul des filles. Allez ressers ton vin car nos corps sont à vise, allez donne ton sein que nos bouches soient pleines pour qu'enfin jusqu'au ciel on fasse de ces amours qui font que les hommes parfois valent bien plus que leurs dieux. Je piss'rai sur vos tombes j'y crach'rai j'y baiserai, avec celles qui voudront et des hommes s'il le faut, comme un doigt qui se lève devant les bienséances et qu'on garde bien haut juste pour dire à dieu adieu
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Voir le profil de l'utilisateur
ϟ messages : 100
ϟ points : 0
ϟ inscrit le : 15/05/2014
ϟ avatar : Mads Mikkelsen
ϟ crédit : @Eden Memories
ϟ âge : 45 langueurs dans mon coeur
ϟ côté coeur : L'air n'est pas aussi libre que moi-même.
ϟ jukebox : Every breath you take
ϟ citation :
« Cieux déchirés comme des grèves, en vous se mire mon orgueil, vos vastes nuages en deuil sont les corbillards de mes rêves et vos lueurs sont le reflet de l'Enfer où mon coeur se plaît. » Charles Baudelaire



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: The Naked Lunch [Alrune]    Ven 28 Nov - 15:48


Ma foi, ça c'est du personnage. Charmant, charmant. Re-bienvenue ici, mon cher ami.

Si tu veux renouveler tes stocks ... Viens donc voir par chez moi, j'ai des trucs qui pourraient t'intéresser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: The Naked Lunch [Alrune]    Dim 30 Nov - 15:18

omg. jake bass. ** jtefédébb.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Tu veux voir plus ?

MessageSujet: Re: The Naked Lunch [Alrune]    

Revenir en haut Aller en bas
 

The Naked Lunch [Alrune]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Recherche SWATCH poudre de lumière "NAKED HONEY"
» soins SOS + NAKED Sephora
» Knight divine ou naked ?
» Pistol de la Naked 2 serait un dupe de Smoke and diamonds de MAC?
» help ! besoin de conseils pour la palette Naked 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Piece of me :: build your future :: fiches validées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit